Matt Wilson est présenté avant tout comme un globe-trotter. Un voyageur qui a l'œil en tout cas. Si la sélection du Mois de la Photo choisit de le ranger parmi les "amateurs célèbres", il n'en reste pas moins que cet apprenti photographe a déjà été classé finaliste lors de prix de photo et s'est vu exposé plusieurs fois entre Paris et New York.

Matt Wilson, This PLace called Home
Matt Wilson, "This Place Called Home", galerie Les Filles du Calvaire. © Aurélie Coudière

À en juger par ses images éclectiques, volontairement présentées en petits formats, Matt Wilson aime jouer à la frontière de l'amateurisme et brouiller les pistes. Il exploite les défauts de la pellicule, parfois abîmée d'avoir déjà trop vécu, et cherche tout sauf à jouer les bons élèves de la photographie. Photos floues, grain éclaté, sous-expositions assumées, son style révèle pourtant une sensibilité certaine et un amour de la lumière. Alors on l'imagine déclencher comme il voyage. Aller de rencontre en errance, accepter de se perdre pour mieux retrouver son chemin. Ce regard vibre, assurément.

Matt Wilson, Bosnia 1, série The Lamb and the Falcon
Bosnia #1, série "The Lamb and the Falcon", 2003. © Matt Wilson-Courtesy Galerie Les Filles du Calvaire.

Dans ce pêle-mêle ressortent des images fortes, de celles qui nous racontent les petites histoires qui font des vies. Ses paysages aux couleurs passées dépeignent des campagnes intemporelles, où les enfants portent encore des robes fleuries et chassent le lapin, loin des séries de nuit à Cuba et ailleurs, où les rares légendes témoignent d'une autre réalité : "No hablar con turistas" ("Ne pas parler aux touristes").

Matt Wilson, Gin & Pep, série This Place Called Home
Gin & Pep, série "This Place Called Home", 1994. © Matt Wilson-Courtesy Galerie Les Filles du Calvaire.

S'il faut répertorier les talents, celui de Matt Wilson existe certainement, et l'immersion dans son travail photographique vaut le détour par la galerie Les Filles du Calvaire.

Mais l'interrogation persiste, au regard de ces expositions d'amateurs qui surgissent çà et là dans le paysage de la photographie contemporaine. Qu'est-ce qui fait de quelqu'un doté d'un appareil photo un photographe ? Ou peut-être à l'inverse doit-on absolument dépasser cette catégorisation et se réjouir qu'une galerie parisienne nous donne à voir un regard singulier parmi tant d'autres. Le marché de la photographie serait-il donc affaire de sérendipité ?

Matt Wilson - This Place Called Home
Jusqu'au 30 novembre 2014
Mois de la Photo à Paris
Galerie Les Filles du Calvaire
17, rue des Filles-du-Calvaire, 75003 Paris
Du mardi au samedi de 11h à 18h30
Entrée libre

www.fillesducalvaire.com

> Le Mois de la Photo 2014
PARTAGER


Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation