Il vous reste quelques jours pour découvrir la plupart des expositions liées au Mois de la Photo 2014, qui s'achèvera le 28 novembre prochain. Parmi elles, l'exposition du projet collectif grec Depression Era, présentée dans les murs du célèbre laboratoire de tirage parisien Central Dupon Images.

Depression Era, exposition, Mois de la Photo 2014, Paris
"Depression Era" à Central Dupon Images, en partenariat avec le Musée Benaki d'Athènes et l'Institut français en Grèce.

36 artistes ont décidé de faire entendre leur voix, loin du brouhaha répétitif et désormais inaudible qu'une partie des médias annone sur la crise grecque. Des images, des textes, des vidéos : ce projet protéiforme affiche sa détermination à rendre compte de quotidiens très réels de ce pays victime d'une Europe libérale. Des vies de lutte, des villes abandonnées, des excès impudiques.

Dimitris Michalakis, Burnout, Depression Era, photographie
Dimitris Michalakis, "Burnout". © Dimitris Michalakis/Depression Era

Là même où naquit notre démocratie il y a près de 2 500 ans, le système se fissure et s'écroule, emportant dans sa chute tout un pays. En 2011, la Grèce enregistrait une augmentation de 26 % de son taux de suicide par rapport à l'année précédente, déjà meurtrière. Comment imaginer un avenir dans un pays unanimement condamné par des instances politiques quasi fantomatiques ?

Les images de Depression Era sont plus qu'une simple exposition dans le cadre d'un événement culturel parisien. Oui, l'image presque funèbre de la gymnaste olympique en suspens, signée Yorgos Prinos, est très symbolique. Certes, le cliché surexposé au flash de Spyros Staveris nous violente les yeux pour évoquer une société décadente. Mais ces considérations esthétiques ne sont pas ce qu'on retiendra.

Petros Koublis, Lamenta, Depression Era, photographie
Petros Koublis, "Lamenta". © Petros Koublis/Depression Era

"C'est le processus du deuil mais aussi le travail du rêve." C'est une poésie combattive que nous révèlent les textes mis à disposition du public et essentiels pour comprendre le geste de ce collectif.

Dans ce contexte, décider de fonder un collectif, de faire et de dire, de créer tout simplement, devient un acte de rébellion. "Non serviam. Je ne servirai pas", conclut le photographe Dimitris Tsoumplekas.

Depression Era
Jusqu'au 28 novembre 2014
En partenariat avec le Musée Benaki d'Athènes et l'Institut français en Grèce
Dans le cadre du Mois de la Photo à Paris
Central Dupon Images
74 rue Joseph de Maistre, 75018 Paris
Du lundi au vendredi, de 9h à 19h
Entrée libre

> L'exposition sur le site de Central Dupon
> Le site de Depression Era

> Toute l'actualité du Mois de la Photo 2014


Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation