Arles 2016 – Si la semaine d'ouverture des Rencontres de la photographie d'Arles est bel et bien terminée, le festival est ouvert au public jusqu'au 25 septembre. Si d'occasion vous avez la possibilité de passer par cette belle ville sur le chemin de vos vacances, nous vous avons concocté un programme de visites pour voir l'essentiel en une journée.

Rencontres Arles 2016 Place de la République

#1 9h - Petit déjeuner en terrasse sur la place du Forum

Les différentes expositions n'ouvrent qu'à partir de 10h. Allez donc place du forum prendre un café/thé/chocolat pour prendre la température de la ville. C'est un peu le centre névralgique de la cité et à cette heure de la journée, c'est encore très calme, mais cela permet de prendre le temps de discuter avec les habitants ou avec touristes qui ont déjà vu quelques expositions. Une recommandation pour l'expresso du matin ? Oui, Le Tambourin, rue du palais : un incontournable.

#2 10h - Don McCullin à l'église Sainte-Anne

Après avoir acheté vos billets place de la République — attention, les visites individuelles des expositions sont très (très) chères, il est préférable d'acheter un forfait pour la journée, qui reste cher aussi —, dirigez-vous vers l'église Sainte-Anne pour découvrir l'une des plus belles expositions de cette édition 2016 : Don McCullin – Looking Beyond the Edge. Le photoreporter donne à voir une autre facette de son travail. Il délaisse la guerre pour une approche plus sociale. Vous découvrirez également son travail sur les paysages avec de superbes tirages et une ambiance qui reste très pesante, forte, impressionnante.

Arles 2016 Don McCullin
Don McCullin - Looking Beyond the Edge.

> Don McCullin, Looking Beyond the Edge

#3 11h - Dominic Nahr à la Fondation Manuel Rivera-Ortiz

Nul besoin de billet pour pénétrer dans la Fondation Manuel Rivera-Ortiz en cette période estivale : les expositions y étant présentées faisant partie de la programmation Off, l'entrée est gratuite.

Il vous faudra cependant prendre votre courage à deux mains pour affronter du regard les clichés de Dominic Nahr. Depuis 2010, le photographe suisse se fait le témoin de l'évolution dramatique du plus jeune pays du monde. Alors que le Sud Soudan acquérait son indépendance en 2011 et était à l'époque présenté comme un modèle de paix et de prospérité, les récents rapports de l'ONU dressent un tout autre constat : 50 000 personnes ont été tuées et 2,5 millions, déplacées par des combats entamés à la suite du conflit politique qui a éclaté en 2013.

C'est avec force et empathie que Dominic Nahr photographie les populations chassées, blessées, les laissés pour compte, tentant de révéler à tous la catastrophe humanitaire qui se joue sous nos yeux. Tant sur le fond que la forme, voici donc le photoreportage le plus puissant que nous ayons vu aux Rencontres d'Arles.

Rencontres Arles 2016 Dominic Nahr
Dominic Nahr.

Rencontres Arles 2016 Dominic Nahr
Dominic Nahr.

Forte de sa vocation à découvrir photographes et vidéastes émergents, la Fondation Manuel Rivera-Ortiz propose parallèlement à l'exposition consacrée à Dominic Nahr de parcourir du regard le travail d'une demi-douzaine d'artistes et artisans de l'image.

Au détour des couloirs de la Fondation, vous pourrez ainsi tomber Solar Portraits, série réalisée par Rúben Salgado Escudero et questionnant notre rapport à l'énergie électrique, ou encore The Captured Nature, série plus conceptuelle du photographe coréen HyongRyol Bak.

Rencontres Arles 2016 Rúben Salgado Escudero
Rúben Salgado Escudero.

Rencontres Arles 2016 HyongRyol Bak
HyongRyol Bak.

#4 12h - Déjeuner à la Mule blanche

Il est temps de se poser un peu. La température grimpe en flèche et il faut trouver un petit coin à l'ombre pour se restaurer. Nous vous conseillons le restaurant La Mule blanche, 9, rue du Président-Wilson, qui propose une formule midi d'un excellent rapport qualité/prix. Nous avons fait la connaissance d'une figure locale : Stéphane. Si le costaud barbu chauve est de service, dites-lui que vous venez de notre part et profitez de ses conseils sur les différents lieux à voir dans SA ville.

#5 14h - Eamonn Doyle à l'Espace Van Gogh

Rencontres Arles 2016 Eamonn Doyle à l'Espace Van Gogh

Point final d'une trilogie, l’exposition de ce photographe irlandais met en scène les Dubliners de son quotidien et les visages aux traits tirés des gens croisés dans les rues de son quartier. Utilisant souvent la contre-plongée ou une approche très intimiste pénétrant dans "l'espace vital" du sujet, à la limite du close-up, ses portraits mettent en lumière des visages perdus dans leurs pensées ou absorbés dans des micro-actions. La scénographie est saisissante, inquiétante, puissante et ludique, avec ces jeux de fenêtres ouvertes où apparaissent tour à tour les visages photographiés, ou les visiteurs. Une exposition remarquable et un coup de cœur.

> La découverte du premier jour : Eamonn Doyle

#6 15h - Le parc des Ateliers

Si les Rencontres d'Arles sont un des hauts lieux de la photographie, elles drainent avec elles toute une réflexion sur ce qu'est la discipline dans son essence. Les Ateliers proposent une réflexion sur les nouvelles formes de production de l'image contemporaine, examinant les nouvelles structures dédiées à la photographie et ses formes de représentation.

Si on découvre des travaux exceptionnels comme ceux de Zanele Muholi et sa Lionne Noire, on reste très circonspect face à certaines installations qui mettent en exergue une paire de chaussettes et un téléphone moulés dans un bain d'acier ou de plomb, ou encore le musée en carton d'Augustin Rebetez. Certes ce dernier porte une réflexion intéressante sur la réunification de trois musées à Lausanne, mais... a-t-il sa place dans un tel festival ? N'y a-t-il pas déjà largement de quoi faire avec la production photographique contemporaine pour qu'encore une fois, les organisateurs et la Fondation Luma décident de porter la lumière sur des œuvres qui auraient eu plus à faire dans une énième fondation d'art contemporain ?

Rencontres Arles 2016 parc des Ateliers

C'est également le parc des Ateliers et plus précisément la Grande Halle qui abrite les 10 expositions personnelles des candidats au prix Découverte, ce dernier récompensant un photographe au talent émergent. Si nous sommes là aussi resté circonspects face à certaines installations plastiques utilisant — parfois de loin — le médium photographique, force est d'avouer que la variété de projets présentés balaye un large champ de la photographie, prêtant ainsi à l'échange et à la réflexion.

Rencontres d'Arles 2016 prix Découverte Daisuke Yokota
Daisuke Yokota (candidat au prix Découverte).

Notons de plus que nous n'avons pas boudé notre plaisir à l'annonce de la nomination de la lauréate du prix Découverte, puisqu'il a été attribué à Sarah Waiswa, photographe dont nous avons particulièrement apprécié la série Étrangère en terre familière.

Rencontres d'Arles 2016 prix Découverte Sarah Waiswa
Sarah Waiswa (lauréate du prix Découverte 2016).

> Les 10 photographes en quête du prix Découverte

#7 17h30 - Swinging Bamako au couvent Saint-Césaire

Alors que la chaleur retombe à peine dans les rues arlésiennes, une envie de voyage pourrait vous surprendre. Pour la pallier sans avoir à chausser vos bottes de sept lieues, les Rencontres de la Photographie proposent, à travers la thématique Africa Pop, plusieurs expositions dépeignant l'histoire et les acteurs de la photographie africaine à travers une imagerie quelque peu décalée. Si l'exposition Tear My Bra abordant les influences variées de Nollywood a largement retenu notre attention, son emplacement éloigné du centre-ville nous pousse à vous orienter vers la non moins intéressante exposition Swinging Bamako.

Installée au couvent Saint-Césaire, celle-ci redonne vie au Mali des années 1960 en contant les aventures du groupe de musique Las Maravillas de Mali et de leur premier tube afro-cubain. Des tirages d'époque et d'autres plus récents nous propulsent dans un pays dont l'enthousiasmante jeunesse contrebalançait alors des tensions politiques majeures.

Rencontres Arles 2016 Swinging Bamako
Swinging Bamako au couvent Saint-Césaire.

Rencontres Arles 2016 Swinging Bamako
Swinging Bamako au couvent Saint-Césaire.

> Swinging Bamako, l'histoire du premier tube afro-cubain

#8 18h30 - Flâner dans les rues

Au-delà des expositions en tout genre, la légendaire ambiance du festival se trouve dans le dédale de rues qui jalonnent la cité millénaire. Si les affichages sauvages se font plus rares que les années précédentes, une balade dans les rues pavées et leurs arrière-cours n'en est pas moins indispensable.

Rencontres Arles 2016

Rencontres Arles 2016

#9 19h30 - Une pizza au "22"

C'est sans doute l'une des meilleures adresses pour déguster une pizza dans l'ancien quartier gitan de la ville : la Roquette. Rendez-vous donc au restaurant Le 22, place Paul Doumer. L'ambiance y est souvent festive et la petite place a un charme fou. Munissez-vous d'anti-moustique !

La carte



> Toute l'actualité des Rencontres de la Photographie d'Arles 2016

Lire également :
> Toute l'actualité
> Suivez l'actualité en direct sur la page Facebook de Focus Numérique
PARTAGER


Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation