Nous le savons tous, le bon matériel photo se paie cher. Parfois même trop au goût de notre compte en banque. Alors pour éviter de se fâcher avec leur banquier, certains ont fait le choix d'acquérir leur boîtier, leurs optiques ou encore leurs accessoires d'occasion.

Comment alors ne pas se faire arnaquer, comment acheter dans ce grand marché de la seconde main, sans hériter d'un boîtier défectueux, d'une optique contaminée par les champignons ou d'accessoires qui se brisent à la première utilisation ?

Matériel d'occasion : internet ou revendeurs, nos conseils

Sur ce secteur, deux écoles s'affrontent : celle des photographes 2.0, qui ne jurent que par la toile pour trouver leur bonheur, et ceux — plus traditionnels —, pour qui l'achat de matériel photo est indissociable d'une prise de contact physique pour pouvoir prendre en main l'objet du désir photographique et juger de son état.

Dans cet article consacré à la photographie d'occasion, nous nous intéresserons à cette méthode. Apprenez à vendre votre propre matériel ainsi qu'à choisir du matériel d'occasion et à profiter d'offres intéressantes et sûres avec un risque minimum d'arnaque.

Vous êtes vendeur

Matériel d'occasion : internet ou revendeurs, nos conseils
Rue Beaumarchais, un magasin de matériel photo.

Il y a beaucoup de paramètres à prendre en compte lorsque vous envisagez de vendre votre matériel. Si vous êtes possesseur de matériel professionnel et numérique, vous pourrez passer par des boutiques spécialisées à destination de ce type de client bien spécifique.

Sur Paris, l'une des plus connues est Objectif Bastille. Chez ce revendeur spécialisé, il vous faudra remplir quelques critères :
  • Tout d'abord il est important de savoir que beaucoup de revendeurs ne reprendront pas de matériel trop vieux (entre 7 et 10 ans), car c'est généralement le délai que met en place le constructeur avant d'arrêter la production de ses pièces pour réparation. Les boutiques ne peuvent donc pas engager des frais mirobolants pour trouver des pièces rares qui pourraient être nécessaires à la remise à neuf de votre appareil ou de votre optique.
  • Vous devez être en mesure de prouver que votre appareil vous appartient, et donc de présenter une facture valable au revendeur. Question de sécurité.
  • Le revendeur prend la peine d'engager des frais pour faire une expertise de votre matériel et parfois de le réparer. Généralement les frais sont minimes et font partie du prix de vente. Parfois, il est cependant nécessaire d'effectuer des interventions plus complexes et donc plus chères : le revendeur doit donc vous proposer un devis que vous êtes libre d'accepter ou non. En aucun cas il ne peut engager de son propre chef des réparations exorbitantes qu'il vous facturera par la suite.
  • Le prix auquel le revendeur cède votre matériel n'est pas celui que vous toucherez. Pour les frais d'expertises engagés, le magasin récupère en moyenne entre 20 et 50% du prix de vente, tout type de matériel confondu.

Si vous vendez du matériel photo argentique, professionnel ou pas, les conditions sont assez similaires, mais s'adaptent au type de boitier ou d'optique. Si vous possédez une facture, n'hésitez pas à en informer le revendeur et à la lui présenter.

Autre point important à savoir, si vous passez par une boutique physique, il sera souvent rare de pouvoir revendre des appareils photo de type compact. Leur qualité de fabrication n'étant pas prévue pour les faire durer des millénaires, la plupart du matériel compact n'est pas rentable à la revente et donc pas pris en charge.

Matériel d'occasion : internet ou revendeurs, nos conseils
© venturebeat.com.

Vous êtes acheteur

En tant qu'acheteur, c'est une chance et un luxe de pouvoir bénéficier de matériel étant passé par le filtre rigoureux de bons revendeurs. Privilégiez donc les adresses connues si vous êtes novice sur le marché de l'occasion. Il est en effet plus risqué de se lancer dans la recherche d'un boîtier ou d'une optique dans des boutiques aux allures plus farfelues ou sur internet. Vous risquez de ce fait, de  plus tomber sur du matériel présentant des défauts. Ceux-ci peuvent être mineurs, comme des dommages liés à l'oxydation... Ou plus dramatiques, comme des soucis au niveau du capteur ou du mécanisme de déclenchement.

Mis à part ces risques, somme toute assez rares, vous pouvez vous lancer les yeux presque fermés. Toutes les démarches de réparation et d'extension de garanties étant déjà réglées, il ne vous reste plus qu'à payer. Le matériel revendu par les boutiques spécialisées est, comme spécifié un peu plus haut, non seulement vérifié et réparé, mais bénéficient en plus d'une garantie de trois mois voire plus en fonction des boutiques.

Matériel d'occasion : internet ou revendeurs, nos conseils

Internet

Grande est la toile, encore plus quand il s'agit de trouver du matériel photo sans grande prise de risques. Car malgré toute la bonne volonté du monde, sachez-le, parfois, on se fait avoir. Cependant, pour limiter les risques, voici quelques conseils que tout un chacun peut mettre en pratique. 

Vous êtes vendeur

Matériel d'occasion : internet ou revendeurs, nos conseilsParfois, sur des sites improbables tel qu'ETSY, quelques découvertes entre deux accessoires.


Sur internet, vous ne tombez pas sous le coup d'une loi quelconque, vous n'avez donc aucune obligation vis-à-vis de votre acheteur. Surtout si vous passez par des plateformes de vente entre particuliers. Cependant, pour vous démarquer et faire preuve d'un peu plus de sérieux que vos concurrents, voici quelques points qui pourront vous aider à vendre votre matériel dans des conditions optimales. Petit bonus : vous rassurez l'acheteur, et sur le marché d'internet, c'est important !

  • Être en possession de la facture originale. Si vous êtes le propriétaire de votre appareil ou de votre optique, n'hésitez pas à fournir votre facture au futur acheteur, c'est une preuve de bonne foi. 
  • Faites réviser votre boîtier. Ce n'est pas une obligation mais c'est un dernier investissement qui peut se révéler utile : il dévoilera quelques défauts ou au contraire, un très bon traitement de votre matériel. Dans les deux cas, vous donnez à votre acheteur toutes les clés pour faire son choix. 
  • Indiquez le nombre de déclenchements. Il existe de petits logiciels, généralement gratuits, qui vous permettent de réaliser cette opération. Sous Mac, la visionneuse vous permet également d'aller chercher cette précieuse information. Indiquer ce détail dans votre offre permet à l'acheteur d'estimer la durée de vie de l'appareil qu'il s'apprête à acquérir. 
  • Il existe une côte de l'occasion que vous pourrez trouver sur internet facilement. Elle permet d'estimer une valeur raisonnable pour votre matériel en fonction de la marque, du modèle et de l'état général. Chasseur d'images en a établie une très intuitive pour le matériel numérique, là ou Argus Photo vous permettra d'estimer le prix de votre matériel argentique. A noter que ce système est également intéressant à utiliser pour vous faire une idée du prix si vous comptez passer par un revendeur.
  • Vous possédez du matériel Nikon ? Il est possible, sur les modèles professionnels, de bénéficier d'un service de certification du constructeur. Sous certaines conditions esthétiques et fonctionnelles, Nikon accepte de faire un bilan constructeur de votre boîtier pour lui accorder un macaron certifié avec une extension de garantie d'un an. Une belle preuve de sérieux qui rassure généralement les acheteurs.

Matériel d'occasion : internet ou revendeurs, nos conseilsLa page du service après-vente Nikon.

Vous êtes acheteur  

Matériel d'occasion : internet ou revendeurs, nos conseilsQuelques modèles dans les vitrines d'Odéon Photo, Boulevard Beaumarchais.

Si nous conseillons aux vendeurs d'être pointilleux, le même conseil peut s'appliquer aux acheteurs. En effet, la diversité et la taille d'internet font que les offres sont nombreuses, et qu'un nombre substantiel de ces annonces ne sont pas fiables... Et si vous pensez avoir trouvé l'affaire en or, ne vous reposez pas sur vos lauriers :

  • Dans la mesure du possible, prenez toujours le temps d'une première prise en main. Investir dans du matériel photo n'est pas anodin. Si le vendeur refuse de vous rencontrer pour manipuler son boîtier, passez votre chemin. 
  • Nous ne sommes pas les seuls à vous le dire, mais soyez attentifs au mode de paiement exigé par le vendeur. Sont à proscrire les paiements Wester Union, ou tout autre virement qui inclurait que vous fournissiez de l'argent sans avoir le matériel en votre possession. Les sites de ventes aux particuliers se dédouanent quasiment systématiquement de toute responsabilité si le vendeur de vous fournit pas le matériel acheté. Méfiez-vous également des paiements par chèques. Ils peuvent être sans provision. 
  • Soyez vigilants sur l'état général du boîtier. À l'instar des revendeurs, n'hésitez donc pas à vous concentrer sur quelques points essentiels :
    • Pour une première vérification, concentrez vous d'abord sur les rayures et les petits défauts esthétiques. Si ceux-ci sont nombreux, il est possible que l'appareil photo ou l'optique ait été malmené par son propriétaire. 
    • Un autre problème récurrent concerne l'oxydation. N'hésitez pas à vérifier l'emplacement batterie, c'est un bon indicateur de l'oxydation du matériel. 
    • Par ailleurs, vérifiez les connectiques. Si vous achetez un boîtier, amenez vos propres optiques à tester. Les appareils au propriétaire peu soigneux peuvent cacher certains défauts comme de la poussière ou du sable. Ces saletés sont généralement à l'origine de soucis de connectique et peuvent vous coûter très cher en réparation par la suite. 
    • Vérifiez qu'il n'y a pas de pixel mort ou de poussière sur le capteur puis inspectez également l'optique, toujours à la recherche de poussière. Prenez une photo d'une surface uniforme (le ciel par exemple) et vérifiez soigneusement l'image, en recherchant le moindre défaut.
  • Exigez une preuve de vente. À défaut de facture — si le vendeur l'a égarée ou tout simplement jetée —, la preuve de vente est une sécurité qui a valeur légale. Il en existe de nombreux exemplaires sur internet. Si vous avez un doute, n'hésitez pas à vous adresser à un notaire pour obtenir toutes les informations nécessaires à cette démarche. 

Matériel d'occasion : internet ou revendeurs, nos conseils


Vous l'aurez compris, l'achat via internet nécessite une certaine discipline. Ne la négligez pas, elle est d'autant plus importante que l'investissement est considérable.  
 

CONCLUSION

Matériel d'occasion : internet ou revendeurs, nos conseils

Acheter son appareil professionnel ou amateur en boutique d'occasion est donc un gage de qualité et de sécurité. C'est l'assurance d'un suivi de la marchandise qui vous évitera bien des déconvenues.

Cette traçabilité a malheureusement un prix et le matériel trouvé chez des revendeurs peut se trouver bien plus cher que du matériel acheté via internet. Ce mode d'achat s'adresse par conséquent à un public bien ciblé : celui de l'utilisateur qui cherche un véritable appareil photo en état de marche, qu'il soit argentique ou numérique.

Internet possède néanmoins certains avantages : diversité de l'offre et possibilité de trouver certaines perles rares tout à fait étonnantes. C'est un marché qui est malgré tout bien moins réglementé pour les offres entre particuliers. Un marché qu'il faut alors apprendre à apprivoiser.

Sur Paris, nous vous proposons une petite sélection des boutiques de matériel d'occasion les plus connues. Nous n'avons malheureusement pas encore parcouru toutes les grandes villes de France à la recherche de ces perles rares, aussi si vous connaissez quelques bonnes adresses ici et là sur le territoire, n'hésitez pas, partagez !

> Objectif Bastille
> Odéon Photo (spécialisés dans l'argentique)
> Photo Ciné (fouillis, mais véritable caverne d'ali baba)
> Le Moyen Format
> Photo Suffren (à l'attention des collectionneurs)

Sur internet, quelques sites de vente ou quelques forums. Là encore n'hésitez pas à enrichir la liste.

> Leboncoin (risqué mais une mine d'or pour qui reste prudent)
> Ebay (même commentaire, l'offre est large, mais pas toujours honnête)
> Etsy ( étonnamment, entre deux accessoires girly, il est possible de trouver de vraies perles pour qui cherche de l'argentique)
> Argus Photo (là encore, l'argentique est mis à l'honneur avec en bonus un petit rappel de prudence sur les arnaques)
> Summilux ( le forum est une bénédiction pour les amoureux de Leica)

Bien entendu, beaucoup d'autres boutiques proposent des occasions sur Paris, mais il nous faudrait certainement un article entier pour toutes les lister.
PARTAGER


Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation