Mary F. Calvert, exposition, Visa pour l'image 2014
L'exposition Mary F. Calvert, Visa pour l'Image 2014.
© Aurélie Coudière

« Pourquoi y a-t-il autant de viols et d'agressions sexuelles au sein de l'armée américaine ? Pourquoi les victimes sont-elles ainsi ignorées ? »
Des questions, Mary F. Calvert n'en manquait pas lorsqu'elle a lancé son projet l'an dernier grâce à sa bourse Canon. Les quelques lignes de présentation rédigées par cette photojournaliste émérite traduisent sa passion et son engagement vis-à-vis de ses sujets. La série présentée au couvent des Minimes est le fruit d'un an de travail sur l'ensemble de territoire américain, à la recherche des femmes militaires qui osent s'exprimer sur le sujet. Une nouvelle preuve, si l'on en manquait, du temps nécessaire à la photographie pour produire les images qui combattent les tabous.

Mary F. Calvert
© Mary F. Calvert / Zuma Press - Prix Canon de la femme photojournaliste 2013 décerné par l'AFJ

Tiffany Berkland et Elisha Morrow ont rejoint la Garde côtière américaine et ont été victimes d'abus sexuels de la part d'un commandant de compagnie pendant leur formation initiale. L'affaire a été instruite devant le tribunal où elles ont rencontré une autre femme qui avait récemment été violée par le même homme. Tiffany et Elisha sont rongées par la culpabilité et regrettent de ne pas avoir parlé plus tôt. Elles assistent ici à un atelier sur le traitement des demandes d'indemnisation du ministère des Anciens Combattants pour les victimes de traumatisme sexuel militaire (TSM), pendant le sommet "Vérité et Justice" portant sur les agressions sexuelles au sein de l'armée, à Washington.

Car c'est bien à cette omerta que s'attaque Mary Calvert pour tenter de faire changer les choses, fidèle à ses précédentes investigations sur les injustices faites aux femmes et aux enfants dans le monde. À travers la pudeur de ses images et de ses légendes, on ressent immédiatement l'empathie et le respect qu'elle témoigne à ses sujets. Ces femmes violées par leur supérieur hiérarchique ou leur collègue ont vécu l'enfer. Mais Mary préfère les photographier dans leur lutte contre les chocs post-traumatiques et le système militaire, que de s'attarder à décrire les violences qu'elles ont subies. À voir ces vies brisées, on imagine malheureusement facilement le degré de perversion.

Scènes de leur fragile quotidien : se reconstruire grâce aux séances de soutien psychologique, à leur famille et leurs amis, affronter les fantômes lors de procès interminables... Rien ne pourrait se faire sans le courage des victimes et la confiance de ceux qui les soutiennent. Mary Calvert y contribue à travers son engagement de photojournaliste.

Mary F. Calvert
© Mary F. Calvert / Zuma Press - Prix Canon de la femme photojournaliste 2013 décerné par l'AFJ
 
Le sergent Jennifer Norris avait 21 ans lorsqu'elle a rejoint l'US Air Force. Son recruteur à la base aérienne de Lackland à San Antonio, au Texas, l'a droguée puis violée. Nancy Parrish, présidente de l'association « Protect Our Defenders » (Protégez nos défenseurs), réconforte le sergent Norris après son témoignage à l'audience de la commission des forces armées de la Chambre des représentants, au Capitole, à Washington.

Mais parfois, certaines de ces militaires ont été vaincues. Le suicide comme ultime échappatoire à la culpabilité et la honte, d'autant plus amplifiées lorsque les crimes ont été niés. Alors la photographe poursuit son témoignage et nous montre les familles face au deuil et à l'incompréhension de l'inacceptable. C'est sa manière d'interpeller le gouvernement américain.

Lorsqu'elle s'exprime sur ce sujet, Mary F. Calvert soulève d'ailleurs une épineuse question. Comment les États-Unis peuvent-ils prétendre moraliser des pays comme l'Afghanistan sur les violences faites aux femmes, lorsque leurs propres troupes se comportent comme des barbares ?

Ce reportage a pu être mené à bien grâce à la bourse de 8 000 € que la photographe a obtenu de Canon l'an dernier. On soulignera ici encore l'importance du mécénat pour soutenir le photojournalisme ! Cette année, c'est la Française Viviane Dalles qui remporte le prix Canon de la femme photojournaliste. La marque nous confirmait lors du festival qu'il n'y avait aucune obligation pour les participantes au prix de choisir un sujet sur la condition féminine. Toutefois le hasard nous offre la chance de découvrir successivement deux femmes photographes engagées sur ce terrain. En effet, Viviane Dalles s'apprête à passer plusieurs mois dans le nord de la France auprès des mères adolescentes. Un sujet bien différent mais une motivation semblable : Viviane aussi veut comprendre pourquoi...

Mary F. Calvert, exposition, Visa pour l'image 2014
L'exposition Mary F. Calvert à Visa pour l'Image 2014
© Aurélie Coudière

Mary F. Calvert / Zuma Press 
Une lutte passée sous silence : les agressions sexuelles au sein de l'armée américaine

Visa pour l'image,
festival international du photojournalisme
Du 30 août au 14 septembre 2014
Couvent des Minimes
Perpignan
Entrée gratuite, tous les jours, de 10h à 20h.

> Le site de Mary F. Calvert
> L'exposition sur le site de Visa pour l'image
> Toute l'actualité de Visa Pour l'Image 2014


Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation