Volker Gilbert propose une série d'articles intéressants sur l'intérêt d'acheter aujourd'hui un boîtier d'occasion. Alors que la cadence de renouvellement des boîtiers reste toujours aussi rapide et que les nouvelles fonctionnalités ne sont pas essentielles pour tous les photographes (vidéo HD, écran rotatif, visée sur écran...), il est peut-être intéressant de se pencher sur des "vieux" (boîtiers quelques années seulement) comme les Canon 20D, 5D ou les boîtiers professionnels qui deviennent beaucoup plus abordables les années passants (un Canon 1D, vendu à environ 8000 €, se trouve aujourd’hui à 500 € environ).

Dans ces premiers articles, Volker Gilbert ne fait référence qu'aux reflex Canon (mais il en va de même avec les excellents Nikon D200 ou D300 (qui vient d'être remplacé par un D300s) ou le Pentax K10D et énonce quelques pistes de réflexion sur l'importance de bien choisir ses optiques ou l'intérêt de photographier en RAW.

Des points de vue que je partage et que je pratique à l'occasion, justement, puisque cette année pour mes congés, j'ai délaissé les 14,7 Mpix d'un sémillant Pentax K-7 ou le mode vidéo Full HD d'un EOS 500D pour ressortir mon vieux Nikon D70 d'entrée de gamme équipé de son 18-70 mm f/3,5-5,6 et d'un 50 mm f/1,8.

Nikon D70
Le Nikon D70 est-il toujours à la hauteur en 2009 ?

Un choix motivé par plusieurs raisons, mais je voulais avant tout un boîtier relativement léger, autonome (une seule batterie, pas de chargeur et une seule carte mémoire de 16 Go soit environ 2200 clichés et donc pratiquement le double de l'autonomie de la batterie..). Naturellement, j'ai opté pour le format RAW pour ne pas être limité par le processeur de traitement des images qui date toutefois de 2004... Une bonne occasion donc de constater l'efficacité croissante des logiciels de développement des fichiers "raw".

Ok, le viseur est étroit, peu précis et l'écran LCD digne d'une montre Casio, mais le D70 s'est plutôt bien comporté durant cette semaine et les images produites sont encore d'un niveau tout à fait correcte. Je me souviens qu'à partir de 800 ISO, le D70 montrait rapidement ses limites en JPeg. Avec DxO Optics Pro 5 (par exemple) des fichiers Raw à 1600 ISO restent encore parfaitement exploitables comme cet exemple ci-dessous. Vous pouvez télécharger les images en pleine définition en cliquant sur les vignettes.

Nikon D70 DxO Optics Pro 5 Nikon D70 DxO Optics Pro 5
Nikon D70 / 50 mm f/1,8 / 1600 ISO Nikon D70 / 50 mm f/1,8 / 200 ISO

Nikon D70 DxO Optics Pro 5
Nikon D70 / 50 mm f/5,6 / 200 ISO
Nikon D70 DxO Optics Pro 5
Nikon D70 / 50 mm f/5 / 200 ISO


Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation