Lancé il y a quelques jours, le site mapreuve.fr est un service en ligne qui permet de prouver l'intégrité et l'antériorité d'un document numérique. Une solution simple et économique pour les photographes ?

mapreuve.fr un service en ligne pour horodater une oeuvre numérique
Le site mapreuve.fr : une première étape pour protéger un document électronique.

Développé par la société Dhimyotis (spécialisée dans les solutions d'authentification, de signature, de chiffrement et de stockage avec valeur probante), mapreuve.fr est un service en ligne simple et rapide pour protéger juridiquement un document numérique (vidéo, photo, musique, texte....) en apportant une preuve d'intégrité et d'antériorité. Une sorte d'équivalent numérique des enveloppes SOLEAU proposées par l'INPI.

Le procédé est simple : mapreuve.fr réalise une empreinte numérique du fichier qui sera alors signée électroniquement et horodatée. En fin d'opération, une "enveloppe zippée" (un fichier numérique) est créée sur votre poste et vous recevez un certificat de l'opération par email. Ce principe apporte donc une sécurité supplémentaire de confidentialité puisque le fichier numérique à protéger ne quitte pas votre ordinateur, mapreuve.fr n'a donc aucune connaissance réelle du document protégé. En outre, il est possible de protéger des documents électroniques sans limites de taille (utile notamment pour les vidéos). La vérification des fichiers peut être effectuée par une entité tierce pour plus de transparence.

Pour le photographe, mapreuve.fr est une solution supplémentaire pour protéger ses œuvres (le plus important étant de conserver votre document original et si possible un format brut) et apporter des éléments devant un tribunal en cas de litige.

La protection est valable dans environ 160 pays (convention de Berne).

Pour l'instant, le service est proposé à l'unité, mais également par lot de 10 ou 100 preuves avec un prix dégressif. 

> mapreuve.fr en questions/réponses

Source : mapreuve.fr


Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation