DM22, DM28 et DM33, les trois nouveaux moyens formats de Mamiya jouent le retour gagnant de la marque japonaise sur le terrain de ultra définition avec des prix attractifs.

44x33mm ou 48x 36mm, le moyen format se distingue par la taille des capteurs. La marque japonaise, délaissée durant quelques mois par son nouveau propriétaire Phase-One, retrouve le chemin des magasins Français et européens avec trois offres grandes tailles.

Le nouveau boîtier 645DF (construit suivant le cahier des charges PhaseOne) se voit orné, au choix, par un des 3 anciens dos Leaf siglé Mamiya. Viseur amélioré, AF plus rapide, échange d'infos entre dos et boîtier 645DF sont quelques arguments qui permettent à ces 3 Kits Mamiya de se rapprocher des normes reflex.
La sensibilité des capteurs est toujours en retrait par rapport aux concurrents : reflex Canon EOS-1Ds Mark III, Nikon D3X ou Sony Alpha 850 et 900. Heureusement les 3 monstrueux capteurs, dépourvus de microlentilles, font parler la définition. Elle est au top grâce aux 9 optiques D des gammes Mamiya et Schneider Kreutznach.

Le Mamiya 645DF est déjà bien connu sous le nom Phase 645. Voici un tableau récapitulatif de ses caractéristiques. Il est important de garder en tête la taille maximale de la fenêtre image (celle qui illumine le film ou le capteur) 56 x 41,5 mm, et non 60 x 45 mm comme le laisse entendre le nom de l'appareil et la tradition photo...


Boîtier Mamiya 645DF: 6x4,5 cm à AF 3 points
Fenêtre image 56 x 41,5 mm
Visée Approx. 94% de l'image réelle
Dépoli Interchangeable
Modes d'exposition Priorité ouverture/ Priorité vitesse/ Programme/ Manuel / Syncho Flash
Système AF TTL par différence de Phase
Obturateur Focal ou central avec les objectifs LS (synchro flash au 1/1600s)
Mesure de lumière TTL à prépondérance centrale / spot/ choix auto entre les deux
Retardateur de 0,5 sec à 60 min
Synchro Flash 1/125 sec ou jusqu'à 1/1,600 sec avec les objectifs LS
Mode miroir relevé Mode dédié
Pas vis 1/4 inch et 3/8 inch
Alimentation 6 batteries AA (alkaline-magnesium/ lithium/ nickel-hydride/ nickel-cadmium)
Dimensions (LxHxP) 153 x 128 x 152mm
Poids 1030g nu

    
Mamiya 645DF
Le moyen format à peine plus cher que le reflex haut de gamme.
DM22 : boîtier Mamiya 645DF + capteur 22 Mpix - 6990€ HT soit 8360€ TTC

1500€ (prix catalogue) séparent les hauts de gamme Canon et Nikon de ce premier Kit Mamiya.
Le 22 Mpix est un CCD fondu par Dalsa, la référence en qualité couleurs. Il mesure 48x36 mm et constitue la porte d'entrée du monde Mamiya. Le Facteur de conversion est de x 1,1. Le standard 80mm devient donc un petit télé de 90 mm. Peu de bouleversements, en somme, dans les habitudes des utilisateurs de moyen format. Mamiya pense faire de ce DM22 son fer de lance. Ce monstrueux capteur,-2x fois plus gros que le célèbre Full Frame des reflex - peut convaincre les amateurs passionnés et fortunés qui comprennent les bienfaits d'une grande taille de capteur.

Bokeh assuré !
La différentiation entre plans nets et flous (Bokeh) est encore plus marquée qu'avec un Full Frame 24x36mm. Quant on pense aux flots de discours marketing vantant les avantages du plein format 24x36mm par rapport à l'APS-C (1,5x plus grand), on peut s'étonner du peu de communication autour de ces capteurs « Sumos »encore plus gros. Le sujet défini et ultra net grâce à l'absence de microlentilles se détache sur un fond flouté jusqu'à f/8, par une profondeur de champ très réduite. Détourage visuel automatique assuré !


La sensibilité nominale limite les usages
La taille des pixels de 9x9 microns permet d'utiliser sans complexe les anciennes optiques Mamiya, vendues d'occasion pour une bouchée de pain. Attention cette ancienne techno de capteur (sortie en 2003) pêche tout de même par une sensibilité nominale de seulement 25 ISO. Temps de pose long ou fortes lumières obligatoires !

Taille du CCD en mm 48 x 36
Nombre de pixels 5356 x 4056
Résolution 22 MPix
Tailles des pixels 9x9 microns
Rafale s/image 0.9
Taille des RAW 42 Mo
Taille des Raw compressés 21 Mo
TIFF 8 bits RGB 63 Mo
Sensibilité ISO 25-400
Dynamique 12 diaphs
Ecran 6x7 cm tactile

 
  Mamiya 645DF
Le meilleur rapport définition/prix : DM28 : boîtier + capteur 28 Mpix : 8990€ HT soit 10750€ TTC

Le kit entre 2 chaises ! De plus petite taille, 44x33mm, ce kit DM28 permet de gagner 6 Mpix, mais impose un facteur de conversion de 1,3 plus ennuyeux en architecture et en paysage. Heureusement la sensibilité nominale du capteur gagne un cran, à 50 ISO, par rapport au DM22. Une performance réalisée par Dalsa avec des pixels pourtant plus petits (7,2 microns vs 9 microns). Cette taille de pixels rend les nouvelles optiques, Mamiya ou Schneider estampillées D, indispensables pour tirer tous les avantages de la définition. Ce kit séduira les photographes pro frustrés par la définition des reflex. Ils devront investir dans les nouvelles optiques D qui seront toujours parfaites avec des dos 2x plus définis. Un kit, donc tourné vers l'avenir, qui permettra d'attendre la baisse des prix des capteurs et l'arrivée d'upgrade avantageux.

Taille du CCD en mm 44 x 33
Nombre de pixels 6144 x 4622
Résolution 28 MPix
Taille des pixels 7,2 x 7,2 microns
Rafale s/image 1
Taille des RAW 53 Mo
Taille des Raw compressés 31 Mo
TIFF 8 bit RGB 80 Mo
Sensibilité ISO 50-800
Dynamique 12 diaphs
Ecran 6x7 cm tactile

 
Mamiya 645DF
Le kit haut de gamme fait la différence.
DM33 : boîtier + capteur 33 Mpix : 11990€ HT soit 14340€ TTC

50% de pixel en plus, soit 11 Mpix de plus que le kit de base Mamiya ! A ce niveau, les couples optiques D et capteur 33 Mpix (sans microlentille) donnent des images inconnues par les reflex. L'ergonomie est malheureusement moins aboutie et la mise en place plus longue, mais l'intérêt du moyen format est bien celui de l'ultra haute définition. Il faut admettre que les constructeurs ont déjà fait beaucoup d'efforts pour rendre le moyen format numérique plus facile à utiliser que les 645 argentiques du siècle dernier. L'arrivée de l'AF, du TTL, et de la visualisation sur écran vont dans la bonne direction sans pourtant égaler l'ergonomie du 645 Pentax annoncé en France pour la rentrée.

Forces et faiblesses
Ce 33 Mpix, haut de gamme Mamiya retrouve une taille de 48x36 mm proche du format 645. Le coefficient multiplicateur revient à x1,1. Grâce à cette augmentation de surface, la taille des pixels reste à 7,2 micromètres. C'est le plus défini mais aussi le plus lent en rafale des kits DM. Il faut attendre 1,1s entre chaque shoot. On est bien loin des 5 images par seconde d'un D3X en 24 Mpix !
Le prix de l'ensemble a perdu 50% par rapport au lancement du dos Leaf Aptus 75 dont le DM33 a récupéré le capteur. Imaginez en Janvier 2006, l'Aptus était proposé nu à 25 000 € HT soit 29 900€ TTC! Ce DM33 conserve les qualités du capteur (définition, maîtrise des couleurs - 14 profils sont fournis d'origine - Gamut couleur plus large que l'espace Don RGB, couvrant le célèbre Adobe 1998). Comme souvent avec les dos, il faudra le nourrir à la lumière vitaminée et ne pas dépasser les 400 ISO, pour être certain de conserver une image propre. La sensibilité de base reste à 50 ISO.

Taille du CCD en mm 48 x 36
Nombre de pixels 6726 x 5040
Résolution 33 MPix
Tailles des pixels 7,2 x 7,2 microns
Rafale s/image 1,1
Taille des RAW 67 Mo
Tailles des Raw compressés 47 Mo
TIFF 8 bit RGB 102 Mo
Sensibilité ISO 50-800
Dynamique 12 diaphs
Ecran 6x7 cm tactile


Les objectifs

La sortie de ces Kits DM est accompagnée d'une riche gamme de 16 optiques dont 9 spéciales numériques distinguées par un D conçues pour des dos encore plus définis.

Les Mamiya



Sekor AF 28mm f/4,5 D asphérique


Sekor AF 45mm f/2,8 D


Sekor AF 80mm f/2,8 D


Sekor Macro 120mm f/4 D


Sekor AF 150mm f/2,8 IF D



Zoom Sekor AF 75-150mm f/4,5 D


Les Schneider Kreuznach
En plus, 3 optiques fabriquées par Schneider-Kreuznach incorporent un obturateur central permettant de synchroniser le flash au 1/1600s. Idéal pour figer les mouvements !


Sekor AF 80mm f/2,8 LS D


Sekor AF 55mm f/2,8 LS D


Sekor AF 110mm f/2,8 LS D

Les autres optiques




Notre avis :

Mamiya revient en force.
Boîtier réactif, nouvelles optiques spéciales numériques, dos ultra définis et prix en baisse sont les cartes jouées par Mamiya sur le créneau photo le plus animé de ce début d'année.

De nouvelles sensations.
Prendre son temps devient indispensable en moyen format. Le rythme plus calme de l'argentique est remis à la mode. Le toucher des matières nobles utilisées sur l'APN ou les objectifs, fait oublier les polycarbonates jetables. La qualité de fabrication rappelle les grandes marques de Luxe.

La définition époustouflante a des contreparties
Une forte lumière est indispensable pour tirer partie de l'ultra définition des Mamiya DM. L'ergonomie, moins aboutie que celle des reflex, ramène elle aussi aux habitudes argentiques. Tel est le prix à payer pour se démarquer du banal utilisateur de reflex.

Des arguments Pros
Ces Kits DM sont parfaits en photographie sociale pour se démarquer des photographes amateurs et conserver sa clientèle. Pour les autres Pros, tout est question de l'épaisseur du portefeuille. Il y a mieux, mais c'est plus cher. Les kits DM affichent un rapport qualité-prix alléchant et arrivent avec 2 logiciels Leaf Capture 11.3.5 et surtout le célèbre Capture One 5, de quoi remettre Mamiya au devant de la scène sans changer ses habitudes.

Source : Prophot
PARTAGER


Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation