Aujourd'hui, Panasonic étend sa gamme d'hybrides Lumix en mettant à jour sa gamme GX qui comme les séries GH, s'orientent pour une utilisation experte avancée ou professionnelle. Bienvenue donc au GX7, un modèle compact, qui intègre toutes les dernières technologies de la firme nippone. Le GX7 remplace le GX1, lancé lors de la Photokina de 2011. Soyons clair, le GX7 a tout, enfin presque tout !
Lumix GX7
Le GX7 utilise un capteur au format Micro 4/3 de 16 millions de pixels en technologie LiveMos. Sur le papier, on pourrait penser que ce capteur est le même que celui qui équipait le GX1, il n'en est rien. Même si la taille, la technologie et la définition sont les mêmes, il a subi une belle cure de jouvence afin d'optimiser le rendement et de réduire au maximum le rapport signal / bruit. Les photosites (les puis de lumière) ont été élargis et les microlentilles de convergence, améliorées.  La sensibilité de chaque photosite a ainsi été améliorée de 10% et le rapport signal sur bruit optimisé de près de 25% par rapport à la génération précédente de capteur.

Lumix GX7  Mumix GX7

Associé à la dernière version du DSP Venus Engine, le capteur du GX7 assure une excellente qualité d'image dans les hautes sensibilités ISO. L'appareil est capable de monter jusqu'à 25 600 ISO. La correction numérique du bruit a été revue pour proposer un traitement par zone. En effet, ce n'est pas les mêmes algorithmes qui entrent en jeu pour des aplats que pour des zones à détails. Tout est une question de fréquence sur l'image ! Ainsi, le bruit est mieux géré et les fins détails préservés.

Selon les premiers essais réalisés par Panasonic avec des mires DxO, le GX7 serait le meilleur Lumix de 6400 à 25 600 ISO en terme de niveau de bruit et serait largement en tête, pour toutes les sensibilités pour ce qui est de la reproduction des détails. Bien entendu, seuls les tests parleront sur ce point. Le choix de Panasonic de ne pas faire évoluer la définition de son capteur peut sembler audacieuse, malgré le fait que 16 millions de pixels soient largement suffisants pour la majorité des usages et qu'il vaut mieux, comme le dirait le vieux sage, 16 millions de pixels bien maîtrisés que 24 mal gérés.

L'autofocus du GX7 a également été revu par rapport à celui du GX1. Selon le constructeur, aa sensibilité de l'AF a été améliorée de -4 IL dans la pénombre : cette donnée nous semble un peu tirée par les cheveux. L'appareil est donc, quoi qu'il en soit, capable de faire la mise au point dans de très faibles conditions lumineuses.

Le système AF fonctionne toujours grâce à une détection de contraste. L'échange d'information entre le capteur, le processeur et le moteur AF atteint 240 images par secondes (avec un objectif adéquat) contre 120 sur les autres Lumix. La mise au point est donc calculée 2X plus vite ! La mise au point en continu avec suivi du sujet est assurée jusqu'à 4,2 images par secondes en rafale alors que l'appareil est capable de monter à 5. Ces performances en rafale sont un peu décevantes si on le compare au nouveau Pen E-P5 qui affiche pas moins de 9 images par secondes. Notons d'ailleurs que comme l'E-P5 le nouveau GX7 dispose d'une obturation pouvant monter au 1/8000 de seconde.

Notons aussi l'apparition d'une fonction de focus peaking pour les amoureux de mise au point manuelle.

Lumix GX7

Question visée, Panasonic fait très très fort puisque le GX7 intègre aussi bien un écran arrière tactile et inclinable de 1,04 million de pixels et un viseur électronique affichant une très belle définition de 2,7 millions de pixels qui peut être utilisé en viseur sportif (vertical). Panasonic annonce que son viseur électronique en technologie LCD reproduit presque l'ensemble des couleurs de l'Adobe RGB. Sur ce point, Panasonic pulvérise Olympus qui dispose d'un viseur électronique, aussi bon soit-il, mais externe et à fixer sur la griffe porte accessoire.

Lumix GX7

Panasonic intègre une nouveauté, le GX7 est désormais équipé d'un système de stabilisation capteur embarqué directement dans l'appareil. Avec une gamme d'optiques stabilisées optiquement avec la technologie Mega OIS, quel est l'intérêt ? Il est tout simple : pouvoir stabiliser les focales fixes qui ne le sont pas et proposer une stabilisation sur des objectifs d'autres constricteurs. Que demander de plus ?

Niveau créativité, le GX7 dispose de pas moins de 22 filtres à effets avec un focus sur les modes noirs et blancs, très nombreux et riches en options de personnalisations. Le GX7 intègre également un mode panoramique par balayage sur lequel il est possible d'appliquer certains filtres à effets. Les ombres et les lumières peuvent être contrôlées à la prise de vue via une courbe personnalisable. Pour aller encore plus loin, on retrouve un mode stop motion et un mode time lapse.

Lumix GX7

Pour ce qui est de la connectivité, on retrouve une connexion WIFI et une interface NFC qui assurent le transfert, le partage, le contrôle et le paramétrage des appareils sans fil. Il lui manque juste une fonction GPS ! Pour ce qui est du contrôle à distance sans fil, il est possible de prendre la main depuis une tablette ou un smartphone sur la majorité des paramètres de prise de vue : ouverture, temps de pose, AF, balance des blancs, ISO, etc.

Le GX7 est un boîtier relativement compact. Le châssis est constitué de magnésium. Il existe en deux couleurs même si en France, c'est la version argentée qu'il sera le plus facile à trouver. On retrouve 3 touches personnalisables, un système à doubles molettes, le viseur orientable, un flash et une griffe porte accessoires. Question poids, nu, mais équipé, il dépasse à peine les 400 grammes !

Notre premier avis

Que reprocher à ce nouveau GX7 ? Pas grand-chose, la fiche technique de l'appareil frôle la perfection ! Reste à attendre les tests désormais. La guerre est déclarée dans le monde des hybrides experts orientés photo de rue et Panasonic tient, avec son nouveau GX7, l'équivalent d'une bombe atomique !
L'appareil sera disponible dès le mois de septembre. Aucun prix officiel n'est pour l'instant divulgué, mais on peut parier sur une fourchette de 1000 à 1200 euros pour le boîtier nu. Deux kits seront également disponibles : avec le classique 14-42 mm et avec un 20 mm.

> Test Lumix GX1
> Test Lumix GH3
PARTAGER


Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation