L’éditeur californien Macphun spécialisé dans les logiciels pour MacOS vient de dévoiler sa dernière création. Luminar est un logiciel de correction d’image qui prend en charge les fichiers Raw et fonctionne avec des calques.

MacPhun Luminar

Macphun place beaucoup d’espoir dans Luminar et c’est en grandes pompes que l’éditeur dévoile les fonctionnalités de son dernier logiciel. Il faut dire que si Adobe règne en maître dans l’univers de la retouche d’images, sa politique tarifaire en déçoit plus d’un et nombreux sont les amateurs à refuser d’adhérer au Creative Cloud et à son système d’abonnement. Ce sont ces utilisateurs qui souhaitent des outils de développement pour les fichiers Raw mais n’exigent pas la richesse de fonctionnalités d’un Lightroom ou d’un Photoshop qui sont au coeur de cible de Luminar.

MacPhun Luminar

Image par image

Autant le préciser tout de suite, Luminar ne marche pas sur les plates bandes de Lightroom, le logiciel étant dénué de toutes fonctions de catalogage. Les corrections optiques sont également absentes pour l’instant et on ne trouve pas non plus de fonction de traitement par lots, ce qui risque de lui faire défaut. Surtout que Macphun possède tout le savoir-faire pour cela, la fonction ayant été introduite dans son logiciel HDR Aurora à la fin de l’été. Questionnés sur le sujet, les représentants de l’éditeur américain nous ont cependant affirmés que cette fonction ferait l’objet d’une mise à jour en fin d’année ou en début d’année prochaine.
Cependant, le logiciel n’est pas dépourvu d’intérêt et c’est avant tout sur sa capacité à s’adapter à différents public qu’il compte faire la différence.

MacPhun Luminar

Différentes approches

Les plus novices ou ceux que la retouche sur ordinateur n’intéressent que si elle donne rapidement un résultat typé se tourneront vers les effets et les préréglages nombreux dans le logiciels. Luminar propose un choix de trente-cinq filtres et soixante préréglages sur lesquels l’utilisateur peut revenir à loisirs. Ils jouent sur le contraste, la netteté, le rendu des couleurs, le vignetage et sont classés en différentes catégories : Dramatic, Street, Portrait, Travel,… Tous en anglais car il s’agit pour l’heure de la seule langue disponible. C’est un peu caricatural à notre goût, mais ces préréglages sont à la fois appréciés de nombreux utilisateurs et peuvent présenter de bons points de départ avant d’effectuer des ajustements. En effet, contrairement à Filters présenté par le même  éditeur au printemps dernier, Luminar propose un ajustement précis de ces effets avec des curseurs d’exposition et de contraste, la protection des hautes et des basses lumières, un réglage de clarté, de vignetage ou encore de l’intensité du grain.

MacPhun Luminar

Des corrections sélectives

Si ces différents réglages agissent de manière globale, Luminar dispose également d’outils pour effectuer des corrections locales. C’est le cas notamment avec les dégradés, linaire et radial, ou le pinceau qui vont permettre de créer des masques de corrections localisés. Malheureusement, notre version d’évaluation ne permettait pas de les cumuler et la création d’un nouveau masque a systématiquement entraîné la disparition du précédent. Espérons qu’il s’agissait là d’un bug de notre version bêta qui sera corrigé dans la version définitive. Toujours est-il que le fonctionnement de ces outils est simple et instinctif et qu’ils permettent d’effectuer la plupart des réglages qu’on attend d’un logiciel de retouche. La force de Luminar, c’est de permettre leur application sur des claques de réglages distincts, ce qui permet, à la manière de Photoshop, de jouer sur les transparences et l’ordre de superposition. Quant aux petits défauts de la peau ou aux éléments gênants, ils peuvent être éliminés grâce au tampon de duplication à l’opacité, la taille et la dureté variables.

MacPhun Luminar

Une affaire à suivre

Difficile de se prononcer pour l’heure sur Luminar : notre version d’essai a présenté quelques bugs, dont nous sommes presque certains qu’ils seront corrigés d’ici la sortie officielle, et certaines absences comme le traitement par lots qui sont d’ores et déjà planifiées pour les futures mises à jour. Le logiciel ne possède pas non plus la richesse fonctionnelle des outils d’Adobe. Mais il est bien plus simple à appréhender et possède tout de même un grand nombre d’outils qui suffiront à la plupart des utilisateurs. L’usage des calques et des masques de fusion est à ce titre un atout de Luminar. Il reconnaît également de nombreux formats de fichiers parmi lesquels les jpeg, tiff, nef, cr2, orf, 3fr, raf, arw, pef, x3f, etc. et tire profit du savoir faire de l’éditeur en matière de réduction de bruit ou de conversion en noir et blanc. Luminar est disponible dès aujourd’hui en précommande à 49 € pour les clients Macphun et 59€ pour les nouveaux utilisateurs. À partir de la date officielle de disponibilité, le 17 novembre prochain, il sera commercialisé 59 € pour les clients Macphun et 69 € aux autres. À partir d’aujourd’hui, Macphun devrait dévoiler des vidéos de présentation pour permettre aux utilisateurs de se faire une idée plus précise des fonctionnalités du logiciel.

> Toute l'actualité
> Suivez en direct l'actualité photo sur la page Facebook de Focus Numérique
Source : Macphun
PARTAGER

Vos réactions sur le forum :
Luminar : le traitement d’image selon Macphun



Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation