La plupart des appareils photo numériques offrent de bons résultats en plein jour, mais il n'en va pas de même dans les situations en basse lumière. Les images capturées sont alors sujettes à un phénomène récurrent : l'apparition de bruit numérique. Si les constructeurs améliorent sans cesse la qualité des capteurs, les photographes ont également quelques armes en main pour lutter contre ce phénomène. De nombreux logiciels de retouche permettent en effet de limiter le bruit de façon efficace.

Les logiciels de réduction de bruit numérique, Les logiciels de réduction du bruit

Le principe

Le bruit, terme issu du domaine de l'acoustique, désigne un principe qui s'applique également au domaine de l'image : lors de l'amplification d'un signal, un ensemble d'informations parasites vient s'y adjoindre.

Le bruit numérique est en fait comparable à ce que l'on appelle le grain en photographie argentique. Tout comme un film, un capteur numérique ne dispose en réalité que d'un seul niveau de sensibilité ISO, appelé sensibilité nominale. Pour retranscrire correctement une image capturée dans des conditions de faible éclairage, il faut augmenter artificiellement la sensibilité du capteur, c'est-à-dire amplifier le signal qu'il reçoit.

Le bruit numérique consiste donc en la dégradation progressive de la qualité d'image au fur et à mesure que l'on augmente la sensibilité du capteur. Cela se traduit par la présence d'informations parasites qui s'ajoutent de façon aléatoire aux détails de la scène photographiée. Ce phénomène est particulièrement visible dans les zones sombres d'une image ainsi que sur les aplats de couleur uniformes.

Il existe deux types de bruit distincts : le bruit de luminance et le bruit de chrominance. Le bruit de luminance est visible sous la forme de taches foncées ou claires qui donnent un aspect granuleux à l'image. Le bruit de chrominance est quant à lui visible sous la forme de taches de couleurs aléatoires. Tous deux ont pour résultat une certaine perte de détails.

Il existe plusieurs moyens pour pallier cette perte de détails. Une réduction du bruit peut ainsi être effectuée de façon automatique par le processeur intégré à l'appareil photo lorsque vous enregistrez vos images au format JPEG. Un grand nombre de logiciels de retouche d'image permettent également d'effectuer cette opération après la prise de vues. Ceux-ci laissent plus de marge concernant le niveau de correction et permettent bien souvent d'obtenir de meilleurs résultats.

En pratique

Chaque logiciel de retouche propose une interface différente afin d'obtenir les résultats voulus. Lightroom et Capture One permettent par exemple d'accéder à des paramètres de réduction du bruit via leur module de développement. D'autres, comme Noiseware ou Topaz DeNoise, sont entièrement dédiés à la réduction du bruit numérique.

Bien que peu nombreuses, les options affichées par Lightroom permettent de réduire le bruit numérique de façon simple et efficace.

Les logiciels de réduction de bruit numérique, Lightroom
Lightroom.

Dans le même esprit, la partie de l'interface de Capture One consacrée à la réduction du bruit reste relativement minimaliste.

Les logiciels de réduction de bruit numérique, Capture One
Capture One.

En affichant deux paramètres différents, le logiciel DXO parvient à faire encore plus simple.

Les logiciels de réduction de bruit numérique, DXO
DXO.

Comme la plupart des logiciels spécifiquement dédiés à la réduction du bruit, Topaz DeNoise permet d'accéder à un nombre impressionnant de paramètres et de les régler manuellement.

Les logiciels de réduction de bruit numérique, Topaz DeNoise
Topaz DeNoise.

Malgré son interface pour le moins rustique, Noiseware propose de nombreux profils prédéfinis qu'il est possible d'ajuster à sa guise.

Les logiciels de réduction de bruit numérique, Noiseware
Noiseware.

Macphun Noiseless, tout nouveau logiciel de réduction du bruit, propose également une multitude d'ajustements.

Les logiciels de réduction de bruit numérique, Macphun Noiseless
Macphun Noiseless.

Pour conclure

Les options proposées et les résultats obtenus varient suivant le logiciel utilisé. Une correction du bruit mal gérée ou trop importante aura comme effet de diminuer la quantité de détails d'une image ainsi que la précision des couleurs affichées. Tester ces logiciels par soi-même est en général la meilleure façon de faire son choix — tous proposent une version d'essai. Un tel choix se fait bien souvent en fonction des résultats obtenus mais également selon vos préférences en termes d'interface.

S'il est possible de corriger le bruit numérique lors de la phase de retouche de vos images, cette opération s'accompagnera en général d'une perte de détails certaine. Il est donc également utile de limiter son apparition dès la prise de vues. Contrôler la sensibilité ISO de façon manuelle est un bon moyen de s'assurer que les automatismes de votre appareil ne sélectionneront pas une sensibilité inutilement élevée.

> Toutes nos astuces photo
PARTAGER


Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation