Vous l'avez peut-être noté : nombre de magazines et de livres concernant la photographie utilisent systématiquement Photoshop comme base d'étude. Mais étant donné le tarif de ce logiciel, on peut être tenté de le remplacer par un outil moins cher : GIMP, le programme de manipulation d'images GNU, est gratuit et, selon certains, aussi puissant. Le problème est d'apprendre à l'utiliser alors même que toutes les publications de référence préfèrent une application à vocation professionnelle facturée près de 1000 euros.


Gimp pour les photographes du numériques par Bettina K. Leschner, éditions Pearson, 176 p, 25 euros

C'est la tâche à laquelle s'est attaquée Bettina Lechner, avec GIMP pour les photographes du numérique. Après une introduction détaillée présentant le logiciel, son ouvrage présente les étapes majeures du traitement d'images : développement, correction de l'exposition et de l'équilibre des couleurs, accentuation, corrections optiques diverses...

La suite du livre est consacrée à la retouche : effacer un détail, détourer une image, réaliser un montage... L'encadrement, les «virages» sépia et noir et blanc, la création d'effets particuliers («vieille photo» et autres) sont également abordés, avant de conclure par le partage d'une photo par courrier électronique et l'impression.

C'est une vocation que de couvrir tous les usages de GIMP dans un ouvrage de 180 pages. Pour y parvenir, Bettina Lechner a fait le choix de mini-tutoriels : en deux pages, parfois en quatre, elle présente étape par étape la création de tel ou tel effet.

C'est sans doute là la faiblesse du livre : toujours dirigé vers le résultat du moment, il fait souvent l'impasse sur l'explication de ce que fait le logiciel. Du coup, il n'est pas évident, sans expérience, de comprendre comment appliquer le conseil du jour dans une situation différente ; GIMP pour les photographes du numérique ne dispensera pas de longues séances d'apprentissage par essais successifs. Il permettra de gagner du temps, mais ne transformera pas par miracle un débutant complet de la retouche en spécialiste du logiciel.

Les «purs» photographes pourront également être déçus par la part importante laissée aux opérations «non-photographiques» que sont retouche, montage et encadrement, alors qu'ils préfèreraient voir plus détailler le bon usage des courbes et niveaux ou l'équilibrage des couleurs.

En revanche, les non-techniciens qui cherchent juste à apprendre à réaliser rapidement tel ou tel effet, sans s'intéresser à la théorie sous-jacente et sans particulièrement envisager de sortir des sentiers battus, seront ravis : les exemples simples, d'un abord aisé, sont faciles à suivre et permettront d'obtenir sans douleur le résultat escompté. Le CD-rom inclus permet de retrouver les exemples du livre pour s'exercer soi-même.

Quelque part, on peut donc considérer que l'ouvrage est à l'opposé de la philosophie de GIMP, qui a parfois tendance à proposer des réglages puissants, mais peu explicites...

On regrettera également certains détails, comme le côté germanique qui transparaît ici ou là -- en particulier au chapitre «Installation de GIMP pour Linux», qui considère comme évident que vous avez une distribution SUSE avec le bureau KDE, et qui tant qu'à faire aurait gagné à être traduit en prenant pour base la distribution française Mandriva.
PARTAGER

Vos réactions sur le forum :
Livre : GIMP pour les photographes du numérique



Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation