Patrick, dit elpabar, Dominique Hermier et Loup Foussereau, trois lecteurs de Focus Numérique, ont été sélectionnés (parmi plus de 300 candidatures) pour tester pendant 3 semaines le nouvel Olympus OM-D E-M1. Ils ont reçu, chez eux, le dernier appareil Olympus équipé du nouveau 12-40 mm f/2,8 et d'une sélection de focales fixes.

lecteur testeur olympus om-d e-m1

Après une première réaction à chaud et une première prise en main,  et une étude des possibilités de l'appareil dans de faibles conditions lumineuses, nos trois testeurs se penchent sur le concret et essaye le boîtier au portrait et à la photo de sport.

Patrick portrait expérience Olympus E-M1Patrick, dit elpabar est un pâtissier vivant à Nantes. Il fait de la photo depuis plusieurs années. Il fait principalement du portrait, du paysage, de la photo de rue et de la photo animalière. Patrick connaît bien Olympus puisqu'il utilise les reflex E-3 et E-5 avec les objectifs suivants : un 7-14 mm f/4, un 35-100 mm f/2 et un 50 - 200 mm f/2,8 avec un doubleur.
L'autofocus : selon ce qu'on fait, ça peut être tout simplement bluffant ! Avec le 12-40 mm f/2.8 c'est très rapide.

De nuit, ou en plein jour, il est très bon. L'utilisation de l'AF directement sur l'écran est aussi d'une rare efficacité. J'imagine qu'avec le 12-50 mm c'est encore plus rapide, même si il ouvre moins.

En AF-C, je n'ai tenté que sur quelques routes sur des véhicules. Et ça accroche assez bien. C'est un gros progrès par rapport à l'E5. Quelques tentatives à saisir et fixer du feuillage en plein vent sans problème (Cf photos jointes, toutes prises dans la même seconde et en plein vent). Par contre de nuit ça se gâte évidemment. Globalement sous ce réglage c'est beaucoup mieux, mais il y a encore des progrès avant d'arriver au niveau des autres matériels pros. C'est probablement sa plus grosse faiblesse.

Le mode rafale est vraiment stupéfiant. Et le bouton de prise de vue est extrêmement sensible. On atteint une telle rapidité et surtout un long moment, avec bien sur la bonne carte SD. Bluffant. Et aussi un peu bruyant...

J'ai eu peu l'occasion de faire du portrait hélas, mais le peu que j'ai fait, la détection des visages se cramponne remarquablement. Même en visant un film ça marche très bien de la même façon.

Avec un objectif 4/3, y compris les SWD, l'AF est plus erratique. Disons que c'est bon, mais pas excellent. Et moins efficace que sur un E5. L'E5 avec un SWD est aussi rapide ou presque que l'EM1 avec un 12-40 mm.

> Étude AF-C
olympus

Dominique Hermier est photographe auteur professionnel basé à Évreux. Il est représenté et exposé à l'année par la galerie Bettina Photos basée à Paris. En parallèle de son travail d'auteur, il réalise aussi de nombreux reportages pour des clients en BtoB. Ses images sont principalement de l'urbex et de la photo de rue. Il utilise à l'heure actuelle un reflex Canon 24x36 mm.
Ne réalisant pas de photos de sport ou très peu, le test se fera sur de l'image rapide.

J'ai remarqué que l'appareil disposait d'un autofocus très véloce, tout ceci semble au point. Les paliers utilisés sont : autofocus à détection, autofocus, débrayage des collimateurs en mode choisi et enfin, association de mise au point à la volée sur l'écran tactile en mode AF, très surprenant et en fait ultra pratique.

Concernant la visée électronique, elle est très agréable, et très lumineuse. L'interaction mode/viseur est parfaite (et j'avoue avoir un faible pour le shoot noir et blanc avec image noire et blanc dans le viseur). La définition est vraiment très bonne, il n'y a que lorsqu'on repasse à une visée optique d'un Canon par exemple, qu'on savoure réellement le viseur, mais curieusement, j'ai repris le Canon pour quelques images ce week-end et je me suis demandé comment j'avais pu travailler avec cet appareil depuis des années avec un viseur aussi petit, celui de l'Olympus est certes électronique, mais surdimensionné, un réel confort de travail ...

La cadence rafale est impressionnante, 10 images par seconde en RAW. C'est réellement parfait pour attraper la bonne combinaison sur une rafale, ou l'instant décisif. Inconvénient, le mode rafale nécessite des cartes SD rapides, car l'enregistrement des rafales peut devenir très long sur des cartes classiques. Comparé à mon Canon, le mode rafale semble assez rapide et bluffant, j'ai hâte de tester ça un jour d'orage : appareil tropicalisé + objectif tropicalisé + trépied + mode rafale Raw afin attraper les éclairs ...
Le son du déclenchement en rafale est un peu dérangeant, car assez élevé.

Attention, avec le 12-40 mm monté, je suis passé de AF à MF bloqué sans m'en rendre compte, en bougeant le cran de la bague sur l'objectif ... Tellement piégeux que je suis resté deux heures à éplucher le mode d'emploi, et chercher dans les menus rapides, ou menus experts pourquoi le dialogue entre l'objectif et le boitier était rompu ...
Bref, une belle frayeur !

Côté portrait, j'ai essayé le 17mm qui est ultra performant à mon sens, le bokeh est assez fin, en mode M, on pourrait presque confondre avec le velouté du Leica Monochrom.

L'ouverture à plein format laisse présager de belles séances de portrait. Le 12-40 mm n'est pas en reste, avec un piqué incroyable. Là aussi, le bokeh semble assez doux et harmonieux, aucun vignetage ni aberration. Une perfection à mon sens.

Globalement, c'est le terme précision qui conclura ce test, précision dans le large viseur, précision dans l'autofocus avec un piqué à tomber par terre. Les reflex ont du souci à se faire, car même si travailler avec un FF semble logique pour un professionnel, cette machine vient chambouler les certitudes avec une qualité de fabrication incroyable, et tellement plus de confort et d'avantages ...

 
 Olympus OM-D E-M1

Olympus OM-D E-M1


Loup Foussereau est étudiant en école d'ingénieur / commerce. Il vit à Lille et fait de la photo depuis plusieurs années avec un reflex Canon 24 x 36 mm. Il connaît déjà le monde des hybrides puisqu'il a déjà utilisé un Fujifilm. Loup fait principalement de la photo de rue, du portrait et des paysages.
Tout d'abord, un point sur la visée électronique. C'est la meilleure que j'ai jamais utilisée sur ce type d'appareil. Vraiment très agréable et aucune gêne même pour un suivi en mouvement.

Concernant la photo sportive, ce n'est pas mon domaine, mais avec les tests que j'ai pu faire c'est plutôt très bon. La rafale est énorme (10i/s et 6.5 avec le suivi) et le suivi n'est pas mauvais comparé à un reflex et au top comparé à un boitier M43. Le jour et la nuit face au Fuji X-E1 dans ce domaine.

Un avantage pour la photo de sport c'est le crop x2 lié au format du capteur. Avec le nouveau 40-150mm f2.8 Olympus, ça nous donne un équivalent 80-300mm en plein format ce qui est excellent, en conservant une ouverture à 2.8 pour permettre des vitesses élevées. Idéal pour le sport de ce point de vue !

Pour conclure sur le sport je dirais que c'est bon dans l'ensemble, mais difficile de remplacer un boitier pro comme le Canon 1DX par exemple qui possède une meilleure rafale et un meilleur suivi ainsi que tous les objectifs qui vont bien (400, 500 mm etc.). Pour le reste des critères importants dans ce domaine (ergonomie, construction tout temps, etc) le EM-1 se défend super bien. Pour un usage avancé / expert c'est parfait je pense.
 
Passons donc au portrait. l'autofocus fait très bien son job : super précis (moins de photos à jeter que sur mon 5D2) et très rapide. C'est vraiment parfait. La détection des visages et des yeux fonctionne bien, mais j'aime pouvoir conserver la liberté de faire la MAP où je le souhaite donc j'ai désactivé la fonction.

On peut placer le collimateur où l'on veut à l'écran, contrairement aux reflex qui imposent bien souvent de rester autour du centre. Globalement sur un reflex on utilise que le collimateur central et on recadre, ici on peut vraiment placer un collimateur dans un coin et shooter directement. C'est pratique notamment quand il faut être très précis.
Pour de la photo de portrait, d'un point de vue ergonomie, autofocus et fonctions, c'est parfait. Reste à voir la qualité d'image et la profondeur de champ, comparé à un capteur plus gros, dans le prochain épisode !
 
> Lecteur - Testeur Olympus OM-D E-M1


Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation