Des drones, encore des drones et toujours des drones. Vous l'aurez compris, L'Œil de Focus ne craint nullement le soulèvement des machines... Du moins lorsque celles-ci permettent d'apporter un vent de fraicheur sur la classique — mais étonnante — technique du travelling compensé, ou de démultiplier les procédés d'éclairage. Que les technophobes se rassurent cependant, les enfants de Tchernobyl nous prouvent que la drogue et l'alcool peuvent faire plus de dégâts que la radioactivité, Nobuyoshi Araki nous donne à voir le corps féminin dans son plus simple appareil et le magazine COOPH nous démontre qu'une photographie peut changer le monde — oui, rien que ça.

Le mariage du drone et du travelling compensé


Technique cinématographique largement éprouvée — parfois même utilisée à l'excès —, le travelling compensé est un mouvement de caméra consistant à effectuer simultanément un zoom arrière et un travelling avant (ou l'inverse). Si l'effet s'avère déjà étonnant au sol, l'utilisation d'un drone semble ouvrir de nouvelles perspectives.

> "The Vertigo effect: a camera technique never done with a drone" sur ISO 1200

Un drone comme source d'éclairage


Le photographe Reuben Wu nous fait découvrir l'étonnant dispositif d'éclairage qu'il utilise pour photographier les magnifiques paysages de sa série "Lux Noctis". C'est à un drone 3DR Solo qu'il accroche ainsi une source d'éclairage LED de façon à obtenir une lumière tout aussi magnifique qu'improbable.

> "See how Reuben Wu shoots his SciFi, drone-lit landscape" sur PetaPixel

Les enfants de Tchernobyl ont grandi

Les enfants de Tchernobyl ont grandi reportage photo Niels Ackermann

"Ici, plus de gens meurent à cause de la drogue ou de l'alcool qu'à cause de la radioactivité". Ville la plus jeune d'Ukraine, Slavutych a été construite par les autorités soviétiques immédiatement après la catastrophe de Tchernobyl afin d'y loger les ouvriers chargés d'en liquider les traces. Durant trois ans, le photographe suisse Niels Ackermann a côtoyé les enfants de Tchernobyl. Ce reportage photographique est un extrait du livre "L'Ange blanc".

> "Les enfants de Tchernobyl ont grandi" sur Le Temps

Qui êtes-vous Monsieur Araki ?


À l'occasion d'une exposition au musée Guimet à Paris, Arte a consacré une vidéo de présentation au photographe japonais Nobuyoshi Araki. Si son nom est souvent associé à l'art du bondage, son œuvre photographique aborde aussi bien le nu, le portrait, le paysage ou encore la macrophotographie. Ce photographe haut en couleur nous gratifie ainsi d'une vision sensuelle et d'images plus subtiles que ce que pourrait laisser penser les kilomètres de cordes qui y figurent.

> "Qui êtes-vous Monsieur Araki" Arte.tv

Le pouvoir d'une photographie


On peut peut-être reprocher à la dernière vidéo du magazine COOPH (Cooperative of Photography) de faire dans le pathos... Et on peut très certainement lui reprocher ses choix musicaux. On ne peut cependant rester insensible devant la sélection de chefs-d'œuvre photographiques qui appuient son propos.

> "The power of a photograph" sur COOPH

> Précédemment dans l'Œil de Focus
> Toute l'actualité
> Suivez l'actualité en direct sur la page Facebook de Focus Numérique
PARTAGER


Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation