La nouvelle ne surprendra personne. L'ex-géant de la photo fondé en 1880 n'a jamais réussi à négocier le virage numérique entamé dans les années 80.

Retiré de l'indice Dow Jones en 2004, le groupe est aujourd'hui truffé de dettes. La société a admis avoir plus de 100 000 créanciers (parmi lesquels Sony, Wal Mart, Disney, etc.) pour une dette totale de 6,75 milliards de dollars. La société a également affirmé avoir pour 5,1 milliards d'avoirs, et des propriétés dans plusieurs états d'Amérique. Résultat sans appel: Kodak a déposé son bilan et s'est placé sous la protection du chapitre 11 de la loi américaine régissant les faillites. Ce qui la met à l'abri de ses créanciers. 

kodak pellicule

La manœuvre doit permettre à l'entreprise de se restructurer et de concentrer son activité autour de deux pôles qui assurent déjà 75% des revenus actuels de Kodak : son secteur développement-impression... et la vente de brevets. Toujours détentrice de beaucoup de brevets, la société est assise sur un véritable trésor de guerre qui intéresse de nombreux acteurs de l'informatique, de l'électronique et des télécoms. La vente de 1100 d'entre eux (soit 10% des brevets de Kodak) pourrait lui rapporter dans les 3 milliards de dollars.

Le groupe prévoit d'avoir terminé sa restructuration en 2013. Pour un nouveau départ ? 

Lire également :
> La chute de l'empire Kodak

La chute de l'empire Kodak 

Source : Kodak
PARTAGER

Vos réactions sur le forum :
Kodak se met en faillite



Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation