Kickstarter est une plateforme de financement collaboratif (crowdfunding) qui permet de lever des fonds auprès de particuliers. Le principe est très simple : l'entrepreneur présente son projet (vidéo, texte, illustrations), définit un objectif à atteindre et met en place des offres en fonction des différents montants de participation proposés. Si les internautes sont convaincus par le projet, ils investissent en choisissant l'offre qui les intéresse le plus.

kickstarter

Dans certains cas, ces levées de fonds peuvent tout simplement s'envoler : plus de 10 millions de dollars pour un projet de montre connectée, ou plus de 5,5 millions de dollars pour l'adaptation au cinéma de la série Veronica Mars.

Ce mode de financement peut toutefois être assez discutable. Que certains jeunes entrepreneurs l'utilisent pour faire connaître leur projet et lever des fonds afin de le réaliser est une bonne chose. Par contre, que certaines sociétés internationales l'utilisent à leur tour pour "faire le buzz" et financer, aux frais des internautes, leur centre de développement de nouveaux produits est un peu plus limite.

On se rappelle par exemple de l'affaire Oculus Rift. Le projet de développement de ce casque d'immersion en réalité virtuelle a été financé sur Kickstarter. Plus de 9 500 personnes ont contribué, rassemblant 2,5 millions de dollars en septembre 2012. Les participations allaient de 10 $ (merci et reconnaissance éternelle) à plus de 5 000 $ (merci plus un poster plus un t-shirt plus une visite des locaux, plus 10 kits pour développeur, etc.). Pour information, l'objectif initial de la société était de lever 250 000 $. Seulement voilà, moins de deux ans après la levée de fonds, la société a été rachetée près de 2 milliards de dollars par Facebook !

Il n'en reste pas moins que de nombreux projets liés à l'image (photo, vidéo) ont été financés grâce à cette plateforme.

Le plus marquant a été le développement de l'objectif Petzval par Lomography : il a entièrement été financé par une campagne Kickstarter. Près de 1,4 million de dollars (oui oui !) ont été levés auprès de 3 379 investisseurs ! Lomography avait posé un objectif à 100 000 dollars.

Lomography cherche de l'argent pour développer un nouveau produit !

La société Peak Design a également financé le développement de plusieurs produits via Kickstarter. En 2011, près de 1,4 million de dollars ont été levés (en trois campagnes) pour le Capture (testé sur Focus Numérique) ou le Leash Cuff (également testé sur Focus Numérique).




Enfin, des projets plus innovants ou étonnants ont eux aussi vu le jour grâce à Kickstarter.

Par exemple la résurrection d'une caméra Bolex, la D16 : la société a levé plus de 250 000 dollars pour mener à bien l'adaptation numérique d'une caméra mythique 16 mm.

En juin dernier, Chris Thomson et Ben Ryan ont réuni plus de 600 000 $ pour développer un nouveau concept de module time-lapse automatisé intitulé Génie. Le produit a vu le jour et nous en avons reçu un exemplaire. Le test sera publié sur Focus Numérique très prochainement.



Autre exemple avec le Pixel Stick, un outil conçu pour le light painting financé à plus de 600 000 $ sur Kickstarter. Le principe réside dans l'utilisation d'une barre de LED synchronisée à un fichier image : simple et brillant !
pixel stick

Parmi les autres projets liés à la prise de vue et largement financés par Kickstarter, on peut aussi trouver l'Instant Lab de Impossible Poject (plus de 550 000 $) qui permet d'imprimer sur films instantanés argentiques des images de smartphones, le module Lumu transformant un smartphone en cellule photographique ou encore un sac à dos photo à rotation de chez MindShift (testé sur Focus Numérique).

Bref, vous l'aurez compris, le financement collaboratif est une manière efficace de lever des fonds pour les sociétés et pour les particuliers. Encore faut-il avoir la bonne idée et savoir donner envie !
PARTAGER


Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation