Le mythique fabricant suédois d'appareils moyen format Hasselblad a présenté son tout nouveau système numérique, le H4D-60. Ce kit, composé du déjà connu dos numérique 60 MegaPixels, innove en proposant la nouvelle mouture du boitier maison, le H4D. Successeur du très populaire H3D-II, ce nouveau boitier va tenter de se faire une place auprès des photographes professionnels en proposant un nouveau système Autofocus, inédit sur ce type de boitier, appelé True Focus with APL. Un des gros désavantages des boitiers moyen format numérique par rapport aux reflex est une gestion un peu simpliste de l’autofocus. En effet, vous n’avez à votre disposition qu’un collimateur central, plus ou moins généreux en taille, et non pas 51 points répartis sur à peu près tout le viseur comme on peut le voir sur certains reflex. C’était donc un des gros défauts de ces boitiers qui obligeaient constamment le photographe, en cas de composition où le sujet n’était pas au centre, à décaler son cadrage pour faire sa mise au point sur le sujet excentré pour ensuite revenir au cadrage souhaité. Cela pouvait vite devenir handicapant dans des situations un peu «sportives», pour certaines séries de mode par exemple. L’autofocus n’était alors pas assez nerveux et ces allers-retours entre le cadrage et la mise au point obligeaient le photographe à repasser en mode manuel.  Un bon en avant vertigineux vers le progrès. De plus, une fois la mise au point sur le sujet décalé effectuée, le système autofocus ne tenait pas compte de l’angle induit par le décentrement, provoquant une mise au point floue.



Hasselblad espère donc révolutionner le monde du moyen format numérique avec ce nouveau système autofocus. Le nouveau système APL (Absolute Position Lock), grâce à des capteurs dans le boitier et un processeur plus performant, permet de tenir compte de ces décalages pour offrir une «véritable» mise au point. Ainsi, lors de rapides changements de cadrage, le système permet un suivi plus performant de la mise au point, même lorsque l’on passe d’un cadrage horizontal à un cadrage vertical. Le système permet donc de bloquer avec précision les paramètres de mise au point modifiés par les mouvements de l’appareil au cours d’une «re-composition».


Hasselblad devait absolument faire preuve d’innovation pour pouvoir espérer se replacer dans le coeur des photographes de studio ou de mode. En effet, après le rachat de Leaf par Phase One, la marque suédoise se retrouve bien isolée fasse au géant danois, et l’excellente qualité de ses optiques ne suffit plus. Elle doit proposer des innovations et options «révolutionnaires», comme le système Sensor+ de Phase One, pour impressionner les photographes toujours friands de petites nouveautés technologiques. C’est très bien parti avec ce nouveau boitier.
Celui-ci sera fourni avec la nouvelle version du logiciel de traitement des RAW maison Phocus, dans sa version 2.0. Cette version permet une prise en main plus aisée, largement inspirée de Lightroom, Aperture et Capture One (c’est Hasselblad qui le dit en présentation de son logiciel). Les performances devraient également être au rendez-vous, ainsi que la prise en charge du nouveau boitier.




Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation