handevision optique cinéma, dessins préparatoires, objectifs 90mm et 50mm T2.5

Vous vous en souvenez peut-être : en décembre dernier le constructeur sino-germanique HandeVision présentait sa gamme d’objectifs photographiques destinée aux appareils photo hybrides. La série Iberit (car tel est son nom) est composée de 5 objectifs à focale fixe allant du 24 au 90 mm, à une ouverture à f/2,4 et est déclinée en monture Leica M, Sony Nex et Fujifilm X.

Handevision optiques pour hybrides

Avec un design qui n’est pas sans rappeler celui des Leica M, ces objectifs sont restés relativement dans l’ombre jusqu’à présent. Pourtant, si la construction optique n’est pas en apparence aussi poussée que celle des ténors du marché, la gamme Iberit a su montrer un piqué et un look assez intéressants, notamment lorsqu’elle est utilisée dans une production audiovisuelle.

Il est donc assez logique que moins d’un an plus tard, HandeVision avoue travailler à son tour sur une déclinaison cinéma de ses objectifs photos. À l'instar de Sigma, Samyang et autres constructeurs d’optiques, HandeVision va reprendre sa gamme Iberit pour l’harmoniser au sein d’une nouvelle gamme cinématographique. Diamètres fixes, transmission et aspect similaire entre les optiques, bagues de point et de diaphragme crantés : tous les ingrédients classiques d’une série de focales fixes cinéma sont prévus au programme de cette nouvelle série.

On retrouvera donc l’ensemble des focales de la gamme Iberit — 24, 35, 50, 75 et 90 mm — regroupées autour d’une transmission constante à T2.5, et d’une unique monture Sony E. Aucune communication électronique avec les boîtiers n’est prévue, mais la série ne s’annonce pas dénuée d’atouts pour autant.

handevision iberit

HandeVision a affiché clairement sa volonté de produire une série d’optiques ciné compacte et légère, tout en conservant la couverture des capteurs 24x36 — une spécificité inédite pour des optiques de cette taille. À titre comparatif, les très appréciées optiques Veydra ne couvrent qu’un capteur APS-C/Super35.

Même si cela n’est pas confirmé, il y a fort à parier que la série ciné HandeVision conserve les mêmes formules optiques que la gamme photographique Iberit ; minimiser le nombre d’éléments pour gagner en légèreté, voilà le credo du constructeur. Mais on se souviendra que les 35, 50 et 75 mm de la gamme Iberit n’affichaient qu’un diaphragme à 6 lamelles. En sera-t-il de même sur cette gamme cinéma ? Ou l’ensemble passera-t-il sur les 10 lamelles du 90 mm ? La deuxième solution est plus que souhaitable afin d’uniformiser les bokeh de toute la série.

Quoiqu’il advienne, cette série de "mini-optiques" cinéma est à guetter d’un œil attentif. Pour ceux qui souhaitent voyager léger et conserver les bénéfices du capteur 24x36, il n’existe à ce jour pas ou peu d’alternatives.

Avec un prix attendu autour de 2 000 € l’optique, la série cinéma d’HandeVision se veut être un outsider du milieu très disputé des optiques ciné DSLM. Le pari sera-t-il réussi ? Réponse au printemps prochain, date à laquelle le constructeur prévoit de rendre disponible l’ensemble de sa gamme.

> Tous les objectifs testés
> Toute l'actualité
> Suivez en direct l'actualité photo sur la page Facebook de Focus Numérique
PARTAGER

Vos réactions sur le forum :
HandeVision s'intéresse au monde de la vidéo



Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation