Depuis la sortie du Fujifilm X100 les spéculations vont bon train pour savoir si ce dernier est un ovni dans la gamme ou s'il sera décliné dans d'autres formats.

Fin du suspense avec l'annonce du X10, un mini X100 qui en reprend l'essentiel du look et de l'esprit, mais sur un capteur 2/3 de pouce CMOS inversé (BSI) de 12 Mpix.  

Fujifilm X10 face
Fujifilm X10 : un zoom optique manuel 28-112 mm lumineux !

Plus orienté grand public que le X100, le X10 fait l'impasse sur la focale fixe et fait place à un zoom manuel (avec une vraie bague qu'il faudra tourner à la main...) 4x, équivalent 28-112 mm. L'optique est construite selon une formule retenant 11 éléments répartis en 9 groupes, et comprend 3 lentilles asphériques et 2 lentilles extra basse dispersion. Mais c'est surtout sa luminosité que l'on retiendra avec une ouverture maximale oscillant entre f/2 en grand-angle glissant à f/2.8 en télé.  Le tout bénéficie d'une stabilisation optique. 

Le "grand" capteur 2/3 de pouce EXR CMOS est encore une grande inconnue. Fujifilm l'annonce pour une plage de sensibilité énorme allant de 100 à 12 800 ISO. La fonction AUTO ISO limitant la plage à 100-3200 ISO, ce qui est déjà conséquent sur un capteur de cette taille. La documentation fournie pour le moment est encore assez sommaire et parle simplement d'une haute sensibilité, d'une faible production de bruit, d'une grande dynamique... mais sans avancer de chiffres ni d'exemples. Il faudra donc attendre les premiers prototypes pour en juger sur pied. Quoi qu'il en soit le capteur, par sa taille, vient positionner le X10 entre les compacts pro (type G12 chez Canon, P7xx chez Nikon, LX chez Panasonic, XZ-1 chez Olympus), et les micro 4/3. La possibilité de photographier en RAW renforce ce positionnement "compact expert". Il est intéressant de noter que les compacts experts utilisent tous jusqu'à maintenant des capteurs CCD, le CMOS BSI de Fujifilm pourrait lui conférait un avantage au nouveau venu.

Fujifilm X10 dos
Pas d'écran LCD orientable sur le X10, mais un viseur optique qui sera bien pratique en plein soleil. Notez la présence d'un barillet pour la correction d'exposition comme sur le X100. Nous espérons juste qu'il soit moins souple que sur ce dernier avec lequel il n'est pas rare de se retrouver à +/- 2 IL en sortie du sac...

L'autofocus quant à lui est un modèle à détection de contraste sur 49 points. La visée hybride qui a fait le succès du X100 n'est pas de la partie, mais vous trouverez toutefois un viseur optique pour le cadrage en plein soleil. Il faudra toutefois vérifier qu'il ne s'agit pas d'un énième trou de serrure comme nous avons malheureusement l'habitude de trouver sur les compacts experts. Fuji annonce le X10 comme très rapide au démarrage avec une mise en branle en 0,8 seconde.  Pour les vidéastes, le X10 sait enregistrer les vidéos en 1080 p (à quelle cadence... mystère) avec un son stéréo, si les deux trous à l'avant du boîtier sont bien des micros. Dans ce domaine, le capteur CMOS est nettement plus à l'aise que les CCD présents dans les autres compacts experts du moment. L'écran enfin est un 7,1 cm capable d'afficher 460 000 points, non orientable (dommage). 

Fujifilm X10 cote
Une vraie bague de zooming manuelle et un revêtement granité qui ceint le boîtier : le X10 de Fujifilm a de la "gueule".

Notre premier avis

Comme le X100, le nouveau X10 sait immédiatement séduire par son look rétro remis au goût du jour. La ligne est sobre, les commandes directes nombreuses (David remercie déjà Fujifilm pour la touche AEL à l'arrière du boîtier), un flash pop-up ainsi qu'une griffe porte accessoire sont au rendez-vous et vous disposez de deux molettes (malheureusement toutes deux placées à l'arrière du boîtier) pour effectuer les réglages. Il ne manque qu'une touche dédiée à l'enregistrement vidéo. La touche Raw est peut-être personnalisable...Nous l'espérons ! La pièce étonnante et appréciable reste le zoom optique 28-112 mm à la fois lumineux (même si le XZ-1 d'Olympus fait mieux) stabilisé et manuel. Certains pinailleront peut-être en critiquant l'absence d'une bague de diaph...

Parmi les petites déceptions, nous pointerons l'absence d'écran orientable toujours bien pratique, notamment pour la vidéo ainsi que sa définition peut-être un peu trop "classique" avec 460 000 points en l'absence de rotule.

Le X10 a quelques bonnes cartes à jouer. Tout dépendra de la qualité de son capteur, et de son prix, encore inconnu pour le moment. Si les attentes sont comblées, on peut espérer que la qualité d'image soit supérieure à ce que peut proposer un compact expert, et logiquement un cran en dessous de celle d'un µ4/3. Si le prix sait rester sous les 500 €, la sauce peut prendre. D'autant que le X10 a une bonne bouille et semble avoir fait l'objet d'une construction très soignée. 

Mise à jour : le prix du X10 est officiellement annoncé à 529 euros. Un tarif finalement bien positionné, légèrement au-dessus des principaux concurrents, tout comme la fiche technique du compact.

Lire également :
> Tous les tests de compacts

Source : Fuji France


Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation