Fujifilm annonce un nouveau boîtier à objectifs interchangeables dans la catégorie X-Premium à objectifs interchangeables : le X-M1. Positionné en entrée de gamme, le X-M1 dispose d'un capteur APS-C 16 Mpx X-Trans, d'un écran inclinable et d'une connexion Wi-Fi.

Fujifilm X-M1 face

Même capteur que le X-E1 et X-Pro1 et donc même qualité d'image.

La série X-Premium de Fujfilm se démarque à la fois par design rétro plutôt réussi et un capteur APS-C X-Trans (16 Mpx jusqu'à maintenant) délivrant une qualité d'image exceptionnelle avec à la fois une superbe modulation dans les tonalités et un traitement du bruit électronique hors pair qui permet de photographier sans la moindre hésitation jusqu'à 6400 ISO comme vous avez pu le constater sur les images réalisées lors de nos tests (X-E1, X-Pro1). Comme les autres modèles, le X-M1 propose une plage de sensibilité de 100 à 25 600 ISO.

L'arrivée d'un modèle plus entrée de gamme pouvait laisser craindre un capteur au rabais. Il n'en est rien et le nouveau-né dispose bel et bien du même capteur que ses aînés. Nous n'avons pas pu essayer le X-M1, mais nous pouvons déjà présumer que la qualité des images sera peu ou prou la même. Le capteur dispose d'une matrice colorée baptisée X-Trans qui permet de se passer de filtre passe-bas. La précision et le rendu des fins détails sont alors extrêmes, le capteur pouvant s'exprimer pleinement.

Voici donc un excellent point de départ.

Design et ergonomie

Fujifilm joue là encore les valeurs sûres avec un look rétro hérité des X100S, X-E1 et qui a su trouver son public. Le X-M1 reprend donc une base commune avec un gainage granité, des molettes imposantes et un galbe familier. Le nouveau venu est toutefois plus petit et plus léger que les précédents modèles avec des différences significatives avec le X-Pro1 beaucoup plus massif et imposant.

Fujfilm X-M1 Fujiflm X-E1 Fujifilm X-Pro1
117 x 66 x 38 mm 129 x 75 x 38 mm 140 x 82 x 43 mm
330 g 350 g 450 g



Fujifilm X-M1 face avec optique

Pour autant, l'ergonomie du X-M1 n'est pas la même que les deux frères ainés. Exit la molette pour la correction d'exposition, exit le barillet pour la vitesse d'obturation. Ces deux réglages, que l'on qualifiera d'expert, laissent place à des commandes plus grand public : une molette pour le choix du mode d'exposition (P,S,A,M, modes scène...) et une molette de réglage classique pour modifier les valeurs d'une option. Sur le dessus vous trouverez le déclencheur serti d'une bague pour la mise sous tension, mais également une commande Wi-Fi / Fn personnalisable.

 

Fujifilm X-M1 vue de dessus

Au dos de l'appareil, vous trouverez une commande pour l'éjection du flash escamotable (NG 7 à 200 ISO) ainsi qu'une seconde molette de réglage. Sa position (plaqué verticalement contre l'appareil) est assez inhabituelle et demandera sans doute une petite gymnastique des doigts. À voir et à tester sur le terrain.

 Grande première, une commande pour la vidéo est également disponible directement sur le boîtier. Vous n'avez donc plus à fouiner dans les entrailles du menu de motorisation pour lancer l'enregistrement vidéo. Enfin ! Pour l'occasion, le X-M1 propose même un mode HDTV 1080 à 30 vps (.MOV, H.264), alors que les autres boîtiers à objectifs interchangeables restent «scotchés» à 24 vps. Ce mode est également disponible en 720p. Vous retrouverez également la commande Q qui permet d'activer un menu d'accès rapide aux principales options de prise de vue. 

Le reste des boutons est assez classique avec un trèfle pour le mode macro, la balance des blancs, la motorisation et le mode AF.

Fujifilm X-M1 dos

Le dos recèle également un bel écran LCD de 7,6 cm capable d'afficher 921 000 points. Sur ce point, le nouveau X-M1 pourtant plus petit dispose d'un avantage sur les X-E1 et X-Pro1 : un écran inclinable.

Fujifilm X-M1 écrans


En outre, sa définition de 921 000 points est également largement supérieure à celle du X-E1 qui n'affiche que 460 000 points. Une augmentation de définition bienvenue puisque c'est le seul moyen de cadrer avec le X-M1 qui ne dispose ni de viseur électronique ni de viseur hybride optique / électronique. La griffe flash ne supporte pas non plus de viseurs électroniques auxiliaires. Notez qu'il s'agit ici d'un LCD classique et non une dalle RVBB (sous pixel blanc supplémentaire pour un contraste plus important) comme sur le X-Pro1.

S'il est inclinable vers le haut et vers le bas, il n'est malheureusement pas tactile. Dommage, car les possibilités tactiles sont souvent appréciées pour déterminer rapidement la zone de mise au point, naviguer dans les images ou entrer un mot de passe pour accéder à un réseau Wi-Fi.

Connectique : du Wi-Fi

De ce côté, c'est également très classique avec de l'USB 2, une sortie HDMI au format C ainsi qu'une prise pour une télécommande. Le X-M1 propose toutefois une connexion Wi-Fi. Voici donc une autre bonne nouvelle. Toutefois, il faut relativiser. S'il est possible de transférer ses images vers un smartphone ou une tablette iOS ou Android via une application spécifique, il n'est pas possible de piloter l'appareil à distance avec un retour visuel. Apparemment, il ne serait pas possible de se connecter directement à un réseau pour transférer ses images vers un réseau social ou un stockage en ligne.

Fujifilm X-M1 cotés

Réactivité et autofocus

Nous n'avons pas eu l'occasion de tester l'appareil lors d'une prise en mains, mais Fujifilm annonce les mêmes performances que le X-E1. Rappelons que la gamme X-Pro1, X-E1 et maintenant X-M1 dispose d'une technologie de mise au point par détection de contraste. Nous espérions que le nouveau intègre des pixels dédiés à la détection par corrélation de phase comme le X100S ou le X20. Il n'en est rien.

Lors de nos tests, nous n'avons pas été impressionnés par les scores du X-E1. Les ingénieurs ont-ils amélioré les performances de l'appareil ? Il faudra attendre les premiers tests pour conclure sur ce point. Notez que le X-M1 embarque désormais une reconnaissance des visages.

Le mode rafale atteint 5,3 vps sur 30 vues en JPeg et 10 vues en Raw+ JPeg avec une carte Class 10. Le X-M1 est compatible avec les cartes UHS-I.

Prix et disponibilité

Le X-M1 sera disponible à la fin du mois d'août pour 699 euros nu et à 799 euros avec le zoom 16-50 mm f/3,5-5,6 OIS. Le boîtier sera disponible en noir et en version bicolore noir & argent. Une version marron pourrait également faire son apparition en fin d'année.

> Toutes les caractéristiques techniques sur le site de Fujfilm

Notre premier avis

Avec un positionnement expert et haut de gamme des X-E1 et X-Pro1, l'arrivée d'un boîtier en «entrée de gamme» était prévisible. Le X-M1 devrait conserver la qualité d'image (rendu des valeurs, gestion du bruit électronique) des précédents modèles qui a fait la réputation de la marque. Le X-M1 devrait offrir une belle qualité d'image jusqu'à 6400 ISO.

Le boîtier prend logiquement une orientation grand public avec des commandes renouvelées, un accès Wi-Fi et un écran LCD inclinable. Nous regrettons l'absence d'un écran LCD tactile qui aurait pu faciliter les manipulations et l'utilisation de l'appareil. 

Le prix est également un peu plus élevé que la concurrence. C'est un modèle haut de gamme dans l'entrée de gamme. En effet, nous pourrions facilement comparer le X-M1 aux Sony Nex-3N ou l'Olympus E-PL5 bien moins chers avec des prestations plus ou moins équivalentes

,Sony Nex-3N Olympus E-PL5
Marchand Stock Prix €
Amazon485,27Voir l'offre  


Source : Fujifilm France


Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation