Fujifilm ajoute un nouvel hybride à sa collection. Ou plutôt lui offre un X-M1 "bon marché". Le X-A1 reprend en effet l'esthétique et l'ergonomie du X-M1. Et le gros des caractéristiques techniques également. À l'exception du capteur X-Trans spécifique aux hybrides Fujifilm. Pour rappel la technologie X-Trans utilise un agencement des filtres colorés différent de la matrice de Bayer classique afin d'éviter le moiré, ce qui permet d'enlever le filtre passe-bas sans risque et donc d'augmenter la finesse de reproduction des détails. En outre, les capteurs «maison» X-Trans ont toujours eu le bon goût de proposer une gestion du bruit électronique la plus fine du moment. C'est donc avec ce capteur que Fujifilm s'est forgé une excellente réputation. L'abandon, pour ce modèle, de cette technologie ne va-t-il pas ternir l'image de la famille X ? Il faudra attendre les premières images pour poser notre verdict.

Fujifilm X-A1 face avec 16-50 mm

Ce "détail" technique permet toutefois à Fujifilm de vendre ce nouvel hybride sensiblement moins cher que le X-M1. On trouvera le X-A1 dans le commerce à 579€ TTC avec un XC16-50 mm, et à 779€ avec le XC50-230mm en plus du XC16-50 mm. Ce qui fait tout de même dans les 200 € de moins que le X-M1 avec le même XC16-50 mm en kit. 

Fujifilm X-A1 dos avec écran inclinable

Pour le prix, on se retrouve avec un appareil à priori bien garni. On  retrouve les mêmes temps de démarrage que sur le XM1 (0,05s), la même plage de sensibilité ISO (200 - 6400 extensible à 25 600) l'écran LCD 3 pouces inclinable, mais toujours pas tactile, la même rafale à 5,6 images par seconde, et même le Wi-Fi. La grande interrogation réside, on l'aura compris, dans la performance et dans la qualité du capteur utilisé. 
Le X-A1 sera disponible courant novembre, en noir ou en rouge-argent. 

Lire également :
> Test du Fujifilm X-A1
> Tous les compacts testés

Source : Fujifilm France
PARTAGER


Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation