Dès l'annonce du nouveau capteur Super CCD EXR, on nous avait laissé entendre que plusieurs appareils l'utiliseraient. En février, le F200EXR était seul, mais il était clair que cela ne durerait pas. De fait, Fujifilm a présenté deux nouveaux appareils utilisant cette technologie : l'un est sans surprise le remplaçant de l'excellent S100fs, l'autre un tout nouveau compact à zoom 10x.


Fujifilm FinePix S200EXR

Tout comme le F200EXR était plus un dérivé du F100fd qu'un tout nouvel appareil, le S200EXR est une évolution en douceur du S100fs. On reprend donc le boîtier du bridge star de 2008, à quelques modifications près : l'écran passe à 6,9 cm... et devient fixe, une aberration incompréhensible qui prive l'appareil d'un de ses vrais points forts : adieu les photos d'enfants ou d'animaux cadrées à hauteur de taille !

L'objectif demeure également identique, ce qui n'est pas non plus une très bonne nouvelle. Non qu'il soit mauvais, bien au contraire ; mais le capteur Super CCD EXR de 12 mégapixels est légèrement plus petit que le Super CCD HR de 11 mégapixels du S100fs : 1/1,6" au lieu de 1:1,5" (soit 10 mm de diagonale au lieu de 11 mm). Du coup, le champ de vision est réduit : d'un zoom équivalent 28-400 mm, on passe à un 30,5-436 mm. Certes, la perte en grand-angle n'est pas énorme, mais à l'heure où le 28 mm devient réellement le minimum syndical des APN à zoom 5x et plus, c'est un pas dans le mauvais sens.

Heureusement, le capteur EXR est là, et l'enregistrement des photos en Raw est possible, contrairement aux compacts utilisant le même capteur. Or, ses modes de fonctionnement (fusion de pixels ou extension de la dynamique notamment) pourraient ouvrir de nouvelles perspectives une fois associés à la puissance de traitement d'un ordinateur ; il conviendra bien entendu de confronter ce principe à la réalité des tests.

Dernière bonne nouvelle : le S200EXR est proposé à un tarif plutôt raisonnable. Il est en effet annoncé pour 499 euros, un prix à peine supérieur au tarif actuel du S100fs -- qui avait été lancé officiellement 200 euros plus cher.


Fujifilm FinePix F70EXR

Le F70EXR est, pour sa part, une totale nouveauté, Fuji n'ayant jamais proposé de compact à gros zoom, comparable à ce que proposent Panasonic ou Canon. C'est désormais chose faite : le F70EXR reçoit un zoom 10x, équivalent à un 27-270 mm. Cependant, il réussit un petit exploit en ne dépassant pas 2,3 cm d'épaisseur : le F200EXR, son zoom 5x et ses 2,8 cm d'épaisseur viennent de prendre un coup de vieux !

Revers de la médaille : pour gagner en compacité, le F70EXR n'utilise pas le même capteur que ses frères. S'il s'agit toujours d'un SuperCCD EXR, celui-ci est plus petit (format 1/2", soit 8 mm de diagonale) et, malgré sa définition limitée à 10 mégapixels, propose un «pas» inférieur. Ses photosites plus petits risquent donc de moins bien capturer la lumière ; il devrait cependant dominer de la tête et des épaules les capteurs 12 Mpx 1/2,3" qui pullulent de nos jours...

Ce bijou à gros zoom devrait coûter moins de 300 euros ; pour peu que les qualités génétiques du SuperCCD s'expriment malgré la réduction de taille, voilà qui devrait en faire un modèle très apprécié.

On notera que sur ces deux appareils, Fuji persiste à se contenter d'une vidéo VGA enregistrée en Mjpeg, alors que bridges amateurs et compacts de milieu de gamme adoptent maintenant régulièrement la HD 720p. S'ils devraient dominer sans difficulté côté qualité photo, ces appareils resteront donc plutôt déconseillés à quiconque veut un hybride susceptible de faire de bonnes vidéos ; dommage.
Source : Fujifilm France
PARTAGER


Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation