Le X100 avait marqué les esprits à sa sortie. Visée hybride hors norme, look furieusement télémétrique, qualité d'image au rendez-vous... il ne laissait sceptique que sur un point: son optique fixe (et ses menus, mais c'est une autre histoire...). En pleine euphorie Micro 4/3 et NEX, l'argument a pu en rebuter quelques uns. Fujifilm avait alors logiquement préparé le teasing fin 2011, en laissant filtrer qu'il travaillait sur un "X100 à optiques interchangeables". Chose promise, chose due. avec le X-Pro1.

Fujifilm X-PRO1 et 3 optiques
Fujifilm X-Pro1 et les 3 focales fixes : 60 mm f/2,4 Maco, 35 mm f/1,4 et 18 mm f/2.

Et si Fujifilm avait misé sur le viseur hybride pour le X100, il mise sur le capteur pour démarquer le X-Pro1 de la concurrence. Un CMOS 16 Mpix qui a la particularité de fonctionner sans filtre passe bas. Ce dernier est indispensable pour réduire le moiré et les artefacts, mais qui rogne la définition. L'astuce vous paraît familière ? Effectivement, elle est déjà en vigueur chez Leica sur ses M9 et M8 par exemple ou chez Sigma sur la série DP. 

Dans le cas de Fujifilm, la réduction du moiré est confié à une toute nouvelle matrice. Contrairement à la matrice de Bayer qui regroupe les pixels 2 par 2, la nouvelle matrice Fujifilm les regroupe 6x6 pensée pour que chaque couleur (rouge, vert et bleu) soient présents sur chaque ligne et chaque colonne. Cette matrice est, d'après Fujifilm, inspirée par l'arrangement aléatoire des grains sur du film.  


Avec le X-Pro1 Fuji va jusqu'à affirmer que son APS-C a la définition d'un capteur plein format, voire plus. Audacieux ! Et extraordinaire si les faits corroborent l'affirmation. 

Fujifilm X-Pro1 et 35 mm f/1,4

Avec le X-Pro1 Fujifilm marie le charme du X100 au pratique d'une monture classique. Classique, mais pas standard puisque non, Fujifilm n'a pas retenu une monture existante (assez logiquement), mais introduit sa propre "monture X" présentée comme idéale pour le mirrorless, positionnant l'arrière de l'optique aussi près que possible du capteur. 

Et au lancement du X-Pro1 trois optiques seront proposées: un XF 18 mm f/2 R, un XF 35 mm f/1.4 R et un XF 60 mm f/2.4 R Macro, le moins lumineux du lot...

Trois optiques haut de gamme en métal, peintes à la main. Trois optiques à l'ancienne intégrant la bague de diaphragme. Trois optiques que l'on espère bourrées de qualités optiques. Mais seulement trois optiques, encore une monture propriétaire, et que des focales fixes. Des choix tranchés qui marquent sans dote un positionnement expert et haut de gamme de l'appareil. 

Fujifilm X-Pro1 vue de côté

Enfin le X-Pro1 conserve la visée hybride du X100, ce qui ravira les amateurs du genre. Comme sur le X100 on pourra passer de l'optique au numérique en actionnant un petit levier en façade. Sauf que lorsqu'on change d'optique, la magnification de la visée s'adapte automatiquement à la focale montée: 0,37x pour le 18 mm, 0.60x pour le 35 ou le 60 mm. 

Visiblement conçu pour l'utilisateur exigeant, le X-Pro1 vient indubitablement marcher sur les plate-bandes du NEX 7. Et très certainement aussi sur celles de Leica; lorsque Fujifilm avance que son X-Pro1 est capable de produire des images mieux définies que certains boîtiers plein format, on ne eut s'empêcher d'y voir une référence au M9.

Fujifilm X-Pro1 face
Fujifilm X-Pro1 avec le 35 mm f/1,4.

Les arguments de Fujifilm, et surtout l'enthousiasme affiché par le constructeur laissent présager du meilleur. Il faudra, bien entendu, attendre les premiers tests pour se faire une opinion. Sachant que deux grandes inconnues demeure: le prix du boîtier et des optiques, et la performance des optiques. Mais avec un tel une chose est sûre: Fujifilm n'a pas le droit à l'erreur !

Nous reviendrons prochainement sur ce boîtier qui est présenté au CES et qui sera disponible sans doute vers le mois de mars.

Dernière minute

Si Fujifilm n'a pas annoncé de prix, Amazon en revanche a levé le voile... et l'addition est salée: 1700$ pour le X-Pro 1 nu, et 500$ pour le 18 mm et pour le 35 mm, et 600$ pour le 60 mm macro. Des tarifs auxquels on trouve sans peine d'excellents boîtiers APS-C, et même un EOS 5D MkII plein format qui se vend aujourd'hui neuf à 1800 € TTC. Espérons pour Fuji que les performances du X-Pro 1 soient vraiment à la hauteur des annonces. 

Lire également :

> X-Pro1 : premières images
> X-Pro1 : des optiques en préparation et des accessoires

Source : Fujifilm France


Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation