Dans tout grand festival, qu'il soit photo ou non, il y a toujours le "In" (la programmation officielle) et le "Off" (la programmation non officielle). L'un ne peut pas vivre sans l'autre. En effet, le premier apporte de la visibilité au second... Qui apporte ce que le premier ne peut pas ou ne veut pas faire. À Arles, il y a donc la programmation officielle, avec ses 35 expositions, les conférences, les soirées huppées du théâtre antique et les lectures de portfolios vendues à prix d'or. Et il y a aussi toute la programmation en marge des Rencontres.

FOFF

arles

Une partie de cette programmation s'organise. L'association Les Voies Off en est le meilleur exemple. Désormais véritable institution arlésienne, opérant depuis 20 ans, elle orchestre pendant la semaine professionnelle, dans le magnifique cadre de la cour de l'Archevêché, des lectures de portfolios, des conférences, des projections, des signatures, des expositions et des soirées. L'association est devenue si importante au fil des années qu'elle est financée par un nombre important de partenaires institutionnels et privés, comme le Conseil général des Bouches-du-Rhône ou même le Géant Casino d'Arles.

FOFF

Dans le Off, on pense aussi bien entendu aux très nombreuses galeries de la ville qui exposent des photographies : des galeries établies, mais aussi des galeries éphémères qui investissent des lieux improbables. On se souvient l'an passé de la très remarquée installation du collectif MYOP, qui était de loin ce qu'il y avait de mieux à voir lors des Rencontres 2014, programmations officielle et non officielle confondues.

foff



foff

Seulement voilà, même dans le Off, on sent que les règles sont respectées, que tout est bien comme il faut et on voit ainsi assez peu d'audace et de folie. Sur ce point, la défense s'organise et le Off du Off commence a faire parler de lui. Sur un coin de table de l'Archevêché, le collectif de photographes autoproclamés FOFF en est cette année le meilleur exemple. Pourquoi FOFF ? Car Fuck Off !

foff

Ils portent désormais un nom mais n'en sont pas à leurs premières (ex)actions à Arles. Cela fait plusieurs années qu'ils sévissent lors de la semaine d'ouverture avec des opérations coup de poing qui amusent, dérangent, interpellent... Bref, qui changent. On pense par exemple à leurs collages géants dans les rues de la ville — devenus monnaie courante cette année, à tel point que certains prennent les visiteurs par la main pour les découvrir —, à leurs sabotages de vernissages guindés qui se transforment en dance-floors endiablés, à leurs projections de phallus grattés sur des diapos sur les murs de la ville ou pendant les diaporamas soporifiques en plein air. La rumeur dit qu'ils seraient aussi à l'origine, sous l'ère Hébel, des baignades récurrentes des mascottes des Rencontres dans la fontaine de la place de la République.

foff

Cette année, le FOFF s'organise pour continuer son action et met en place des lectures de portfolios en taxant une table des Voies Off et en annonçant qu'ils sélectionneront des photographes pour projeter leur travail pendant la nuit de l'année. Règle de sélection du FOFF : tout le monde est sélectionné !

Le collectif FOFF a également organisé une exposition clandestine projetée — sous les arènes du théâtre antique, juste après la grande soirée d'inauguration et le concert de M —, du projet sur les migrants de Calais. Les nombreux spectateurs et la crème de la crème du milieu de la photo d'auteur contemporaine ont bien entendu pensé que cette performance était organisée par les Rencontres.

FOFF

FOFF


Car il faut bien préciser que les FOFF sont débrouillards : pas de pass PRO, pas d'accréditation, pas de pass VIP. Ils préfèrent se faire une mission commando et sauter au dessus des barrières du théâtre pour installer leurs projecteurs ou fabriquer à la va-vite des bracelets pour accéder au showcase ultra-privé de M à l'église des Frères-Prêcheurs. Plus c'est gros, plus ça passe !


Bref, les FOFF mettent le bordel et ça fait du bien ! Espérons que l'impulsion ne retombe pas après cet été et qu'ils referont parler d'eux à la rentrée. Rendez-vous à Paris Photo au mois de novembre ?

> Suivez le FOFF
PARTAGER

Vos réactions sur le forum :
FOFF : le Off du Off à Arles



Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation