Rapidement pré-annoncé à la Photokina et présenté sous forme de prototype au Salon de la photo, l'appareil stéréoscopique de Fuji arrive sous sa forme définitive : le FinePix 3D W1.

Rappelons que cet appareil est en fait l'assemblage de deux APN à objectif périscopique, placés à 7,7 cm l'un de l'autre. Ils prennent ainsi deux images simultanément, comme le font nos yeux, et obtiennent donc une image stéréoscopique. Il suffit ensuite d'envoyer les parties droite et gauche d'une telle image respectivement aux yeux droit et gauche de l'observateur pour que celui-ci ait l'impression du relief -- d'où le «3D» du nom de l'appareil.

Il est également possible de désynchroniser les deux objectifs pour prendre en une fois non plus deux composantes d'une image stéréo, mais deux photos différentes : une au grand-angle et une au téléobjectif, une avec une colorimétrie neutre et l'autre plus accentuée, une en pose longue et l'autre à haute sensibilité...

Par rapport aux prototypes précédemment vus, l'appareil gagne indubitablement en style. Le clapet coulissant, les angles arrondis, l'intégration générale des différents éléments... C'est beaucoup plus élégant et réussi. On note aussi le déplacement de la commande de zoom, qui passe d'un gros poussoir sur la face arrière à un minuscule levier du bord supérieur, à côté du déclencheur, solution qui rappelle celle vue (et peu appréciée) sur certains bijoux Sony.

Le FinePix 3D W1 devrait arriver en septembre pour un tarif encore non précisé. Fujifilm lancera simultanément un cadre photo équipé d'un réseau lenticulaire permettant l'affichage d'image stéréoscopiques et un service de livres photo analogue, dont on espère qu'ils conserveront les qualités des actuels livres «en 2D» de Fujifilmnet.
Source : Fujifilm France
PARTAGER


Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation