Il y a quelques mois, nous vous présentions le logiciel Tungstène d'Exo Makina, un logiciel d'interprétation avancée des images permettant de mettre en évidence les altérations photographiques. Aujourd'hui, la technologie développée par Roger Cozien et son équipe fait l'actualité avec l'analyse des photos des photographies sensées représenter ee corps d'Oussama Ben Laden.

évolution de la photographie d'Oussama Ben Laden : http://photoblog.msnbc.msn.com/_news/2011/05/02/6568249-webs-bin-laden-death-photo-just-the-photo-is-fake
La photo originale et les déclinaisons retouchées pour présenter la mort d'Oussama Ben Laden.

L'authenticité des images est un problème récurrent. Après la perte de crédibilité des systèmes de protection  et d'authentification de Canon et de Nikon, la véracité des images qui inondent nos médias est donc plus que jamais d'actualité. Une actualité qui a toujours besoin d'images pour crédibiliser des informations, des besoins qui peuvent conduire à certains dérapages.

Pour la photographie de la présumée dépouille mortelle d'Oussama Ben Laden, il est intéressant de noter le cheminement de l'image qui semble avoir été reprise dans un premier temps sur une chaîne de télévision arabe Al-Arabiya puis diffusée par différents médias français comme LCI, France 2 BFM ou iTélé sans vérifier la source et la véracité du cliché. De manière assez étrange, certains canaux privilégiés comme l'AFP ne semblent pas au courant de ce cliché. En réalité, c'est un journaliste du Nouvel Observateur qui pensant avoir déjà vu le cliché, mettra le feu aux poudres. 

Dès 8h ce lundi 2 mai 2011, Roger Cozien est contacté afin de vérifier l'authenticité du cliché. A l'aide de son logiciel Tungstène, il obtient plusieurs preuves de la falsification de l'image en à peine une heure. Tout s'enchaîne ensuite rapidement, Roger Cozien étant invité à faire la démonstration de ses découvertes chez différents médias (France 24, Nouvel Obs). 

En fin de journée, l'AFP publiait un article pour signifier que le cliché est bien et bien un photomontage. Pire, cette photo circulerait depuis 2010 lors des premières rumeurs de la mort du chef d'Al Qaïda.

Nous avons donc contacté Roger Cozien afin qu'il puisse nous dévoiler les dessous de l'image étudiée par Tungstène de la dépouille de Ben Laden. Première remarque, l'image est ici fortement dégradée à la fois pour limiter l'analyse des défauts, mais également pour renforcer l'impact du cliché, comme si celui-ci avait été volé ou pris à la sauvette.

photomontage ben laden mort

Avec le filtre Chrome, il est possible de mettre en évidence  qu'il existe deux parties dans l'image truquée. Sur l'image originale de Ben Laden (droite), la zone rouge montre l'intégrité de l'image. C'est la preuve d'une signature unique et cohérente pour l'ensemble du portrait. Seul le turban est étonnant, mais la couleur est symptomatique de la lumière d'un flash réfléchie (hautes lumières brûlées). Il s'agit d'une analyse fréquentielle sur la propagation de la lumière.

Pour résumer, le visage de Ben Laden est une seule et unique image. Sur la photo de gauche, le filtre met clairement en exergue deux niveaux d'image sur le visage du défunt. Toute la zone supérieure et la partie droite ont donc une origine différente de la partie basse du visage. Par conséquent, nous avons ici, un premier élément convaincant sur le photomontage. Il est important de noter que le logiciel indique deux origines et que donc le fond de l'image également en rouge appartient à la même image que le sommet du visage.

photomontage ben laden mort analyse tungstene exo makina

Pour compléter et confirmer la présence d'altérations volontaires, Tungstène dispose de nombreux filtres pour analyser la structure de l'image. Pour corroborer la première analyse, il est possible de rechercher une signature électronique du capteur qui est en fait la loi de dématricage. Pour cela l'image est analysée dans son ensemble, puis des zones plus fines (ici le bas et le haut du visage) sont également inspectées pour mettre en évidence des différences. Le filtre montre clairement une surinterpolation de la zone inférieure de l'image.

tungstene analyse zone image mort ben laden
tungstene analyse zone image mort ben laden résultat

Sur les captures ci-dessus, vous noterez facilement les différences entre les signatures des deux parties. Pour l'analyse globale, les pics représentent ici des différences de signatures. La partie supérieure droite a donc une origine exogène comparée au bas gauche du portrait.


L'histoire de la photo de Ben Laden est malheureusement symptomatique de notre société toujours avide d'images pour illustrer des propos, mais également de la compétition médiatique qui impose aux journalistes d'être les premiers à diffuser une information. Une course qui s'effectue au détriment de règles élémentaires comme la vérification des sources. S'il est parfois difficile de remonter une source, publier dans l'urgence des documents peu parfaitement conduire à l'effet inverse que celui initialement recherché.. Ainsi, si la presse tenait à montrer rapidement des images de la mort de Ben Laden pour appuyer des informations, la découverte d'images truquée insémine le doute dans les esprits sur la véracité des faits, surtout qu'aucune autre preuve visuelle ne semble intervenir dans le champ médiatique. L'incidence d'une simple image est donc importante, parfois lourde de conséquences et il est fort probable (nous le souhaitons) que la diffusion de ce portrait devienne un cas d'école.

Lire également :
> Présentation de Tungstène
PARTAGER


Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation