C'est l'étrange sentiment qui s'empare des photographes professionnels depuis le 4 mai, date de parution du décret qui annonce que l'État dépensera 100 millions d'euros dans des stations de prise de « données biométriques » dans 2 000 mairies. Ainsi, les mairies se substitueront aux photographes pour la réalisation de photos d'identité pour les passeports biométriques.

Bien sûr, la gratuité du service est illusoire (le contribuable sera bien évidemment mis à contribution pour le financement des 100 millions d'euros) et surtout cela met à mal le service payant proposé par les photographes indépendants qui ont investit dans du matériel aux normes depuis plusieurs années et dont une bonne partie des revenus (de 10 à 20%) provient de la réalisation de photos d'identité. Reste à savoir comment les mairies vont pouvoir gérer également le flux de clients et surtout la réalisation de photos des enfants en bas âge.

D'ores et déjà, les syndicats se sont mobilisés pour un pourvoi en cassation du décret. Une affaire qui n'est donc pas terminée, nous l'espérons.


Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation