Petapixel publie un lien vers la vidéo d'un séminaire tenu chez le vendeur New-Yorkais B&H. Dans la vidéo le photographe fait l'apologie d'une méthode consistant à photographier beaucoup, à faire énormément de clichés d'un sujet ou d'un évènement, et à trier après pour extraire les meilleurs clichés du lot. Certains préfèrent guetter le moment, photographier moins pour essayer d'être pile sur l'instant magique. Tout est une question de point de vue, d'habitude, de conception... 

Et pour lancer sa présentation le photographe se base sur un chiffre éloquent: dans National Geographics, même avant l'utilisation du numérique, derrière une photo publiée dans le magazine il y en avait 1 933 autres rejetées en moyenne.  Alors, le plus est-il l'ennemi du mieux, ou son plus précieux allié ?

PARTAGER

Vos réactions sur le forum :
Le plus est-il l'ennemi du mieux ?



Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation