Nikon officialise aujourd'hui le D610. Le nouveau reflex remplace immédiatement le D600 et va tenter de faire oublier les problèmes des poussières sur le capteur.

Nikon D610 capteur

Vous attendiez l'ultime saison au Dust-gate du D600 ? Nikon vient de mettre un terme à la série avec l'officialisation du D610 qui vient remplacer le reflex 24x36 de la marque. Un modèle «mal né» qui a souffert depuis le début d'un phénomène de poussières sur le capteur. Une histoire à rebondissements que nous avons évoquée plusieurs fois dans nos colonnes ici et .

Si Nikon a reconnu le problème de poussière avec certains D600, la marque n'a jamais communiqué de liste des appareils incriminés et n'a jamais annoncé un changement dans la production des appareils pour éviter le problème. Acheter un Nikon D600 revenait donc un peu à jouer à la roulette russe, votre appareil ayant une chance sur 2 d'avoir des problèmes de poussière. Le manque de transparence n'a sans doute pas joué en faveur de la marque. Nikon a donc choisi de faire table rase sur le D600 en proposant un nouveau boîtier : le D610. Pour les acheteurs de D600, il n'y aura pas d'offre commerciale pour passer au nouveau boîtier, Nikon assurant qu'un passage par le service technique en cas de problème de poussière, permet de résoudre le problème de manière définitive. Quoi qu'il en soit, la décote du D600 après le problème des poussières est sans doute également définitive et il sera à priori difficile de revendre un boîtier à bon prix dans les mois à venir.

Manque de chance, la firme n'explique pas quels sont les changements intervenus sur le boîtier pour éliminer le problème des poussières ! Ont-ils changé la peinture, la chambre reflex, revu entièrement le procédé de fabrication ? On ne sait rien et finalement tout reste opaque. Il faudra donc se contenter du discours de la marque et attendre les premiers retours des clients qui auront le courage d'essuyer les plâtres. Car si nous testerons bien sûr le nouveau reflex 24x36, il sera difficile de tirer des conclusions sur 1 voire 2 boîtiers...Statistiquement cela n'aura à l'évidence aucune valeur.

Et ce D610 qu'apporte-t-il de nouveau ? Un an tout juste après le lancement du D600, le nouveau reflex n'est vraiment qu'une mise à jour minime si l'on exclut évidemment le problème des poussières. Nikon indique avoir amélioré le rendu des teintes chaires et poussé la rafale à 6 vps contre 5,5 vps. Certains apprécieront le mode QuietC qui permet de déclencher en mode rafale...un peu moins bruyamment, mais à 3 vps seulement. Pour le reste, c'est une copie forme du très bon D600 dont vous pouvez lire le test.

Nikon D610 mode Quiet C

Il faut bien avouer que nous sommes un peu déçus par le manque d'améliorations sur le D610 qui aurait pu faire oublier le problème des poussières. Nous pensons par exemple à une connexion Wi-Fi ou GPS, un écran tactile et pourquoi pas l'intégration d'un nouveau processeur de traitement des données Expeed 4 qui aurait permis au D610 de grimper en sensibilité ISO par exemple. 

Prix et disponibilité

Le Nikon D610 boîtier nu sera disponible à partir du 18 octobre 2013 au prix public conseillé de 1899 € soit exactement le prix du D600.

Lire également :
> Test du Nikon D600
> Tous les reflex testés

Source : Nikon France
NOS FORMATIONS

FOCUS NUMERIQUE & RDV Photo vous proposent toute l'année des formations photos.

Contact LES RDV PHOTOS Charte de la vie privée