Présenté il y a moins d'un an dans une première version, PhotoDirector de Cyberlink revient dans une version 3 enrichie de nombreuses nouveautés, mais qui comporte toujours quelques limitations.

Cyberlink Photodirector 3 interface générale

Baptisé 3 (la toute première version n'a jamais été commercialisée), PhotoDirector est un logiciel de développement de fichiers bruts qui propose également des outils pour classer et retoucher ses images.

Les projets

PhotoDirector 3 ne proposent toujours pas une exploration directe des dossiers de votre disque dur contenant des images et une étape d'importation est imposée avant de pouvoir traiter des fichiers. Dommage. Toutefois, cette importation laisse l'opportunité d'appliquer directement des effets prédéfinis (conversion en noir & blanc, amélioration des portraits...), d'ajouter un copyright, des mots clés et de renommer les fichiers. Une option permet même de dupliquer les images dans un répertoire de sauvegarde.

Le module de sélection est toujours assez rapide pour afficher les images et vous pouvez désormais éditer les informations IPTC et naturellement afficher les données Exif. Malheureusement, il n'est pas possible de modifier la date (après un changement de batterie, certains appareils perdent la date) et vous ne pouvez modifier que le copyright. Pour classer et organiser vos images, vous disposez des outils classiques pour ajouter des mots clés, des notes et des marqueurs (drapeaux, couleurs, étoiles...). Pour les fichiers bruts, ces informations ne pourront être conservées, PhotoDirector 3 ne pouvant exporter les images au format DNG. 

Édition et retouche

Au niveau du développement des fichiers raw, la nouvelle monture évolue doucement. Il faut dire que la version 2011 disposait déjà de nombreux réglages qui lui permettaient de rivaliser avec les ténors du moment. PhotoDirector 3 réalise d'ailleurs une sorte de copier/coller des options et de l'interface de Lightroom. La ressemblance est frappante.
Cyberlink PhotoDirector 3 interface édition raw

Quelques nouveautés sont toutefois au rendez-vous. Ainsi, vous pouvez désormais ajuster les tonalités directement sur la courbe et un panneau pour la correction des déformations géométriques (trapèze et fisheye) fait son apparition. Toutefois, il faudra régler manuellement les options, le logiciel ne disposant toujours pas de base de données pour la correction automatique des défauts optiques (comme celle de LensFun).

Les réglages locaux s'avèrent très intéressants, PhotoDirector 3 proposant de nouveaux outils de sélection pour réaliser rapidement et proprement un détourage. Le pinceau et le masque dégradé peuvent désormais être associés à des ajustements concernant la netteté, la balance des blancs (idéal pour équilibrer une balance des blancs avec plusieurs sources lumineuses différentes), la réduction du bruit ou le contraste. Le logiciel travaille désormais sur 16 bits et peu enregistrer les images dans un format TIFF.

Cyberlink PhotoDirector 3 masque dégradé et balance des blancs
Le masque dégradé est très pratique pour corriger une balance des blancs multiple.

La nouveauté majeure du logiciel de Cyberlink est sans doute l'onglet retouche qui permet d'accéder à une foultitude de fonctionnalité pour améliorer ses photos. Dans ce principe, PhotoDirector 3 se rapproche plus de Photoshop Elements avec des outils pour retoucher les portraits (yeux, peau, dents...). Vous pouvez effectuer des sélections, supprimer des objets, créer des flous ou éliminer un arrière-plan.
C'est également dans ce module qu'il est possible de créer un filigrane pour tatouer vos images avant de les publier sur Internet par exemple avec le nom de l'auteur, mais également les données Exif. PhotoDirector 3 propose d'ailleurs d'envoyer directement vos clichés sur Flickr ou FaceBook et même sur YouTube (diaporama).

Impression

Le module impression s"étoffe et propose de réaliser facilement des planches contact ou d'ajuster aux mieux une série d'images sur un format donné. Vous pouvez naturellement insérer un filigrane et opérer une gestion de la couleur en utilisant les profils ICC des couples imprimantes / papiers.

Cyberlink PhotoDirector 3 module impression

Notre premier avis

Cette seconde mouture de PhotoDirector avance dans le bon sens et corrige petit à petit les faiblesses du logiciel. Le module d'édition des fichiers raw est d'un excellent niveau et Cyberlink tente de séduire un public plus large avec des outils pour améliorer les portraits ou réaliser des petites retouches. Les outils de sélection automatique et les filigranes sont également une bonne nouvelle.

Pourtant PhotoDirector 3 doit encore progresser pour se mettre à la hauteur d'Adobe Lightroom, véritable référence dans le domaine (2 fois plus cher aussi). Ainsi, une correction automatique des défauts optiques (déformations, aberrations chromatiques) serait souhaitable. Nous attendons également la prise en compte des fichiers vidéo (outils simples pour couper, éditer et manipuler du son) et la création de galeries en ligne. Si le module d'impression s'enrichit, il serait intéressant de coupler celui-ci avec un service de livre photo de type Blurb pour faciliter la création d'ouvrages. En outre, nous insistons sur l'exportation des images au format DNG depuis la précédente version et cette fonctionnalité n'est toujours pas prise en compte.

Le logiciel est assez réactif dans la plupart des situations, pourtant celui-ci n'est ni 64 bits, ni spécialement optimisé pour les processeurs multicoeur. Le processeur graphique n'est également pas employé pour accélérer le traitement des images. Des domaines où Cyberlink excelle pourtant par ailleurs (PowerDVD et Power Director).

Cyberlink PhotoDirector 3
est proposé à 139 euros (la mise à jour à partir de l'édition 2011 est gratuite). Une version d'évaluation est disponible sur le site Internet.

PARTAGER


Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation