Photokina 2012 : L'éditeur taïwanais Cyberlink poursuit son offensive sur le marché du logiciel de retouche photo avec une nouvelle version de PhotoDirector qui passe en version 4 (100 euros) et qui devient compatible avec Mac OS X.

Cyberlink PhotoDirector 4 retouche globale
Cyberlink PhotoDirector 4 permet de travailler sur 1 seul écran, mais également en bi-écran.

Cette mouture apporte logiquement son lot de nouvelles fonctionnalités comme la possibilité de créer des images en pseudo HDR à partir d'un seul fichier (de manière assez étonnante, il n'est pas possible de créer de vraies images HDR à l'aide de plusieurs clichés différemment exposés) ou la correction des aberrations chromatiques.

Cyberlink PhotoDirector 4 détection des visages
PhotoDirector 4 permet de reconnaitre des visages pour identifier rapidement des personnes. Une heureuse initiative, mais les algorithmes de reconnaissance ne sont pas aussi performants que ceux de Google dans Picasa par exemple.

En 3 versions, PhotoDirector s'est bien étoffé et dispose de principaux outils pour améliorer ses images à la fois de manière globale (sur toute l'image) et de manière locale (sélection). Il est ainsi possible de retoucher qu'une partie de l'image pour en améliorer le contraste, la netteté, la saturation ou la température de couleur. 

Cyberlink PhotoDirector 4 retouche locale
En bleu, le masque de sélection sur lequel il sera possible d'appliquer les corrections.

Le logiciel n'a pas grand-chose à envier à ses concurrents concernant les outils de retouche. Mieux, PhotoDirector 4 propose des outils inédits pour améliorer rapidement un portrait (éclaircissement des dents, atténuation des rides...) et même un modeleur de corps qui s'apparente au filtre fluidité de Photoshop. Vous pouvez même supprimer des éléments perturbants (poteaux, voiture, personnages) avec un outil de sélection / remplacement automatique. Bien sûr, cette technique montre rapidement ses limites selon le fond sur lequel est l'élément à faire disparaître, mais dans ce domaine, Photoshop est à peine plus performant.

Cyberlink PhotoDirector
Si les outils de retouche sont classiques (ils existent dans les produits concurrents), ils sont regroupés dans un panneau «embellisseur de personne» toujours plus commode à retrouver.

Parmi les autres nouveautés, nous retiendrons, la détection des visages pour une identification automatique des personnes ou le module d'impression avec filigrane et la possibilité de créer des planches contact. Il manque toutefois quelques options pour séduire complètement le photographe amateur. Ainsi, le module d'impression doit pouvoir offrir le softproofing (avec gestion de la colorimétrie) et la possibilité de créer des filets. La création de livres photo, en partenariat avec un imprimeur, manque également à l'appel (messieurs les ingénieurs regardaient ce que propose Apple avec Aperture dans ce domaine). Il est possible de corriger les déformations des optiques, mais ces modifications ne sont malheureusement pas automatiques. Il existe pourtant des bases de données qui permettraient d'optimiser cette fonctionnalité (LensFun, PTlens). Il manque également un petit éditeur de vidéo, même sommaire pour travailler rapidement ses vidéos (Cyberlink propose une série d'outils pour ça : ColoDirector, PowerDirector et AudioDirector, nous reviendrons rapidement sur ces solutions). Nous déplorons également l'absence d'outils pour gérer les données GPS. 

PhotoDirector 4 est disponible immédiatement pour 99 euros. Sachez qu'une version «Suite» de PhotoDirector est disponible pour 139 euros avec ColorDirector (correction des couleurs et filtres créatifs dans les vidéos).

Notre premier avis

PhotoDirector 4 n'est donc pas une révolution, les ingénieurs s'étant sans doute concentrés à la mise en production d'une version compatible avec Mac OS X. Globalement, la solution proposée par Cyberlink est séduisante avec un gestionnaire de projet rapide et agréable (notation, IPTC, Exif, reconnaissance visages), des outils de correction global et local, des palettes pour retoucher rapidement un portrait ou faire disparaître des défauts, un module pour créer des diaporamas et enfin un module d'impression. Dommage qu'il ne soit pas possible de partager une base de données entre la version Windows / Mac OS X (pour un travail en réseau par exemple). Au final, il manque que quelques options (livres photo, GPS, corrections automatiques des déformations optiques, softproofing...) pour être un sérieux concurrent de Lightroom.

> Télécharger une version d'évaluation de PhotoDirector 4

Lire également :
> Tous les tests de logiciels

Source : Cyberlink


Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation