CP+ : Malgré la tenue du salon nippon quelques semaines après, Fujifilm a étonnamment préféré annoncer deux importantes nouveautés au CES de Las Vegas. Le CP+ est toutefois l'occasion pour nous de prendre en mains les nouveaux compacts (X20 et X100s) et de se forger un premier avis avant les tests.

Stand Fujifilm au CP+ 2013
Les X100s et X20 sont les deux stars du stand et il faut patienter jusqu'à une heure avant de pouvoir mettre un oeil dans les viseurs.

Débutons avec le petit compact expert à zoom manuel : le X20. Celui-ci est disponible en deux coloris noir et bicolore noir et capot argent, fortement inspiré du X100. La prise en mains est agréable et proche de celle du X10. C'est bien sûr le nouveau viseur qui nous a principalement intéressé. Rappelons que X20 dispose d'un viseur optique qui couvre environ 85% du champ et dans lequel il est possible de voir certaines informations (vitesse, ouverture, mode d'exposition PASM, témoin de mise au point, zone autofocus, flash et erreur de parallaxe) de prise de vue grâce à un prisme et un écran LCD. Les informations sont normalement affichées en noir, mais la couleur varie selon les conditions de lumière. En basse lumière, l'affichage devient vert et lorsque la mise au point n'est pas bonne, les informations s'affichent en rouge.

Fujifilm X20 prise en mains

Le viseur est lumineux, pas assez large, mais relativement confortable avec des lunettes. En position grand-angle, l'objectif est partiellement visible dans le viseur, notamment avec le pare-soleil. Les indications sont un vrai plus pour le photographe, mais l'affichage vire très rapidement au vert et devient parfois difficile à distinguer. Autre point que nous tenions à vérifier : l'autofocus. Pour mémoire, le X20 dispose d'un nouveau capteur Cmos X-Trans II de 12 Mpx qui intègre des photodiodes spécifiques pour la mise en œuvre d'un autofocus à corrélation de phase. Le X20 dispose donc de deux systèmes de mise au point automatique :

> un système par corrélation de phase pour les sujets rapides et les scènes lumineuses
> un système par détection de contraste (classique sur les compacts) pour les scènes en basse lumière.

Détail capteur Cmos X-Trans II
Intégration d'un système autofocus à corrélation de phase dans le capteur principal.
1 - réseau de microlentilles
2- filtre coloré X-Trans
3 - filtre de séparation de la lumière
4 - pixels pour la corrélation de phase / filtre vert
5 - photodiodes


Le X20 décide automatique de basculer d'un système à l'autre selon la scène photographiée. Les premiers essais réalisés sur le stand sont plutôt encourageants et le X20 s'est montré très rapide. Toutefois, dans certaines situations, l'autofocus n'a simplement pas du tout accroché. Là encore, il faudra effectuer des tests sur une plus longue période pour porter un jugement définitif, mais globalement le système semble prometteur.

La file d'attente pour essayer les X20 et X100s...

La mise au point manuelle est également plus simple à mettre en œuvre avec à la fois une échelle des distances affichée à l'écran associé à un marqueur de profondeur de champ. Vous pouvez également activer une loupe pour vérifier la netteté. En outre, un mode «peaking» (zone de netteté détourée avec des pixels colorés) est également disponible pour visualiser les éléments les plus contrastés. Nous regrettons toutefois encore quelques manques comme un écran orientable, l'absence d'un bouton dédiée à la vidéo ou l'absence de connecteur mini-jack pour le micro externe (il faut utiliser un adaptateur USB).

Le X100s est également très attendu avec notamment un nouveau capteur lui aussi équipé d'un système autofocus par corrélation de phase.

Fujifilm X100s prise en mains

Comme pour le X20, la mise au point gagne nettement en célérité et en confort d'utilisation. Nous sommes très impatients de tester ce nouveau modèle. Nous avons demandé quelques précisions sur le système autofocus du X100s. Les ingénieurs sont encore très frileux sur le sujet, chaque constructeur (Nikon, Canon, Sony...) cherchant ardemment des solutions pour améliorer le système. Les unités de recherche et développement étant en plein effort, les informations sur les autofocus hybrides sont sensibles. D'après la personne interrogée, ce sont plus de 100 000 pixels qui sont dédiés à l'autofocus par corrélation de phase. Ceux-ci sont concentrés au centre et seraient séparés de quelques pixels. Une des nouveautés intéressantes et le mode Digital Split Image qui ressemble à un stigmomètre électronique. Dans une portion de l'écran (cette zone représente les pixels utilisés par la corrélation de phase sur le capteur), l'image est découpée en 3 bandes qui sont décalées lorsque le point n'est pas réalisé. Comme vous pouvez le voir sur la vidéo, il est possible de passer en mode loupe pour afficher ces bandes en plein écran. Voilà qui devrait faciliter la mise au point manuelle avec le X100s. Le mode peaking est également présent sur le boîtier.


L'autre grand changement concerne le viseur hybride optique/électronique. Fujifilm est sans doute le premier fabricant d'appareils photo à intégrer l'écran LCD d'Epson présenté à la Photokina en septembre dernier. En effet, Fujifilm annonce une définition de 1024x768 pixels (XGA) exactement identique pour une dalle de type LCD...L'affichage est fluide, lumineux et vraiment très fin. Il ne reste plus qu'à l'essayer en extérieur avec une forte luminosité ! Notez qu'il est désormais possible de visser un filtre sur le 23 mm et que celui-ci est compatible avec le pare-soleil (accessoires optionnels).



Sur le stand le constructeur exposait également quelques exemplaires d'appareils recouverts de cuir coloré. 



Et comme bon nombre de stands, Fujifilm dispose de son Lens Bar où chacun peut essayer les optiques qu'il veut sur les boîtiers de la marque. 

Dernier détail, la photographie 3D a également totalement disparu des références Fujifilm de ce côté de la planète aussi...

Lire également :
> Test complet du Fujifilm X10
> Test complet du Fujifilm X100

> Toute l'actualité du CP+ 2013



PARTAGER
Contact LES RDV PHOTOS Charte de la vie privée