À peine descendu de l'avion et arrivés à Yokohama que nous voilà face à face avec Shugo Kiryu et Shusuke Kozaki du service marketing de Fujifilm pour parler de leurs dernières annonces (le X-Pro 2 et le X-70) et du futur ! Nous avions déjà rencontré Shugo l'année dernière à l'occasion du CP+ également et avec qui nous avions eu la chance de visiter l'impressionnante usine Fujifilm de Sendai.

> Reportage - Made in Japan : les lignes d'assemblage des optiques Fujifilm

fujifilm cp plus 2016 interview

Ce début d'année est très riche en nouveautés pour Fujifilm. La plus marquante est bien entendu leur nouveau X-Pro 2 que nous avons chaudement recommandé lors de notre test. La firme a également décidé de développer sa gamme de compacts experts avec un X-70 : un boîtier ultra compact (sans viseur) équipé d'un capteur au format APS-C et d'une focale fixe équivalente à un 28 mm f/2,8. Cet appareil a également été recommandé par nos soins, mais avec plus de nuances que le X-Pro 2. Enfin, Fujifilm a également lancé une très légère évolution de son X-E2 avec le X-E2s et une très prometteuse optique : le Fujinon  Fujinon XF 100-400 mm f/4,5-5,6 R LM OIS WR qu'il nous tarde de tester. Nous essayons d'ailleurs d'organiser sous peu un beau test terrain pour ce super télézoom ainsi que pour le 300 mm f/4 d'Olympus et le 100-400 mm de Panasonic.

Fujifilm X-PRO 2

Au final, le X-Pro2 est une belle évolution du X-Pro1 et donc un bel héritier de la lignée. On appréciera nouveautés comme le capteur à 24 Mpx, l'autofocus plus rapide ainsi que la visée hybride optique/électronique

Voir le test complet



Cette année, le stand Fujifilm est toujours aussi impressionnant avec un large espace dédié aux services d'impressions et à la photo instantanée. Les visiteurs peuvent à loisir emprunter et essayer les dernières nouveautés et même faire tirer leurs photos sur un minilab. On retrouve tant bien que mal nos interlocuteurs et nous allons nous installer dans une petite salle de réunion derrière leur stand.









Focus Numérique : Sur votre stand nous avons pu découvrir les 3 prototypes qui ont précédé la version finale du nouveau X-Pro 2. Ces trois modèles sont très différents les uns des autres en terme de d'encombrement et de design. Comment faites-vous pour décider sur un nouvel appareil ces différents points ?

Fujifilm (Shugo Kiryu et Shusuke Kozaki) : Nous discutons beaucoup avec un large panel de photographes professionnels qui nous font leur demande et leurs remarques. De ces discussions et en fonction de notre cahier des charges, nous pouvons décider du design d'un nouvel appareil. Ce processus (depuis les premiers essais jusqu'au modèle final) peut prendre jusqu'à un an de travail.



Deux prototypes de X-Pro 2 qui ont été étudiés par Fujifilm.

Focus Numérique : Le X-Pro 2 ne peut pas filmer en 4K. Pouvez-vous nous expliquer ce choix ? Est-ce que cette fonction peut évoluer dans l'avenir avec une mise à jour de firmware par exemple ?

Fujifilm (Shugo Kiryu et Shusuke Kozaki) : Nous pensons devoir bien distinguer chaque spécificité de nos appareils. Chacun de nos appareils a un caractère et d'une certaine façon s'adresse à un type bien particulier de photographes pour un type d'usage. Les appareils de la gamme X-Pro sont avant tout des appareils photo. Nous avons demandé aux utilisateurs du X-Pro 1 s’ils l'utilisaient pour de la vidéo et 80% d'entre eux ont répondu non. Par contre, bien entendu, vous pouvez réaliser des vidéos de grande qualité en FHD avec le X-Pro 2. Mais selon nos études les utilisateurs n'attendent pas de fonction 4K sur le X-Pro 2. Techniquement, nous pourrions ajouter cette fonction avec une mise à jour de firmware mais nous ne planifions pas de le faire dans le futur. Nous intégrerons la vidéo 4K dans les prochains modèles de la série T.

Nous intégrerons la vidéo 4K dans les prochains modèles de la série T. shusuke kozaki


Focus Numérique : Le X-70 est un appareil très compact pour un modèle intégrant un capteur au format APS-C. Il dispose d'une focale fixe alors que le X-30 intègre un zoom manuel. Serait-il possible d'imaginer un X-70 avec un zoom ?

Fujifilm (Shugo Kiryu et Shusuke Kozaki) : Le X-70 n'est pas le successeur du X-30. Si nous avions intégré un zoom sur ce nouvel appareil, l'objectif aurait été beaucoup plus gros et surtout beaucoup moins lumineux. Nous avons donc préféré la focale fixe.

Fujifilm X-30

Si vous cherchez un zoom optique manuel, vous n'avez tout simplement pas le choix : le X30 est le seul de sa catégorie à proposer cette option. Son prix joue également en sa faveur, mais le G7X de Canon, qui n'est "que" 100 € plus cher, propose un capteur de 1 pouce plus performant.

Voir le test complet



Focus Numérique : Pouvons imaginer voir apparaître des compacts experts type X-30 avec des capteurs plus grands comme le 1 pouce très développé chez la concurrence, mais bien entendu en version X-Trans ?

Fujifilm (Shugo Kiryu et Shusuke Kozaki) : Pour l'instant non. Ce segment est très compétitif avec la présence de Sony, Canon et maintenant Nikon (nouvelle gamme de compacts experts Nikon DL). À l'heure actuelle, nous n'avons pas non plus de version 1 pouce de notre technologie X-Trans. Cela prend du temps à développer. 



Chez Fujifilm, ils étudient même le vieillissement de leurs appareils : ici une simulation de ce que serait leur nouvel X-Pro 2 après avoir beaucoup baroudé.

Focus Numérique : En restant dans la thématique des capteurs, pensez-vous qu'il soit possible d'imaginer une version de votre X-Trans APS-C en monochrome (X-Pro) et  de lancer un appareil comme le Leica M Monochrom uniquement dédié au noir et blanc ?

Fujifilm (Shugo Kiryu et Shusuke Kozaki) : Au début nous avions envie de développer un appareil de ce type, mais au final nous avons plutôt opté pour de la simulation de rendus (films argentiques noir et blanc) obtenus depuis des fichiers couleur. Pour nous on juge la qualité d'image depuis un tirage. Nos essais ont montrés que visuellement, la qualité d'image entre une photo issue d'un capteur X-Trans couleur puis traité en simulation de film noir et blanc et une photo issue d'une d'un capteur monochrome était identique. De plus, nous avons interrogé nos photographes ambassadeurs qui nous ont répondu qu'il avait un besoin impératif d'images en couleur et qu'ils n'étaient pas pour utiliser plusieurs appareils sur le terrain.



Fujifilm est très fier de ses algorithmes de simulation de rendus de films argentiques.

Focus Numérique : Vous avez lancé un nouveau 100-400 mm qui est conçu, entre autre, pour la photo de sport et la photo animalière. Lors de mes essais l'été dernier de votre 50-140 mm f/2,8 avec un X-T1 sur un match de polo, je me suis réellement rendu compte à quel point le temps de latence au niveau de la visée (qui passe au noi) lors d'une séquence de photo en rafale sur un sujet en mouvement que l'on doit suivre sans pouvoir anticiper ses déplacements était problématique. Pour moi, il est impossible d'imaginer faire de la photo d'action avec ce type d'appareil. Avez-vous conscience de ce problème et comment comptez-vous le résoudre ? Sony, qui vient de lancer son A6300 a fait des progrès considérables sur ce point bien particulier.

Fujifilm (Shugo Kiryu et Shusuke Kozaki) : Nous avons bien conscience du problème. Nous avons déjà amélioré les choses avec le X-Pro 2. Sur cet appareil le "black out" entre deux photo a été réduit de 50% par rapport au X-T1. Nous avons fait le choix d'utiliser un obturateur 100% mécanique afin d'optimiser la qualité d'image. Un obturateur électronique ou partiellement électronique a une influence sur la qualité du bokeh. Nous devons améliorer encore plus cet aspect, nous travaillons sur la question. Les futurs modèles seront encore plus performants sur ce point dans le gamme X-T qui est plus adaptée à la photo d'action que la série X-Pro.



Beaucoup de monde pour tester le nouveau 100-400 mm de chez Fujiflm.

Focus Numérique : De votre point de vue, quelle a été la plus belle innovation technologique en 2015 ?

Fujifilm (Shugo Kiryu et Shusuke Kozaki) : En terme de qualité d'image c'est la gestion des hautes sensibilités ISO. Pour ce qui est du X-Pro 2, on peut maintenant utiliser les ISO 6400 sans être inquiet au niveau du bruit électronique. 



Une photo prise avec le nouveau Fujifilm X-Pro 2 à 6400 ISO lors de notre test terrain dans les rues de Tokyo (les fichiers originaux JPG et RAW sont téléchargeables).

Focus Numérique : L'industrie de la photo est désormais mature. Vous l'avez mentionné à plusieurs reprises, la qualité d'image est suffisante à présent. Selon vous, dans les années à venir, quels vont être les axes de développement de cette industrie ? Quelle serait votre technologie rêvée ?
 
Fujifilm (Shugo Kiryu et Shusuke Kozaki) : Mon avis personnel est que l'on puisse réaliser de plus petits capteurs intégrés dans de plus petits et légers boîtiers tout en maintenant une qualité d'image exceptionnelle. À l'heure actuelle, si on utilise de plus petits capteurs, la qualité d'images des hautes sensibilités ISO chute par contre l'autofocus devient plus rapide.



Un bel éclaté de leur dernier X-Pro.

Focus Numérique : Ce début d'année 2016 est très impressionnant. Tous les constructeurs ont annoncé de belles et impressionnantes nouveautés. La Photokina se déroulera dans 6 mois désormais. Qu'est ce que vous nous préparez pour l'occasion ?

Fujifilm (Shugo Kiryu et Shusuke Kozaki) : C'est top secret ! Je ne peux rien dévoiler, mais peut-être que de nouveaux produits seront lancés à la Photokina. Vous pouvez peut-être deviner !

Lire également : 
> Suivez toute l'actualité photo du CP+ 2016
> Tous les tests de boîtiers hybrides
Suivez en direct l'actualité photo sur la page Facebook de Focus Numérique



Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation