CP+ 2016 – Depuis plusieurs années et au gré des présentations de nouveaux appareils photo, nous rencontrons régulièrement Toshiyuki Terada d'Olympus Japon. Le salon de la photo nippon est ainsi l'occasion de revenir sur le Pen F.

Focus Numérique Vous avez désormais deux gammes d'appareils photo à objectifs interchangeables avec des capteurs 4/3" : les E-M et les Pen. Vous n'êtes cependant plus présents sur le segment des compacts experts à focales fixes et grands capteurs alors que vous avez déjà eu ce type de produits avec les XZ-1 et XZ-2. Pourquoi ne plus être présents sur ce marché ? 

Toshiyuki Terada Olympus JaponToshiyuki Terada Concernant les compacts, nous nous sommes focalisés sur les modèles résistants et étanches comme le TG-4, mais également sur les longs zooms comme le Stylus 1S avec son zoom 28-300 mm. Du côté des grands capteurs, nous nous sommes effectivement concentrés sur les modèles à objectifs interchangeables, car nous avons des ressources humaines limitées et nous devons définir des priorités. Le marché de la photo se concentre sur des appareils photo équipés d'un capteur 1" et je suis très étonné de voir autant de modèles cette année. La compétition va être importante et je pense que par certains aspects, nous avons une place à jouer avec notre série Pen. 

Nous pourrions également proposer un compact avec un capteur 4/3" et une optique fixe, certains concurrents le font. Mais la réduction de la taille ne serait finalement pas si importante et surtout, nous devons pouvoir nous différencier de la concurrence et c'est là que c'est délicat.  On pourrait avoir une optique différente, mais parfois l'écart est très petit. Il est difficile de trouver un positionnement unique pour un tel boîtier. 

Focus Numérique Même question concernant la vidéo 4K : Sony, Panasonic et maintenant Nikon proposent la vidéo 4K UHD dans leurs compacts. Allez-vous suivre cette tendance ? 

Toshiyuki Terada Avec le marché qui se réduit, nous ne devons pas forcément faire les choses comme les autres et trouver justement un élément de différenciation. La vidéo est certes importante, mais pour l'instant, le format 4K n'est pas indispensable et il nous faut trouver des fonctionnalités intéressantes autour de la 4K avant de l'implanter. Un appareil photo avec la vidéo 4K n'est pas un concept et nous n'aimons pas ça chez Olympus. Il faut trouver une bonne raison d'implanter une telle fonctionnalité.

Nous préférons, pour l'instant, mettre nos efforts dans d'autres domaines pour nous singulariser ; comme le design de nos produits. 


Focus Numérique L'année dernière et ce début d'année sont particulièrement riches en nouveautés. Pour vous quelle est la technologie la plus impressionnante ou la plus marquante. 

Toshiyuki Terada : C'est une question difficile ! Mais l'année dernière, j'ai vraiment été impressionné par la choix de Sony de sortir un capteur 24x36 avec seulement 12 Mpx ! C'est une décision très difficile à prendre et ils s'y sont tenus. Au final, le AS7 est un produit superbe avec une très belle gestion des hautes sensibilités. Même dans le noir, vous pouvez voir des éléments. C'est très impressionnant.

La stabilisation est également, pour moi, une avancée importante. Nous avons introduit la stabilisation 5 axes et ce système est important dans de nombreux domaines : pour les vitesses lentes, pour les télézooms et même la vidéo. Et maintenant tout le monde développe cette fonctionnalité : Sony, Pentax, Panasonic, etc.

Focus Numérique Le marché photo devient très mature avec une qualité d'image impressionnante, des viseurs agréables, la vidéo. Comment voyez-vous le marché de la photo dans 5 ans ? 


Toshiyuki Terada Je n'aime pas forcément pas aller dans une seule direction, il faut être à l'écoute du marché. Mais chez Olympus nous voulons proposer un système photographique mobile. Un système mobile pour les professionnels et les amateurs. 

Focus Numérique Quand vous parlez de mobilité, vous entendez léger et compact. Pourtant, certaines de vos optiques n'ont pas cette caractéristique. Nous avons fait un duel entre deux télézooms chez Panasonic et Olympus (Panasonic 35-100 mm f/2,8 et Olympus 40-150 mm) et votre modèle est beaucoup plus lourd et imposant !




Toshiyuki Terada Et nous avons le même type de capteur ! Mais, ce qu'il y a d'intéressant, c'est que le consommateur peut choisir ! Quand je parle de système mobile, je pense surtout par rapport au marché du reflex traditionnel. Tout le monde n'a pas besoin d'un système photo aussi lourd et aussi massif qu'un reflex. Et pour certaines optiques, nous voulons le meilleur et parfois il faut faire des compromis sur la taille des éléments. Nous devons trouver en permanence un bon équilibre entre les dimensions et la qualité des optiques. Si je devais résumer la position d'Olympus, c'est de garder la qualité des optiques tout en essayant d'offrir la portabilité maximale.

Focus Numérique Quand vous avez présenté l'E-M1, votre discourt était : 12 Mpx est suffisant. Puis, le capteur 16 Mpx est arrivé et maintenant vous avez le Pen F à 20 Mpx. Est-ce vraiment la fin de la montée en définition ?


Toshiyuki Terada Olympus JaponToshiyuki Terada Par rapport à la concurrence, notre montée en définition est beaucoup plus lente. C'est notre manière de dire : la définition d'un capteur ne fait pas tout ! Il y a d'autres aspects dans la qualité d'une image.

Focus Numérique Nous sommes d'accord. D'un autre côté, dans votre discours il y a aussi la possibilité de faire des images en 50 Mpx voire 80 Mpx. Et pour vous quel est l'avenir de cette fonctionnalité ? 


Toshiyuki Terada Nous ne connaissons pas encore les limites de cette technologie, mais l'un de nos souhaits et de pouvoir utiliser le mode HR (Haute Résolution) à main levée. Ce serait vraiment intéressant. Pour la définition, vous avez raison et nous continuons à la dire : 16 Mpx est suffisant pour de très nombreux photographes, mais ce discours est difficile à faire passer auprès des clients. Nous avons parfois besoin de très haute définition et il est important pour nous de pouvoir proposer ce type de fonctionnalité. 

Focus Numérique Actuellement, l'E-M1 est le seul appareil à disposer d'un autofocus à corrélation de phase sur le capteur. Est-ce un problème technique ou un positionnement marketing ?


Toshiyuki Terada Sur certains boîtiers, comme le Pen F, nous pensons que le système autofocus par détection de contraste est suffisamment rapide pour la plupart des situations rencontrées. Effectivement, il s'agit plus ici d'un positionnement marketing et nous préférons réserver le système à corrélation de phase sur des boîtiers plus orientés pour les professionnels comme l'E-M1 qui peut être utilisé pour le sport ou avec des télézooms. Dans ces cas, le système autofocus hybride est clairement plus intéressant. 



 
> Tous les appareils hybrides testés
> Toute l'actualité du CP+ 2016
> Toute l'actualité
Suivez en direct l'actualité photo sur la page Facebook de Focus Numérique
PARTAGER


Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation