CP+ : À peine annoncés, les DP1 et DP2 Merrill sont déjà exposés. Ce qui permet une prise en main rapide. 
Et le moins que l'on puisse dire est que les transformations sont radicales.

Sigma DP1 Merrill présenté au CP+
L'ergonomie est sensiblement différente que sur les versions antérieures, et prend un petit coup de jeune. Le sélecteur PSAM disparaît et fait place à un bouton Mode associé à une roue codeuse multifonction que l'on utilisera aussi pour zoomer sur une photo déjà prise par exemple.

Par rapport aux anciennes générations, le boîtier est plus haut et plus large. Normal, le capteur (le même Foveon que celui du SD1) est un peu plus grand, et l'électronique du boîtier a été revue à la hausse: les Merrill embarquent deux processeurs True II, ce qui a un impact non négligeable sur l'agrément d'utilisation du boîtier. 

Sigma DP2 Merrill et DP1x
le DP2 Merrill (à droite) face au DP1x (à gauche)

Et la première bonne surprise est que Sigma en a profité pour intégrer un écran LCD bien plus grand, et bien mieux défini. Une fois la photo prise on peut zoomer sur l'image et se faire une bonne idée de la netteté du cliché, ce qui était impossible avec le précédent écran. 

Les dos des Sigma DP2 Merrill et DP1x
le DP2 Merrill (à droite) face au DP1x (à gauche)

La mise sous tension se fait en 3 à 4 secondes, et l'autofocus est bien plus réactif qu'avant. Sans chronomètre nous estimons que le point se fait en un peu plus d'une seconde, et certainement en moins de deux. La très bonne surprise étant à aller chercher dans la disparition totale du lag qu'il y avait sur les DP2 et DP1 d'ancienne génération. Sur ces modèles lorsque la mise au point se faisait, l'écran se figeait pendant une à deux secondes avant que la mise au point ne se fasse... si le sujet avait bougé, vous ne l'aviez pas vu à l'écran, et la photo était ratée. Maintenant la mise au point est fluide et l'écran reste disponible...
Une fois la photo prise elle est traitée et enregistrée... comptez environ 3 secondes pour le processus. 

Cette prise en mains rapide nous a vraiment laissé augurer du meilleur quant à ces nouveaux DP. Si la qualité d'image est du niveau de celle d'un SD1 (ce qui serait logique, à capteur identique, si l'optique est bonne) on devrait se retrouver avec un excellent rendu. Le seul défaut que semble présenter les modèles d'exposition réside dans la colorimétrie de l'écran à priori à la peine dans les rouges et qui montrait des tons chair très rouges parsemés de petits artefacts rouges. Mais il est important de préciser que ces modèles ne sont encore que des prototypes. 

PARTAGER
NOS FORMATIONS

FOCUS NUMERIQUE & RDV Photo vous proposent toute l'année des formations photos.

Contact LES RDV PHOTOS