La sortie de l'excellente imprimante A3+ pigmentaire Epson R3000 (testé) soulève quelques questions. Nous avons reçu un courrier d'un lecteur qui hésite entre la R3000 et un modèle plus haut de gamme la Stylus 3880 et qui s'interroge sur le comportement de l'encre lors d'une utilisation occasionnelle.

Bonjour,

Photographe amateur depuis l'époque des Nikkormat, je suis actuellement équipé d'un Nikon D7000/zoom Nikon 18-200 et 10-24 ainsi que d'un macro 60 mm. Je travaille avec Lightroom sous Mac OS X et je souhaite maintenant sortir mes clichés grand format (A3 voire A2) sur imprimante (actuellement Epson photo PX800FW). Je lis sur les sites spécialisés (et tout particulièrement le vôtre, les tests et conseils). J'hésitais entre une 2880 et une 3880, je viens de lire le test de la 3000, ce qui ne ma facilite pas la vie :-). Le Wifi est intéressant (je hais les câbles), le choix A3/A2, n'est pas le facteur prépondérant (le prix un peu, mais ce n'est pas déterminant non plus), ce qui m'inquiète, je suis amateur et je n'ai donc pas une production énorme (quelques tirages - moins de 10 - par mois), c'est le comportement de l'encre pour une utilisation occasionnelle compte tenu de la grande capacité des réservoirs par rapport à mon imprimante actuelle (où je n'ai jamais connu de problème d'encre).

En vous remerciant par avance pour les renseignements que vous pourrez me donner.

Bien Cordialement

L.Denis

Les imprimantes à jet d'encre pigmentaire, et particulièrement les modèles Epson (qui ne chauffent pas l'encre lors de l'impression), ont longtemps porté le fardeau des buses bouchées lorsque celles-ci ne sont pas régulièrement utilisées. Ce phénomène appartient-il au passé ? Difficile de répondre à cette question sans un sondage exhaustif auprès des utilisateurs.

 Epson a toutefois travaillé pour résoudre ce problème. Ainsi, la taille des buses a augmenté pour mieux laisser passer l'encre (et donc éviter le bouchage intempestif). En effet, le procédé piézoélectrique utilisé par les imprimantes Epson permet de définir la taille de goutte éjectée indépendamment de la taille de la buse (contrairement aux autres modèles). Au repos, les têtes d'impression sont placées sur un support qui assure une étanchéité vis-à-vis de l'air (ce support sert également au nettoyage de têtes à l'aide de pompes).

Il est important de noter qu'un nettoyage des têtes est inévitable lorsque votre imprimante est déplacée. Toutes les imprimantes Epson testées (et donc transportées) ont nécessité de telles opérations (parfois plusieurs fois). Dans ce cas, le problème ne vient pas de buses bouchées, mais bien de bulles d'air qui s'insèrent dans la circulation de l'encre.

Reste donc le problème du format : A3+ ou A2+ ? Sachant que les encres sont identiques, la qualité d'impression entre les deux imprimantes sera relativement peu importante (la R3000 se montre toutefois plus précise). Le choix de la R3000 ou de la 3880 reste donc un problème de dimension (autant pour l'encombrement que pour le papier). La 3880 est intéressante pour les encadrements, car justement vous pouvez imprimer une photo A3 tout en conservant de belles marges blanches. Pour compliquer le tout, sachez que le test de l'Epson 4900 est sur le point de s'achever et qu'elle dispose, elle, de nouvelles encres HDR...

Epson Stylus Photo Pro R3000 test review avis 
PARTAGER

Vos réactions sur le forum :
Courrier lecteur : imprimante R3000 ou R3880 ?



Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation