Photo Ninja est la dernière création de  Picturecode, la société texane qui a forgé sa réputation avec le débruiteur Noise Ninja (lancé en 2003). Photo Ninja est bien plus complet puisqu'il s'agit d'un dématriceur, intégrant d'ailleurs Noise Ninja. L'outil est disponible depuis quelques semaines, et coûte un peu cher: 129$. Pour ce prix on peut s'offrir Lightroom 4 qui se montre beaucoup plus complet (gestionnaire d'images, impression, galerie en ligne...). Une petite prise en mains nous semblait intéressante. D'autant que, comme nous le verrons plus loin, le logiciel dispose de quelques très bons atouts, mais souffre de son positionnement tarifaire, un peu trop ambitieux à notre goût. Petit tour du propriétaire. 

L'interface

L'installation est on ne peut plus simple. Si Lightroom atteint presque les 200 Mo, Noise Ninja est un poids plume de moins de 15 Mo. On a l'impression d'une blague... mais non, l'outil est bel et bien complet. Il est disponible en version d'essai en versions Mac et PC, 32 et 64 bits (attention, sans licence on peut l'utiliser, mais pas exporter les images). Une fois le logiciel installé on se retrouve sur l'interface suivante:



L'interface est simple, et l'accès aux photos se fait directement via l'explorateur en bas à gauche. Inutile de constituer des catalogues ou des sessions comme dans Lightroom ou Capture One. 
Attention toutefois, car derrière cette simplicité d'accès se cachent quelques bizarreries ergonomiques. Chaque image s'ouvre et se ferme comme un document séparé (comme un document Word par exemple), et chaque modification sur l'image doit être validée manuellement. Chaque image ouverte est matérialisée par un cadre jaune. On la "fermera" à l'ancienne, en cliquant sur la croix rouge... Ceci ferme l'édition, mais ne fait pas disparaître l'image de la bibliothèque, si on est toujours dans le bon dossier. 



La navigation dans le logiciel est assez simple. On dispose des outils habituels, sans onglet ni fioritures. Tout se passe sur la gauche de l'écran: on coche les corrections à effectuer en automatique à l'ouverture des RAW. Et si on clique sur le nom de l'outil, on arrive sur les curseurs permettant de personnaliser la correction. Facile. 

 

Rendu par défaut: il brille dans les hautes lumières

Pour débuter ouvrons simplement une image avec les réglages "par défaut". Une photo très contrastée, vue sur la ville en plein jour depuis un bâtiment. L'intérieur est sombre, l'extérieur par défaut un peu trop exposé. Un classique. Ci-dessous l'image brute ouverte dans Camera Raw:



Et la même ouverte dans Photo Ninja, avec les réglages par défaut:


D'emblée on remarque une récupération bluffante de l'extérieur. Le panorama a récupéré du relief, jusque dans les nuages. Il a également gagné en contraste et en couleurs. Les teintes sombres ne sont guère en reste d'ailleurs: la petite fille est maintenant un peu plus qu'une silhouette, le sac de sa grand-mère a récupéré de la couleur, et le plafond de la salle a récupéré sa texture d'origine. Un résultat assez impressionnant pour un traitement par défaut ! Et si les couleurs semblent un peu trop dynamiques par défaut, il appartiendra à chacun de les rectifier à la main. 


Rendu par défaut: des couleurs parfois hasardeuses

La première image était une scène de jour... essayons avec une autre image: une salle de conférence, un éclairage sommaire (et mauvais)... des conditions difficiles. Et là le traitement par défaut par en vrille. Le logiciel parvient à récupérer les zones surexposées et les zones bouchées... et même très bien. Mais la colorimétrie est totalement faussée. L'original: 



Le fichier avec traitement par défaut:



Si on ne peut qu'admirer la récupération des zones surexposées, les zones intermédiaires deviennent soudain vilainement saturées, à tel point que les murs gris deviennent quasiment roses. Le plus embêtant est qu'il est très difficile de retomber sur ses pattes. Mais on y arrive, en désaturant, en jouant sur la température... mais les murs conservent une petite tonalité rosée... 


La solution dans ce genre de cas peut venir du menu Color Enhancement. Ce dernier propose un outil intéressant: 7 tonalités sont représentées. Pour chacune, on peut modifier son rendu à l'écran (saturation, etc.) Et au final, on arrive assez bien à rééquilibrer la scène. On aurait juste apprécié de ne pas avoir à en passer par une telle gymnastique. Par défaut LR4 fait bien mieux sur ce plan précis. 


Enfin Photo Ninja dispose d'un dernier outil très bien vu, permettant de calibrer un capteur à une sensibilité ISO donnée. Il suffit de photographier une mire de test (une des variantes de Colorchecker), puis de cliquer sur Image / Profile Camera Sensor. Une fenêtre apparaît, on choisit la mire photographiée, on la charge dans l'explorateur, et on aligne la mire enregistrée dans le logiciel à celle qu'on vient de photographier. Le calibrage devrait être efficace, et peut être répété pour chaque sensibilité ISO. 


Tantôt ça passe, tantôt ça casse

Autre petit problème que nous avons rencontré à l'usage: à l'ouverture il arrive que le dématriçage par défaut parte complètement en vrille. Un exemple avec un portrait, dont le rendu proposé a un petit quelque chose d'Andy Warhol mâtiné de mauvais HDR:



On ferme l'image, on la rouvre... et magie, cette fois-ci tout est bon:



Un petit bug auquel il faudra prêter attention. Mais qui est tout de même gênant sur une solution vendue près de 120€.

Renforcement des détails

Le renforcement des détails est à la hauteur de ce qu'on peut attendre. Sans plus de surprise. Sur ce point il nous semble que DXO Optics Pro reste un cran en avant. Toutefois le service rendu par Photo Ninja est tout à fait bon. Commençons par un portrait un peu spécial, fait au grand angle:



Un zoom sur l'oeil droit, avec un réglage des détails effectué à la main:



L'accentuation est bonne, met bien les détails en valeur sans trop dénaturer la texture. Bien entendu il faudra partir d'une bonne image pour obtenir le meilleur résultat. 
Voyons avec un paysage urbain, en prenant une scène qui nous avait impressionnés une fois traitée par DXO Optics Pro 8.

La scène originale:



Nous allons zoomer sur l'immeuble marron du premier plan, en accentuant la netteté:

Voici le résultat obtenu après traitement par Photo Ninja:



Et le fichier brut avant traitement:



Le renforcement est de bon niveau, facile à contrôler et efficace. Il nous semble toutefois que le résultat soit moins spectaculaire que celui de DXO Optics Pro 8.

Débruitage: Noise Ninja au rendez-vous !

Le débruitage est un domaine sur lequel on attend tout particulièrement Photo Ninja puisque la société a forgé ses lettres de noblesse sur cet aspect technique, avec le très réputé Noise Ninja. Ce dernier est désormais intégré à la solution. Mais c'est toujours à cet algorithme que l'on fait appel pour débruiter les images. Faisons donc le test avec une photo prise pendant une conférence de presse. Nous sommes à 12 800 ISO. Voici la scène dans sa globalité:



Zoomons à 100% sur l'image. On voit que le D4 a beau monter haut en ISO, à 12 800 la production de bruit est vraiment conséquente:



Un petit tour dans l'outil Noise Ninja de Photo Ninja:



Avec le lissage par défaut (gradué à 25/100), le bruit disparaît totalement. On y perd un peu de détail, mais le lissage reste bien maîtrisé. On notera que ce réglage par défaut peut être modifié: en réglant le lissage sur 15 par exemple le bruit n'est guère plus perceptible, mais les textures reprennent de la vigueur. Bref, on arrive facilement à récupérer une image bien bruitée. Un excellent point.

Notre premier avis

Photo Ninja est une solution vraiment intéressante, et performante, surtout lorsque l'on parle des zones surexposées et du débruitage. On regrettera toutefois quelques bugs de temps à autre, et un un rendu des tons intermédiaires parfois bien saturé. Mais dans l'ensemble la solution est solide. Le seul point que nous regrettons est son prix. Photo Ninja se positionne (tarifairement) pile en face d'un Lightroom 4 plus fiable dans l'ensemble, et bien plus riche en fonctions. A moins de 100€ Photo Ninja aurait grandement à y gagner. 
PARTAGER

Vos réactions sur le forum :
Connaissez-vous Photo Ninja ?



Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation