En prévision de l'automne, Sony présente trois nouveaux appareils : les Cyber-Shot T99, TX9 et WX5. C'est donc un très léger renouvellement de gamme, qui vient notamment éliminer les derniers appareils n'acceptant pas les cartes SD... À l'exception du vénérable HX1 !

Sony Cyber-Shot WX5
 
Cyber-Shot WX5 et Cyber-Shot TX9

Les deux modèles haut de gamme reçoivent logiquement un capteur CMOS rétro-éclairé, qui passe à 12 Mpx — à peine un heureux pas en arrière a-t-il été fait que la course aux pixels repart de plus belle...

Sa taille est toujours limitée à 1/2,4", ce qui permet de reprendre des objectifs connus : le TX9 reçoit le 25-100 mm f/3,5-4,6 des TX5 et TX7, le WX5 reçoit le 24-120 mm f/2,4-5,9 du WX1.

Le TX9 est en fait très proche du TX7, puisqu'il en reprend également l'écran tactile de 8,8 cm et 921 000 points... ainsi que, en fait, l'intégralité du boîtier : les dimensions sont les mêmes au dixième de millimètre près, la masse est identique.

Le WX5 rompt un peu plus avec le WX1, puisqu'il adopte un style plus arrondi et un écran un peu plus grand (7 cm contre 6,9 cm) et surtout bien mieux défini : il grimpe à 460 000 points.

Nouveautés partagées

Sur le plan fonctionnel, les deux appareils sont très proches et proposent les mêmes nouveautés.

Sony leur a ajouté un "mode automatique intelligent supérieur" qui combine la reconnaissance des scènes classique et les deux modes de fusion d'images : HDR (deux expositions différentes pour récupérer des détails dans les ombres et les hautes lumières) et pose longue à main levée (addition des photos d'une rafale sous-exposée pour limiter le flou).

On note que les Alpha possédaient déjà ce choix entre auto normal et auto+ dans leurs modes d'exposition... et que cela vient compliquer un peu ce qui était initialement fait pour simplifier la gestion des modes scènes, eux-mêmes étant venus compliquer ce qui devait simplifier la vie des non-techniciens !

Sony Cyber-Shot TX9
 
Autre nouveauté, le mode "flou d'arrière-plan", qui prend une image délibérément floue en plus de la nette et assemble le sujet net et le fond flou, mimant ainsi une profondeur de champ réduite. Un mode "beauté" arrive également, qui donne un meilleur ton aux visages en saturant les tons chair et en lissant abusivement — Casio notamment possède déjà un mode de ce type, aux résultats catastrophiques sur un homme mal rasé.

Plus anecdotique, on pourra choisir la couleur des menus.

Moi aussi, je veux de la 3D !

C'est la mode du moment et personne ne peut passer à côté : Sony aussi lance son mode 3D, déjà annoncé sur les NEX. Il s'agit d'un détournement du mode panoramique automatique, qui utilise le déplacement de l'appareil pendant un panoramique pour reconstituer deux images formant un couple stéréoscopique. Elles sont enregistrées dans un fichier MPF, format assez standard désormais pour ce type d'images, et un fichier JPG (monoscopique donc) est également sauvegardé.

Bien entendu, le mouvement ne doit pas être le même que pour un panoramique normal (pour lequel on veut justement éviter toute parallaxe) : au lieu de faire tourner l'appareil sur lui-même, il faudra le faire tourner autour de soi.

Enfin, un mode "balayage à angles multiples" permettra de prendre une rafale d'un objet en tournant autour ; en mode lecture, l'appareil pourra passer les différentes images de la rafale en orientant l'écran à gauche et à droite, les gyroscopes intégrés se chargeant de choisir l'angle de vue adapté. Ainsi, malgré l'absence d'écran stéréoscopique (comme celui du Fuji W1), on peut donner au lecteur une impression de relief ; brièvement pris en mains lors de sa présentation, un TX9 nous a montré que cela marchait plutôt bien.

Pour profiter des panoramiques stéréoscopiques, les appareils disposent d'une sortie HDMI 1.4 permettant l'affichage direct sur les téléviseurs 3D compatibles. PMB, logiciel fourni avec les appareils, permet également leur lecture sur ordinateur, mais on manque pour l'heure de précision sur la compatibilité éventuelle avec les systèmes type 3D Vision de Nvidia.

Le WX5 coûtera environ 320 €, le TX9 avoisinant pour sa part les 400 €.

Sony Cyber-Shot T99
 

Cyber-Shot T99 : le parent pauvre

Pour compléter sa gamme, Sony n'a pas choisi de remplacer le TX1 mais de ressusciter le T90, l'entrée de gamme tactile disparue en 2009 sans laisser de regrets. Bonne nouvelle : le grand-angle est là, avec le même objectif 25-100 mm que sur le reste de la gamme T.

Mauvaise nouvelle : le T99 reçoit (comme l'absence de X en témoigne) un capteur CCD, plus précisément le 14 Mpx de 1/2,3" à la mode. Ce n'est pas anecdotique : il se retrouve du coup limité en fonctionnalités, la vitesse de lecture des CCD n'ayant rien à voir avec celle des CMOS.

Passent à l'as : la vidéo Full HD (720p seulement pour le T99), ainsi que toutes les nouveautés ci-dessus (seul le panoramique classique est permis). Enfin, pas toutes : le mode beauté est, lui, bien là...

L'écran tactile est quand à lui limité à 230 000 points (comme sur le TX1). Au global, le T99 est donc une modèle stylé, mais basique. Il devrait coûter 250 €.

Source : Sony France
PARTAGER

Vos réactions sur le forum :
Compacts Sony : l'été sera 3D !



Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation