Circulation(s) 2016, c'est bientôt ! Pour sa 6e édition, le désormais célèbre festival de la jeune photographie européenne revient dès la fin du mois de mars prendre possession de cet antre de la création qu'est le Centquatre, rue d'Aubervilliers à Paris, mais pas seulement : il s'étendra aussi hors les murs.

Qu'ils aient été sélectionnés par le jury, soutenus par une école (suisse), une galerie (irlandaise), par d'autres festivals ou parrainés par Agnès b. (la marraine de l'édition 2016), 51 photographes européens viennent s'exposer à partir du 26 mars et jusqu'au 26 juin.

Circulation(s) 2016, Mark Duffy, Vote No.1
Mark Duffy, "Vote No.1". © Mark Duffy
Exposé au Centquatre, Mark Duffy propose une série sur les déformations que subissent les visages des candidats lors des affichages électoraux (sélection du jury).

Mais Circulation(s), ce n'est pas un seul lieu ou une seule exposition. Fetart, l'organisateur du festival, une association loi 1901 d’intérêt général créée en 2005, a parfaitement compris que parler photographie aujourd'hui ne se fait pas simplement en alignant de beaux tirages sur des cimaises de lieux plus ou moins à la mode.
Elle a donc mis au point moult événements qui montrent les différents visages de la photographie contemporaine et qui ont pour particularité de développer les liaisons entre les professionnels et les publics. Professionnels ? Ce sont les éditeurs, les libraires, les galeristes, les écoles et naturellement les photographes. Les publics ? Les collectionneurs, les amateurs de beaux livres, les visiteurs, et ce public trop souvent ignoré que sont les enfants.

Les photographes ? Ce sont les observateurs de notre monde, témoins des mouvements de la société. Ils travaillent en studio, sur des terres arides, dans leur appartement, au coin de leur rue. Ils mêlent des crayons de couleur à leurs images noir & blanc, des plans simplifiés de quartier à leurs séries. Ils s'amusent en imaginant un extra-terrestre au téléphone, en photographiant des gâteaux éclairés plein phare comme des suspects de la mondaine, ou jouent même sur la frontière de la photo en faisant de leurs images des Gif animés comme François Beaurain que nous avions rencontré en fin d'année.

Circulation(s) 2016, Sami Parkkinen, Father and Son

Sami Parkkinen, "Father and Son". © Sami Parkkinen
La série Father and Son de Sami Parkkinen porte sur la manière dont le monde peut être vu : les enfants voient des choses qui demeurent invisibles aux yeux des adultes.

Une sélection d'événements qui sortent des sentiers battus


Le studio photo

Nous vous en parlions : en plus des expositions aux 104, au 105, dans les stations de métro ou les gares du Nord et de l'Est, vous pouvez vous faire tirer le portrait par des photographes dans des conditions de prise de vue de studio. C'est tous les week-ends sur inscription et ça vous coûtera 59 € pour un tirage A4 signé; la réservation est ouverte sur le site du festival.

Journées européennes des écoles de photographie

Durant les JEEP (Journées européennes des écoles de photographie), les écoles participantes présentent les books de leurs meilleurs étudiants. L'idée est qu'ils se fassent connaître des professionnels et du public qui, eux, prennent contact avec de jeunes artistes émergents.
 

Photobook social club

Études de maquettes et lectures de portfolios, liens entre photographes, éditeurs, collectionneurs, libraires... Les vendredi 20, samedi 21 et dimanche 22 mai, Centquatre, Écuries Nord, gratuit en accès libre, vendredi de 12h à 19h, samedi et dimanche de 11h à 19h.

Lecture de portfolios

Payant (10 €), ouverte à tous sur réservation, le week-end du 21 et 22 mai.

La revue en ligne Cinq26

Des projections de documentaires sur les photographes ou des acteurs majeurs de la photographie produits par Cinq26, organisées gratuitement.

Little Circulation(s)

Aspect important et caractéristique du festival, Little Circulation(s) présente les mêmes séries exposées mais spécialement scénarisées pour le jeune public.

Nos premiers coups de cœur

La photographie change, c'est ce que nous donne à voir Circulation(s). Parmi ces photographes, certains nous ont tapé dans l'œil, plus que d'autres et en toute subjectivité...

Alejandra Carles-Torla

Alejandra Carles-Torla, The Bears, Circulation(s) 2016 Hors les murs
Alejandra Carles-Torla, "The Bears". © Alejandra Carles-Torla

Alejandra Carles-Torla met en lumière The Bears, l'équipe universitaire féminine de rugby qui vient de se hisser jusqu'au championnat interuniversitaire. Elle souligne l’ambiguïté entre la grâce et la violence, la force et la faiblesse de ces jeunes femmes. (Grilles de la gare de l'Est, Paris)

Yoann Cimier

Yoann Cimier, Nomad's Land, Circulation(s) 2016 Hors les murs
Yoann Cimier, "Nomad's Land". © Yoann Cimier

Yoann Cimier est fasciné par les constructions éphémères que créent les Tunisiens lorsqu’ils se rendent à la mer. (Grilles de la gare de l'Est, Paris)

Vilma Pimenoff

Vilma Pimenoff, 21st Century Still Life, Circulation(s) 2016 Hors les murs
Vilma Pimenoff, "21st Century Still Life". © Vilma Pimenoff

Dans la peinture classique, les natures mortes rappellent au spectateur que sa vie sur terre est limitée. Vilma remplace l'éphémère par des toiles cirées en plastique et propose un autre regard cinglant sur nos industries et notre consommation. (Grille de la gare de l'Est, Paris)

Emilia Moisio

Emilia Moisio, Vieraalla maalla, Circulation(s) 2016 Hors les murs
Emilia Moisio, "Vieraalla maalla" (En terre étrangère). © Emilia Moisio

À partir de coutumes finnoises, Emilia Moisio crée un univers spécifique, intelligible pour ceux qui partagent le même héritage culturel, mais absurde et étrange aux autres. Elle s'interroge sur le caractère arbitraire des images qui nous entourent. (Hall Alsace, gare de l'Est)

Esther Hovers

Esther Hovers, False Positives, Circulation(s) 2016 Hors les murs
Esther Hovers, "False Positives". © Esther Hovers

Esther Hovers centre son travail sur ces "anomalies" comportementales définies par l'usage accru des caméras de surveillance. (Grille de la gare de l'Est, Paris)

Pepe Gunea Sanchez

Pepe Gunea Sanchez, Home, Circulation(s) 2016
Pepe Gunea Sanchez, "Home". © Pepe Gunea Sanchez

Pepe est atteint d'une tumeur au cerveau. Ses images sont le moyen pour lui de rendre visible une réalité, difficile à partager, qu’il doit pourtant affronter. (Centquatre)

Prazlab – Veronika Krenn et Vesela Mihaylova

Prazlab – Veronika Krenn et Vesela Mihaylova, Linzer Torten Diagramm, Circulation(s) 2016
Veronika Krenn et Vesela Mihaylova, "Linzer Torten Diagramm". © Prazlab

À partir des données sociales et démographiques recueillies sur la condition des femmes dans la ville de Linz (Autriche) entre 2003 et 2011, Veronika Krenn et Vesela Mihaylova, duo de photographes autrichienne et bulgare, ont réalisé des recettes de gâteaux basées sur ces statistiques...

À découvrir dès le 26 mars à Paris.

Circulation(s) 2016
Festival de la jeune photographie européenne
Du 26 mars au 26 juin 2016
Centquatre et Hors les murs

> Le site du festival Circulation(s)

> Faites-vous tirer le portrait à l'occasion du festival Circulation(s)
> François Beaurain, à la frontière de la photo et de la vidéo
> Le Festival Circulation(s) 2015
> Toute l'actualité
PARTAGER


Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation