Ministère de la Culture, Tous photographes, charte synthétique de l'usage de la photographie dans un établissement patrimonialC'est la surprise du jour. Le ministère de la Culture, après deux ans de réunions diverses et variées sur le sujet, a mis récemment en ligne une charte "de bonne conduite" à l'intention du visiteur de musée désireux de prendre des clichés de notre patrimoine artistique.

Jusqu'ici, pas grand-chose de neuf. Les règles habituelles d'exploitation des images ainsi que les pratiques photographiques autorisées sont rappelées. L'habituel débat sur le matériel spécialisé (oui, tout le monde a pensé trépied, évidemment) a lui aussi son article : il est en effet interdit d'utiliser un trépied ou un monopode sans autorisation.

Même si mon esprit de rébellion serait tenté de crier au scandale, à l'atteinte aux droits de diffusion des photos (et au bridage de ma créativité photographique) et tout le blabla annexe, il faut reconnaître que certaines règles sont nécessaires, et que d'autres ne devraient pas avoir à être rappelées. La règle numéro 4 par exemple, spécifiant qu'un membre du personnel ne peut pas être clairement identifiable sur un cliché sans avoir donné son accord préalable devrait, semble-t-il, couler de source.


Il est sans doute important de se souvenir que les lieux patrimoniaux français sont mis à notre disposition, pour certains gratuitement, et que les images des œuvres présentées ne peuvent pas instantanément tomber dans le domaine public. En attendant ce beau jour, il faudra se plier à la législation en vigueur.

Si cette charte est à respecter par le visiteur, elle est également à respecter par les lieux d'accueil. N'hésitez donc pas à faire valoir votre bon droit si on vous empêche de photographier une œuvre alors que vous respectez parfaitement la charte.

> Plus d'informations sur la page mise à disposition par le ministère de la Culture



Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation