Panasonic Lumix F3
Panasonic profite, comme la plupart des constructeurs, du CES pour présenter sa gamme 2010 — tout du moins l'entrée de gamme : la chronologie traditionnelle laisse supposer que des TZ devraient arriver peu après. Au programme : HD et grand-angle pour tout le monde.

Commençons donc par le DMC-F3, nouvelle entrée de gamme de la marque. Celui-ci viendra en mars reprendre le flambeau de la défunte série LS et proposer une alternative "low-cost" aux FS — eux-mêmes situés sous les 200 €.

Le Lumix F3 peut paraître bien fourni pour un appareil d'entrée de gamme — il doit être, dès son lancement en mars, sous les 130 €. Il dispose en effet d'un grand-angle à 28 mm et filme en haute définition 720p. Il utilise bien entendu le fameux capteur 12 mégapixels généralisé l'an passé sur les APN de tous les constructeurs, dont les limites sont bien connues ; on n'en attendra donc guère de miracle en basse lumière.

D'autant que la présence d'un grand-angle ne doit pas masquer deux éléments optiques décevants : d'une part, l'absence de stabilisation optique, faute difficile à admettre de la part d'un fabricant dont le Mega OIS fait partie de l'image de marque ; d'autre part, une ouverture limitée à... f/6,2 à fond de zoom (112 mm). Autrement dit, son objectif capture en longue focale deux fois moins de lumière que celui d'un TZ7 (f/4,4, malgré un zoom 12x !).

On note que, comme le reste de la gamme, il profite du mode automatique intelligent, sera compatible avec les cartes SDXC (nouveau format permettant de dépasser... 32 Go de capacité !) et filme en haute définition (1280x720 pixels, mais en Mjpeg : l'AVCHD est réservé aux modèles haut de gamme). Il reste que pour 20 € de plus, le FS10 proposera une optique stabilisée et un zoom un peu plus long, qui devraient justifier sans soucis le modeste surcoût


Le FS10 (149 €) propose un capteur 12 mégapixels bien connu, et l'associe à un objectif 28-140 mm stabilisé. L'écran reste à 6,9 cm et 230 000 points : il faudra pour obtenir mieux changer de gamme.

La vidéo est en HD 720p, mais en Mjpeg (aucun appareil annoncé aujourd'hui n'intègre l'AVCHD Lite, né sur le TZ7 et que l'on espère voir se répandre sur le milieu de gamme). Fichiers volumineux et son mono sont donc au programme.

Dès l'étape suivante, le FS11 (179 €), on abandonne le sempiternel 12 Mpx. Bonne nouvelle ? À voir : avec 14 Mpx sur la même surface (1/2,33"), les photosites ne font plus que 1,43 µm de côté, comme sur les téléphones 12 Mpx apparus l'an passé et dont les qualités en basses lumière étaient... Disons pudiquement "perfectibles". Par ailleurs, on sait que la taille des photosites met cruellement en évidence les éventuelles limites optiques (la diffraction en particulier, qui pourrait diminuer la qualité des images dès la pleine ouverture !).

Enfin, le FS30 (199 €) se distingue de ses petits frères par son objectif : il utilise un zoom 8x, qui n'est pas celui du récent ZX1. Ici, on a un peu moins de grand-angle, avec 28 mm de focale équivalente minimale. Son boîtier souffre d'un certain embonpoint, avec 28 mm d'épaisseur, mais cela reste beaucoup plus compact (et moins cher !) qu'un TZ7.

 
Panasonic DMC-FS10

Panasonic DMC-FS11

Panasonic DMC-FS30
       
Capteur
Objectif
12 Mpx
28-140 mm
14 Mpx
28-140 mm
14 Mpx
28-224 mm


Vous vous souvenez du FP8 ? Un Panasonic ressemblant terriblement à un Sony ou un Nikon, ultra-plat, avec un objectif périscopique (emprunté au FT1) et une interface peu convaincante. Et bien, le FP1 en reprend l'esprit, mais en version allégée.

Le FP1 reprend donc un capteur 12 Mpx. Son boîtier ultra-plat est son principal argument : il reste sous les 2 cm d'épaisseur, malgré la présence d'un volet coulissant sur l'objectif.

Pour une telle épaisseur, point de miracle : cet objectif est périscopique. Pis, dépourvu de grand-angle digne de ce nom : il s'agit d'un zoom 4x équivalent 35-140 mm.

Comme pour les autres Panasonic, le mode auto intelligent devrait lui assurer une utilisation aisée, et son prix limité à 179 € fait de Panasonic le moins-disant sur le segment de l'APN ultra-plat à vidéo HD — situation plutôt inhabituelle pour la marque.
PARTAGER


Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation