CES : Panasonic lève le voile sur une partie de sa nouvelle gamme de compacts printemps-été 2011. Pour l'instant seule l'entrée de gamme est présentée. Ce qu'il faut retenir : l'arrivée d'un écran tactile et l'apparition chez Panasonic d'un capteur CCD doté de 16 millions de pixels...

Série FS

Les Panasonic série FS sont le cœur de l'entrée de gamme du constructeur, sur le segment autour de 200 €. Peu de nouveautés pourtant, hormis un écran tactile sur le plus haut de gamme... et un capteur 16 Mpx.

Panasonic FS35 face
Panasonic Lumix FS35

Panasonic FS18 facePanasonic FS18 dos
Panasonic Lumix FS18
Panasonic FS16 face
Panasonic Lumix FS16

Le segment 150-200 € est historiquement celui où l'on trouve des appareils encore basiques, mais possédant l'un ou l'autre atout supplémentaire. Ce fut longtemps celui où stabilisation et/ou grand-angle faisaient leur apparition, mais ces technologies sont désormais descendues sur les "moins de 150 €". Ce segment court donc maintenant derrière les mêmes arguments que le haut de gamme, avec en particulier l'arrivée de zooms de plus en plus poussés.

Dans le cas des nouveaux FS, Panasonic dégaine donc un zoom 8x à 200 €, le FS35. Le grand-angle à 28 mm est assez ordinaire, et la stabilisation optique est bien entendu du voyage. Il est équipé d'un écran de 6,9 cm. Hélas, cet écran est de type TN, moins cher mais aussi moins pratique : dès que l'appareil est observé par en-dessous, il devient illisible.

Il possède également un petit frère, le FS18, qui pour sa part vient se positionner sous les 180 € mais perd pour ce prix son zoom 8x : il se contente d'un 4x, avec toujours grand-angle à 28 mm et évidemment stabilisation — il ressemble en fait beaucoup à celui des S1 et S3 présentés simultanément.

Ces trois appareils ont également l'honneur d'inaugurer un capteur plus pixelisé. Comme les années précédentes, on grimpe de deux mégapixels en deux mégapixels : après les 14, voici les 16 Mpx. Intérêt ? Sans doute rigoureusement aucun, les objectifs actuels n'arrivant pas à saturer les capteurs 14 Mpx existants. On ne peut donc raisonnablement pas attendre d'amélioration de la résolution des plus fins détails, et l'expérience montre que l'on peut en revanche craindre une augmentation du bruit numérique (image plus granuleuse) et une baisse de la dynamique (tons clairs "brûlés" plus rapidement). Nous ne sommes bien entendu pas à l'abri d'une bonne surprise, mais depuis trois ans chaque augmentation de définition s'est traduite par au mieux une stagnation de la qualité d'image.

Heureusement, il existe encore un FS16, qui se contente du connu CCD de 14 mégapixels qui fut l'ordinaire de l'an passé. À 150 € tout rond, il nous paraît en tout cas un meilleur choix que le FS18.

Série S

Panasonic Lumix S3
Panasonic Lumix S3
Panasonic S1

Panasonic Lumix S1

L'an passé, Panasonic lançait le F3, seul modèle importé chez nous de sa série S. Nous nous étonnions alors de l'absence de stabilisation optique, alors que Panasonic avait bâti l'image de marque Lumix sur cette fonction.

Retour à l'essentiel donc avec les S1 et S3, qui viennent remplacer l'entrée de gamme Lumix : ceux-ci reçoivent en effet un nouvel objectif, toujours grand-angle (28-112 mm) et disposant désormais du Mega O.I.S. de la marque.

Ceci n'est pas sans conséquence et Panasonic a dû trouver un autre moyen de tirer les prix vers le bas — le S1 devrait coûter moins de 110 €, le S3 ne dépassant pas les 130 €. C'est la fabrication qui a été revue à la baisse : le F3 était un assemblage plastique, mais soigné, les S sont des sortes de galets compacts mais d'une qualité tout relative.

Cependant, ils nous paraissent bien mieux armés pour s'imposer sur le segment des "environ 100 €" que leur prédécesseur. Ils reçoivent un mode auto intelligent, un grand-angle, une stabilisation, une vidéo 720p et ne sont pas moins bien construits que leurs concurrents — juste un peu décevants par rapport à la tradition Lumix.

Le S1 est sans doute le plus intéressant : le S3 est rigoureusement identique, la seule différence étant l'ajout de deux mégapixels (14 contre 12) plutôt superfétatoires.

> Comparatif : les APN compacts sur LesNumériques
PARTAGER


Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation