Casio présente deux nouveaux appareils : un compact, le FC150, et un bridge, le FH25. Leur point commun : ils reposent sur le nouveau CMOS rétro-éclairé made by Sony. Pour le reste, ils demeurent fidèles à l'héritage des FC100 et FH25.


Casio Exilim FC150

Différencier le nouveau FC150 de son prédécesseur, le FC100, ne sera pas facile. On retrouve boîtier et objectif 37-185 mm de celui-ci, dans le positif (compacité et ergonomie) comme dans le négatif (préhension, écran 230 000 points, pas de grand-angle).

Seule modification : le passage du CMOS haute vitesse "classique" de 9 Mpx à un modèle "rétro-éclairé" (les diodes sont situées au-dessus des pistes au lieu d'être partiellement masquées par celles-ci) de 10 Mpx.

L'avantage est simple et a été démontré par les Sony WX1 et TX1 : ce nouveau capteur est bien meilleur que le modèle précédent en ambiance sombre, du fait que la surface sensible est directement exposée à la lumière.

Pour le reste, le FC150 reprend les modes du FC100 : la vidéo atteint toujours les 1000 images par seconde en basse définition, le mode normal étant le HD 720p à 30 images par seconde, la rafale de 40 images en une seconde est toujours présente...

À noter tout de même : comme Ricoh par exemple, Casio propose un mode HDR — recomposer une image à partir de plusieurs prises avec des expositions différentes, pour garder des détails dans les zones sombres et dans les zones claires. Ici, la fonction utilise pas moins de trois images, ce qui ne devrait pas simplifier les problèmes de déplacement des sujets mobiles mais pourrait la rendre plus efficace que sur les concurrents se contentant de deux photos.

In fine, le FC100 ayant particulièrement souffert de sa mauvaise gestion du bruit, le FC150 pourrait être un modèle gagnant, même si le manque de grand-angle reste pénalisant.

> Comparatif des compacts sur lesnumériques.com


Casio Exilim FH25

Même opération pour créer le FH25 : vous prenez un FH20 et vous changez le capteur. On retrouvera donc le zoom 20x (26-520 mm) et l'ergonomie pour le moins originale : la molette principale ne sélectionne pas le mode d'exposition comme sur les autres bridges, mais le mode rafale, sur lequel Casio met particulièrement l'accent.

Petite déception là aussi : Casio n'a pas profité du rafraîchissement pour offrir un écran mieux défini au FH25. Il reste à 230 000 points, ce qui est d'autant plus dommage qu'il existe des dalles VGA (920 000 points) dans la même dimension ! On aurait également apprécié un second déclencheur pour la vidéo, d'autant plus que le FC150 en dispose.

On retrouve bien entendu les modes haute vitesse du FC150 et, si l'on attendra de juger sur pièces l'évolution de la sensibilité (Sony avait gagné environ une valeur ISO à bruit égal), on peut enfin espérer un Casio efficace en basse lumière, l'objectif étant raisonnablement lumineux (f/2,8-4,5).

> Comparatif des bridges sur lesnumériques.com
PARTAGER


Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation