Avec le S100, Canon met à jour son petit compact expert de poche qui gagne au passage, un nouveau capteur, une nouvelle optique, un nouveau processeur et un GPS.

Canon S100
Petit, le S100 (98,9 x 59,8 x 26,7 mm) tient dans le creux d'une main et facilement dans une poche de pantalon.

Le compact S95 a connu un joli succès en 2011 en combinant plusieurs atouts : compacité, qualité des images, un mode d'enregistrement Raw et une personnalisation avancée des commandes (touches et molette). 
Disponible au début du mois de nombre, le S100 viendra remplacer le S95 en apportant de nombreuses modifications.

Nouveau bloc optique

Le S100 propose un zoom optique 5x 24-120 mm f/2-5,9. Une plage focale très polyvalente et pratiquement idéale pour un compact de poche. La luminosité est un peu décevante avec une ouverture glissante...très glissante. Nous aurions aimé une luminosité au télé limité à f/4. Tant pis. Sur ce point, le S100 ne viendra donc pas concurrencer le XZ-1 d'Olympus (28-112 mm f/1,8-2,5) ou le Lumix LX5 (24-90 mm f/2-3,3). L'optique dispose du nouveau système de stabilisation qui permettrait de gagner jusqu'à 4,5 vitesses. En outre, la stabilisation est dite "intelligente" et s'adapte en fonction du mode de prise de vue : macro, paysage, condition de lumière...

Canon S100 vue de 3_4
Canon S100 : le compact dispose toujours de bague de réglage (personnalisable) autour de l'objectif.

Nouvelle électronique

Le S100 intègre et c'est une première, un capteur CMOS rétroéclairé - BSI - développé "maison". D'une définition de 12,1 Mpx (1/1,7 pouce), le capteur propose des photodiodes de 1,86 µm de côté. C'est relativement honnête pour un compact. Le capteur dispose d'un traitement du bruit électronique interne (le bruit de fond lié à la construction du capteur). Les fichiers bruts seront donc déjà "cuisinés" par le compact de manière irréversible (le logiciel de développement des fichiers bruts Canon, DPP, est livré avec le boîtier). Le CMOS BSI est associé à une nouvelle génération de processeur de traitement d'image DIGIC 5 qui améliore la rapidité d'exécution de l'appareil (mise sous tension, rafale...), le traitement du bruit électronique ainsi que la balance des blancs (la mesure est désormais multizone...). Tout cet attirail permet au S100 de monter jusqu'à 6400 ISO. Les images présentées à 3200 ISO sont de bon augure, mais il est encore difficile de se prononcer avant un véritable test. 

Côté rafale, le S100 propose un enregistrement JPeg à 9,5 i/s sur 8 vues, mais toujours pas de fonction panorama par balayage. Dommage. En outre, la motorisation classique (AF et visée écran) est limitée à 0,8 i/s. Grâce au CMOS, le compact est désormais capable d'enregistrer des vidéos en HDTV 1080, mais à 24 i/s seulement (son stéréo, .MOV H.264) et à 30 i/s en 720p. 

Canon S100 dos

Canon S100 de dos : une touche d'enregistrement vidéo apparait, une commande personnalisable disparait.

Ergonomie modifiée

Le S100 apporte également quelques changements au niveau de la prise en mains. Ainsi, le boîtier s'équipe d'un petit creux bien pratique pour y loger les doigts et tenir l'appareil. Au dos, un emplacement pour le pouce fait également son apparition. Les mouvements de la roue codeuse sont plus agréables (moins souples et plus francs) et vous disposez désormais pour d'une touche pour lancer l'enregistrement vidéo. La bague cernant l'objectif est toujours personnalisable (ISO, mise au point manuelle, ouverture, vitesse, correction d'exposition...). L'écran de 7,5 cm n'affiche de 461 000 points. Sur un modèle haut de gamme, une définition supérieure à 921 600 points est attendue. La batterie est annoncée pour 200 vues...sans GPS.

GPS

Le S100 gagne effectivement une puce GPS qui permettra d'enregistrer les coordonnées du lieu de la prise de vue (latitude, longitude et altitude). Une fonction permet de temporiser l'enregistrement des données pour créer le cheminement de l'appareil. Un logiciel permet également d'envoyer les données sur Google Earth.

Attendu pour le mois de novembre, le S100 sera disponible en noir et titane pour 429 euros. Le S95 poursuivra quelque temps sa route avec un prix revu à la baisse.

Notre premier avis

Canon donne un petit petit coup de fouet au segment des compacts "un peu" experts avec l'introduction d'un capteur CMOS BSI de relative grande taille (1/1,7"). Si pour l'instant rien ne nous permet de juger de la qualité des images, on peut espérer des progrès dans la gestion du bruit électronique avec le nouveau S100. Ce capteur, associé au DIGIC V donne également accès à la vidéo HDTV 1080 (24 i/s) et à une belle cadence rafale. Le plus gros regret concerne l'optique dont l'ouverture glissante est trop importante. Quitte à payer plus cher, nombreux sont ceux qui auraient souhaité une optique plus lumineuse en télé. Dans la pénombre, la stabilisation optique, aussi efficace soit-elle, ne fait pas tout !


Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation