Avec le G16, Canon revisite timidement son compact expert haut de gamme avec un nouveau capteur rétroéclairé, un processeur plus rapide et une connexion Wi-Fi.  Pas de quoi tressaillir.

Canon PowerShot G16
Le Canon PowerShot G16 et son zoom 5x f/1,8-2,8.

Pas facile de distinguer le nouveau G16 d'un désormais «ancien» G15, les deux compacts experts reprenant globalement les mêmes lignes, la même optique et malheureusement le même écran vissé au dos de l'appareil.

Prise en mains

Côté ergonomie, les évolutions sont plus que mesurées. Le G16 conserve la petite poignée caoutchoutée accompagnée d'une molette de réglage. Vous ne retrouverez toujours pas de bague de réglage autour de l'objectif comme sur la série S110/S120. Dommage, car celle-ci s'avère très pratique et elle aurait logiquement trouvé sa place sur le G16. Une roue codeuse placée au dos de l'appareil permet toutefois de régler rapidement l'appareil ou de naviguer dans les menus. 

Canon G16 dessus et dos

En bon compact expert, le G16 dispose d'un barillet pour le choix du mode d'exposition. Le modèle propose les classiques modes PSAM, un mode scènes, un mode HDR, un mode vidéo et deux modes C1,C2 personnalisables. Vous trouverez également un correcteur d'exposition (+/- 3 IL), un flash pop-up ainsi qu'une griffe porte-accessoires. Comme le G15, le nouveau venu dispose d'un viseur optique, un élément rare de nos jours. Malheureusement, celui-ci est toujours aussi petit et aussi peu précis. Nous rêvons d'un modèle électronique calé sur le bord...Ce sera pour une prochaine fois. L'écran LCD allume 922 000 points pour une diagonale de 7,5 cm. L'affichage est fluide et les angles de vision larges, mais pourquoi diable omettre une fonction tactile (présent sur le S120...) sur un modèle haut de gamme ? Notez que l'écran ne s'oriente toujours pas. Là aussi, ce choix surprend. L'arrivée du Wi-Fi permet à la fois la géolocalisation à l'aide d'un smartphone et le transfert des images sur les réseaux sociaux. Le mot de passe n'est plus obligatoire et la configuration des comptes Flickr, Facebook et Canon ne requiert plus l'installation de tous les logiciels de la marque. L'agencement des commandes au dos de l'appareil est légèrement remanié. Ainsi, la touche S personnalisable migre sur la partie droite de l'appareil et l'arrivée de la touche ISO signe la disparition de la mesure d'exposition remplacée par une commande pour choisir le collimateur AF. L'enregistrement vidéo dispose toujours d'une touche dédiée. Rien de bien spectaculaire donc.

Canon powershot G16 et flash

Aspects photographiques

Le 28-140 mm f/1,8-2,8 mm nous avait séduits sur le G15, il reste donc un excellent choix pour le G16. Nous aurions apprécié un grand-angle plus large, mais le mode macro 1 cm reste un atout appréciable. Canon annonce une stabilisation 5 axes. Attention, il ne s'agit pas d'une stabilisation en photo (qui reste probablement sur 2 axes), mais en vidéo. La stabilisation optique devant être épaulée par un mode électronique pour fonctionner sur 5 axes.

Les véritables évolutions du G16 sont internes et concernent le capteur et la puce de traitement des données. Ainsi, le G16 embarque un nouveau capteur 12 Mpx Cmos BSI (1/1,7") avec un rétroéclairage absent du précédent modèle. Pour autant, la plage ISO reste identique avec une déjà confortable palette de 80 à 12800 ISO. L'expert de Canon exploite le nouveau DIGIC6 qui permet un mode vidéo HDTV 1080à 60 vps. Option historiquement délaissée sur la série G, le mode vidéo est aujourd'hui plus riche au niveau des cadences. Certains apprécieront même la cadence à120 vps en VGA. Dommage qu'il ne soit pas possible de débrayer en mode manuel ou d'utiliser un micro / casque externe pour contrôler la captation sonore. Le nouveau processeur assure également une cadence rafale à 12,2 vps sur 5 vues puis 9,3 vps sur plus de 500 vues ! Mieux, en mode suivi AF, la rafale atteint 5,7 vps. De quoi se garantir de beaux clichés sur des sujets en mouvement. Pour mémoire, le G15 se contentait d'un ridicule 0,9 vps avec la mise au point automatique. Sur ce point, l'amélioration est plus que sensible.

Le G16 se pare de nouveaux modes photo comme le mode étoile qui permet de réaliser des timelapses vidéo ou des ciels étoilés tournants. Le compact exploite également les cadences rapides pour créer des clichés avec une profondeur de champ réduite en empilant différents clichés. Dommage que les ingénieurs n'aient pas profité de la mise à jour pour proposer un mode panoramique par balayage...

Prix et disponibilité

Le PowerShot G16 de Canon sera disponible fin septembre pour un peu moins de 549 euros.

Notre premier avis

Les avancées du G16 sont donc mesurées. Certes le capteur est désormais rétroéclairé et le processeur nouveau, mais nous aurions aimé un peu plus nouveautés marquantes pour aguicher le client : un viseur - pourquoi pas électronique - précis, lumineux et confortable, un écran orientable et tactile, une prise micro et une sortie casque, un grand-angle plus large, un mode panoramique par balayage, un mode vidéo débrayable, une bague de réglage autour de l'objectif... Naturellement, impossible de penser au G16 sans penser capteur 1" comme dans le RX100 II de Sony. Là encore c'est la déception, le compact expert photographiant toujours avec un capteur 1/1,7".
Le G16 n'arrive, heureusement, pas les mains vides. La vidéo progresse (mode 60 vps), le Wi-Fi arrive dans la logique des choses et le mode rafale beaucoup plus rapide ouvre de nouvelles perspectives photographiques.

Lire également :
> Tous les compacts testés
> La fiche technique complète du G16 sur le site de Canon

Petit bonus du matin : Canon nous offre une image réalisée avec le G16. Patience, le boîtier arrive très prochainement à la rédaction.


Source : Canon France


Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation