Photokina 2016 – Depuis plusieurs mois, les rumeurs allaient bon train et se sont même faites de plus en plus précises après que Canon a annoncé la tenue des "FiveGraphy", qui auront lieu du 27 août au 11 septembre au Japon. Aujourd'hui, la marque dévoile donc enfin les spécifications du Canon EOS 5D Mark IV, un reflex sacrément bien équipé, mais dont le prix grimpe à plus de 4 000 € !

Reflex Canon EOS 5D Mark IV vue de face miroir

Le nouveau 5D Mark IV de Canon et son nouveau capteur de 30 Mpx.

Il est loin, le temps où la série des 5D représentait une porte d'entrée vers l'excellence à un tarif abordable pour les amateurs avertis. Du 5D Mark II, sorti début 2009 à 2 900 €, au 5D Mark III annoncé trois ans plus tard, la facture n'avait grimpé que de quelques centaines d'euros, faisant de ce modèle qui gagnait en rapidité et en solidité un produit particulièrement bien placé à la fois pour les professionnels et les amateurs passionnés.

Depuis, Canon a complété sa gamme par les EOS 5Ds et 5DsR et s'est lancé à l'assaut des studios avec des capteurs de 50 millions de pixels, avec ou sans filtre passe-bas, sans venir remplacer le 5D Mark III.

Avec le 5D Mark IV, la marque installe donc la gamme 5D dans le secteur professionnel et complète son offre très définie pour les studios par un boîtier taillé pour le terrain, en photo comme en vidéo.

Capteur 30,4 Mpx

Au cœur du boîtier, on retrouve un capteur CMOS 24x36, dont la définition de 30,4 Mpx a été choisie pour suivre la tendance en hausse, sans excès de zèle. Pour rappel, elle était de 22,3 Mpx sur le 5D Mark III. Cette décision, d'après la marque, permet de conserver une bonne dynamique, car si la plage de sensibilité ne grimpe qu'entre 50 et 102 400 ISO en mode étendu, de nouveaux algorithmes de traitement de bruit amélioreraient surtout la qualité des images en hauts ISO, rendant cette plage de réglages exploitable dans ses extrêmes.

détail du capteur 24x36 du reflex Canon EOS 5D Mark IV

Le nouveau capteur CMOS de 30 Mpx au cœur du 5D IV doté de la technologie Dual Pixel AF que nous avons hâte de tester dans notre labo !

La fiabilité de l'exposition sera quant à elle assurée par un nouveau capteur de 150 000 pixels RGB + IR avec mesure sur 252 zones. Par cette démarche, Canon entend faire du 5D Mark IV l'appareil idéal des photoreporters confrontés aux conditions de faible lumière sans possibilité d'éclairage d'appoint.
Bien évidemment, Canon a doté son appareil de joints d'étanchéité pour résister également aux conditions climatiques difficiles et aux poussières.

Canon 5 Mark IV détail sur les joints de protection
Détail sur les joints de protection du 5D Mark IV. Le reflex a le même niveau de tropicalisation que le 7D Mark II.

Dual Pixel Raw

La grande nouveauté du 5D Mark IV, c'est sa technologie Dual Pixel RAW, à ne pas confondre avec l'autofocus Dual Pixel AF, dont il profite également. Grâce à ce RAW spécial, il serait possible d'effectuer un léger ajustement de la netteté après la prise de vue. Le concept du Dual Pixel RAW est d'enregistrer dans un même fichier à la fois une image standard (6 270 x 4 480 px), associant les deux ensembles de sous-pixels, et une image avec uniquement un seul des ensembles de sous-pixels pour un "poids" total d'environ 60 Mo.

Canon 5D Mark IV Dual Pixel raw

Le décalage entre les deux images permettrait ainsi d'effectuer, en post-traitement et avec DPP uniquement, un traitement sur la zone de netteté, un ajustement du bokeh ou une réduction des images fantômes et des reflets parasites. On ignore encore quelle marge de manœuvre on aura en post-traitement et pour l'instant, le bénéfice pour l'utilisateur semble assez mince, mais il faudra s'en faire une idée avec les premiers tests. Ce qui est évident, c'est que les ingénieurs de Canon commencent tout juste à exploiter les possibilités offertes par ces doubles pixels. Nous attendons avec impatience la possibilité de désynchroniser les sous-pixels afin de pouvoir augmenter facilement la dynamique, par exemple.

À l'heure où nous rédigeons ces lignes, nous ne savons pas si cette technologie sera disponible sur les autres boitiers équipés de capteur Dual Pixel AF, comme le 1D X Mark II ou le 7D Mark II.

Autofocus plus sensible

La réactivité de l'autofocus a été améliorée, non pas par l'ajout de collimateurs — qui restent au nombre de 61, dont 41 croisés et 5 doubles croisés au centre —, mais par une sensibilité accrue : le collimateur central détecte maintenant un détail jusqu'à -3 IL en visée optique, et cette sensibilité atteint -4 IL en Live View.

Canon 5D Mark IV module autofocus

Le 5D Mark IV s'aligne ainsi sur les caractéristiques du 1D X Mark II et, comme lui, autorise l'usage des multiplicateurs de focale et des supertéléobjectifs jusqu'à f/8 sur les 61 collimateurs avec 21 croisés. Comme sur le reflex sportif, l'autofocus est épaulé par la cellule d'exposition (un capteur de 150 000 pixels RVB + infrarouge) qui assure une analyse couleur et la détection des visages. Notez que reflex est équipé de deux processeurs un DIGIC 6+ pour le traitement des données du capteur et un DIGIC 6 dédié à l'autofocus et la mesure d'exposition et la reconnaissance de scène. Le 5D Mark IV propose également le système anti-scintillement qui permet d'avoir une homogénéité de l'exposition sur une série d'images avec un éclairage de type fluo ou un éclairage urbain (sodium).

Canon 5D Mark IV carte mère et système de reconnaissance de scènes
Deux processeurs sur la carte mère : un DIGIC 6+ et un DIGIC 6 pour réaliser la reconnaissance de scène.

La rafale s'accélère légèrement, passant de 6 à 7 i/s en pleine résolution sur un nombre illimité de JPEG, et avec une autonomie de 21 images en RAW (même en mode Dual Pixel RAW). Là encore, le 5D Mark IV emprunte un peu au 1D X Mark II avec une nouvelle motorisation du miroir qui assure une occultation plus courte. 

reflex 5D Mark IV canon motorisation

Optimisation à la volée

Depuis le 5Ds, tous les profils de correction des optiques actuelles (dans le catalogue de la marque) sont intégrés dans les boîtiers afin d'effectuer une correction à la volée sur le vignetage, la distorsion, les aberrations chromatiques et la diffraction.

Désormais, il sera également possible d'appliquer l'optimiseur numérique d'optique (Digital Lens Optimizer) qui améliore la qualité des images en prenant en compte les effets des différents filtres (passe-bas, IR). Cette correction, jusqu'ici disponible uniquement dans DPP, est désormais applicable depuis le boîtier.

Canon 5D Mark IV Digital Lens Optimizer

Du tactile et de la 4K

Nous avons parlé de Live View. Il se montrera bien plus confortable que sur les autres EOS 5D, grâce à la présence d'un écran tactile (enfin !) de 8,1 cm dont la définition grimpe à 1 620 000 points. C'est moins que les 2 360 000 points du Nikon D5, mais mieux que les 1 040 000 points du 1D X Mark II.
Il sera désormais possible de modifier la température de couleur de l'écran afin d'avoir une visualisation plus fidèle des images.

Canon 5D IV écran personnalisable
Le 5D Mark IV propose un écran personnalisable avec différente "briques" qu'il sera possible d'activer grâce à l'écran tactile.

Grâce aux fonctionnalités tactiles, on pourra notamment sélectionner la zone de mise au point du bout du doigt, l'autofocus étant servi par la technologie Dual Pixel compatible avec les fonctions "détection des visages" et "suivi du sujet". En LiveView, la cadence rafale "tombe" à 4,3 ips ou 3 ips avec le suivi autofocus.

Les performances accrues de l'écran seront également utiles en vidéo, dont la définition franchit la barre de la Full HD pour atteindre la DCI 4K à 4 096 x 2 160 px et 30, 25 ou 24 i/s. Il sera alors possible d'extraire des séquences filmées des images JPEG de 8,8 Mpx. De manière assez étonnante et comme le 1D X Mark II, le nouveau venu ne propose pas l'enregistrement au format UDH (3 840 x 2 160 px) qui est pourtant le standard de la télévision. Fait étrange, le 5D Mark IV est bien équipé d'une sortie HDMI non compressée, mais celle-ci n'est pas compatible avec le format 4K. Il faudra donc se contenter des cartes mémoires pour l'enregistrement 4K 4:2:2 /  bits. La sortie HDMI est compatible HDTV 1080 : 4:2:0 / 8 bits. Voilà qui est bien dommage. Notez qu'en 4K, seule la partie centrale du capteur est utilisée et il faut appliquer un coefficient multiplicateur de 1,74x.

L'appareil dispose également d'un mode HD à 120 i/s, d'une fonction Time Lapse et d'un mode HDR en vidéo.

Du Wi-Fi avec NFC et de la géolocalisation

Taillé pour la photographie de terrain, l'EOS 5D Mark IV se dote d'une connexion Wi-Fi dont l'appairage est facilité par la technologie NFC. Via l'application Canon dédiée, il sera possible de piloter l'appareil à distance depuis un smartphone ou une tablette, et d'importer des images enregistrées sur la carte mémoire. Il sera désormais possible de se connecter sur un réseau local afin de transférer les images par les protocoles FTP/FTPS.

Canon 5D Mark IV menu Wi-Fi et FTP

Le GPS, qui avait été implanté en 2012 sur l'EOS 6D et reconduit plus récemment sur le 7D Mark II et l'EOS-1D X Mark II, est lui aussi de la partie. Il permet à la fois la géolocalisation des images et la mise à l'heure locale automatique de l'appareil — un détail qui peut se montrer fort utile sur le terrain. Attention, l'azimut (direction) n'est pas pris en charge par cette puce GPS, ce qui est bien dommage pour savoir ou si situe la scène photographiée !

Côté stockage enfin, Canon conserve un double logement CF avec support UDMA 7 et SDHC/SDXC compatible UHS-I. Il reprend également la batterie LP-E6 de la série avec une autonomie annoncée de 900 vues et supporte la LP-E6N. Les plus observateurs auront noté que le 1D X Mark II dispose d'un emplacement CFAST pour l'enregistrement vidéo 4K qui ne semble tout simplement plus obligatoire sur le 5D Mark IV... Le débit vidéo est inférieur en 4K, passant de 800 Mbps sur le 1D Mark II à 500 Mbps sur le nouveau reflex.

Une nouvelle poignée, BG-E20 (410 €), sera également introduite pour compléter le nouveau reflex et apportera... un pas de vis. Il sera (enfin) possible de fixer l'ensemble boîtier + grip sur une attache rapide de trépied. Alléluia.

Prix et disponibilité

Le 5D Mark IV sera disponible à partir du 8 septembre au tarif conseillé de 4 099 €.

Canon 5D Mark IV vue studio

À quand le 6D Mark II ?

Il faudra attendre de disposer des premiers modèles de test pour juger de la qualité du 5D Mark IV, notamment sa réactivité, sa qualité en haute sensibilité et les fonctionnalités offertes par la nouvelle technologie Dual Pixel RAW. Nous apprécions également l'arrivée du Wi-Fi et du GPS.

Mais il est d'ores et déjà appréciable de voir Canon progresser de manière raisonnable, et la définition de 30 Mpx nous semble en ce sens un bon compromis. La vidéo 4K est également un atout pour le 5D Mark IV qui sera sans doute un boîtier apprécié des vidéastes, mais il s'agit d'évolutions somme toute assez logiques et nécessaire pour rester dans la course.

En revanche, côté prix, la pilule a du mal à passer. 4 099 €, c'est véritablement un frein pour tous les experts et pour bon nombre de professionnels qui, à l'époque, avaient vu dans le 5D Mark III le compromis idéal pour disposer de la qualité d'un grand capteur 24x36 à un tarif qui pouvait être amorti relativement rapidement.

On espère donc surtout voir rapidement sortir un 6D Mark II doté de joints d'étanchéité et d'un autofocus et d'une rafale plus véloce. On croise les doigts pour une annonce à la photokina !

> Canon EOS 5D Mark IV : caractéristiques et premier avis
> Canon EOS 5D Mark IV : premiers essais en Raw Double Pixel
> Test - Canon EOS 5D Mark IV : gestion du bruit électronique et montée ISO

Voir aussi :
> Toute l'actualité de la photokina 2016
> Tous nos tests de reflex
> Toute l'actualité
> Suivez en direct l'actualité photo sur la page Facebook de Focus Numérique
Source : Canon


Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation