Le Canon 5D Mark III est là. Enfin, diront certains. Il est vrai que l'attente a pu sembler longue (presque 4 années se sont écoulées depuis le 5D deuxième du nom) pour les photographes qui pestaient contre l'autofocus trop hésitant et pas assez large, ou qui se plaignaient de la cadence rafale à moins de 4 vues par seconde (vps). Alléluia, Canon semble les avoir écoutés et propose avec ce nouveau reflex une belle mise à jour. Attention, le 5D Mark III ne vient pas remplacer immédiatement le Mark II qui reste au catalogue et devrait rester en production encore quelques mois.

Canon 5D Mark III face sans objectif
Le nouveau reflex Canon 5D Mark III et son capteur 24x36 à 22,3 Mpx. Notez la «bonne» place testeur de profondeur de champ.

Fiche technique

22,3 Mpx. Seulement ? 14 Mpx séparent donc le Canon 5D Mark III de son rival Nikon, le D800 qui affiche pas moins de 36,3 Mpx au compteur. Difficile de ne pas noter la différence, mais la question reste posée : tous les photographes actuels ont-ils besoin de 36 Mpx et de fichiers raw qui frôlent les 75 Mo ? La réponse se profilera dans les carnets de commandes lorsque les deux boîtiers seront disponibles.

Quoi qu'il en soit, la stratégie de Canon sur les reflex pro semble plus claire : le nombre de pixels ne fait pas tout. Après un reflex haut de gamme 1D X à 18 Mpx (qui remplace le 1Ds Mark III et ses 21 Mpx) voici un 5D Mark III qui n'offre qu'un petit mégapixel par rapport à son prédécesseur. Et Canon d'expliquer que le nouveau boîtier se concentre sur la qualité d'image avec une excellente gestion du bruit électronique, une meilleure dynamique et une rafale à 6 vps. Un argumentaire qui rappelle étonnamment celui de Nikon qui avec les 12 Mpx de son D700 se retrouvait en position d'infériorité numéraire face au 5D Mark II qui arborait fièrement un 24x36 à 21 Mpx...

Capteur 22,3 Mpx, mais 204 800 ISO

Canon adopte sur le 5D Mark III un tout nouveau capteur 24x36 qui intègre 22,3 millions de photodiodes effectives pour un pas d'environ 6,2 µm. Nous sommes assez loin du pas de 4,9 µm atteint par les photosites du Nikon D800. Le capteur est donc moins exigeant pour les optiques et chaque photodiode offre une surface supérieure pour capter la lumière. Le 5D mark III propose d'ailleurs une plage de sensibilité de 100 à 25 600 ISO par défaut qu'il sera possible d'étendre de 50 à 204 800 ISO.  Le Mark III rejoint donc le 1D X au panthéon des reflex les plus sensibles du marché. Des sensibilités «monstrueuses» dont il faudra vérifier la qualité lors des tests. 

Canon utilise les mêmes technologies que le 1D X pour assurer un bon rapport signal/bruit avec notamment un réseau de microlentilles jointives (sans zones aveugles) qui maximise la captation de lumière. En outre, chaque photodiode est associée à une puce de traitement du bruit pour limiter les parasites le plus en amont possible. Ce capteur offre par ailleurs 8 canaux de lecture pour assurer des débits importants.

Canon 5D Mark III capteur
Le nouveau capteur 24x36 22,3 Mpx du 5D Mark III.

Pour le traitement des données, le 5D Mark III utilise le nouveau processeur DIGIC 5+ qui traite les données des images sur 16 bits (la conversion analogique/numérique se fait sur 14 bits). La puissance de calcul permet de corriger à la volée les images pour diminuer la distorsion, les aberrations chromatiques et le vignetage (JPeg). En mode rafle, le reflex est capable d'aligner 6 vps (sur 18 vues en Raw). Pour la petite anecdote, lorsque le reflex est équipé d'une carte UDMA 7, la cadence rafale permet d'enregistrer pas moins de 16270 vues d'affilées !! De quoi faire fondre quelques obturateurs avant la fin des mesures.

Déclenchement plus silencieux

L'obturateur justement est nouveau. Il est certifié 150 000 cycles et la cinétique du miroir permet un déclenchement plus silencieux qui passe de 60 à 50 dB. Vous pouvez écouter ci-dessous la différence de bruit entre un déclenchement normal et un déclenchement silencieux.

Vidéo présentant le mécanisme pour limiter le rebond du miroir.

Voilà qui devrait séduire les photographes de spectacle. Revers de la médaille, la latence au déclenchement passe de 59 à 110 ms en mode silencieux et la rafale passe à 3 vps. Vous pouvez entendre le bruit du déclenchement dans la vidéo en fin d'article.

Canon 5D Mark III obturateur
Le nouvel obturateur est certifié 150 000 cycles.

Autofocus 61 points : le bonheur ?

Parmi les griefs reprochés au 5D Mk II, les faibles performances de l'autofocus arrivent en tête. Canon corrige le tire et propose tout simple le module AF qui équipe le 1D X et donc ce qui se fait de mieux chez Canon. Le mode est identique à une différence près : l'absence de module d'analyse sur 252 zones (capteur RVB 100 000  points) qui vient épauler le module autofocus avec une détection des visages et des couleurs pour le suivi d'un sujet.

Canon 5D Mark III capteur AF 61 points
Le capteur AF 61 points du 5D Mark III.

Pour le reste vous retrouverez le large module (8x19 mm) à 61 points. Pour les optiques f/2,8, le système est capable d'utiliser les 41 collimateurs en croix et les 5 points en double croix. Avec des optiques f/4, seuls les 41 collimateurs sont utilisés et pour les optiques f/5,6, les collimateurs sensibles se réduisent à 21. Comme sur le 1D X la plage de sensibilité s'étend de -2 à 18 IL. et le boîtier devrait donc être performant en basse lumière. 

Canon 5D Mark III répartition collimateurs AF
 
Ce nouveau module AF plus complet et également un peu plus «complexe» bénéficie de son propre onglet pour les réglages. Cette opulence d'options est-elle vraiment utile ? Nous attendons les premiers retours des professionnels. Pour faciliter l'utilisation du nouveau module, Canon propose 6 cas classiques paramétrables.

Canon 5D Mark III exemples de réglages autofocus

- le cas 1 est conçu pour les prises de vue à caractère générique et permet une mise au point précise et rapide pour de nombreux cas de figure.
- le cas 2 est particulièrement adapté aux situations dans lesquelles le sujet est susceptible de s'éloigner temporairement du collimateur AF.
- le cas 3 vous permet d'effectuer la mise au point instantanément sur les sujets qui pénètrent dans la zone du collimateur AF.
- le cas 4 s'adresse aux sujets qui changent de vitesse ou de direction rapidement.
- le cas 5 est destiné à être utilisé avec le mode Sélection automatique du collimateur AF, Zone AF ou Extension du collimateur AF et avec des sujets qui bougent de manière aléatoire sur le plan vertical ou horizontal.
- le cas 6 est conçu pour les sujets qui changent de vitesse brusquement et bougent de manière erratique. Comme le cas 5, il est compatible avec le mode Sélection automatique du collimateur AF, Zone AF ou Extension du collimateur AF.

Cette duplication de module AF sur les deux boîtiers 24x36 permettra également aux photographes de passer d'un modèle à l'autre tout en conservant leurs automatismes.

Canon 5D Mark III menu pour le microréglage AF

Un module de microréglages AF associé au numéro de série des optiques permet d'ajuster les éventuels problèmes de front ou back focus automatiquement. En outre, il est possible, sur les zooms, de corriger la mise au point à la fois en position télé et en position grand-angle. Ce service est assuré gratuitement auprès de CPS.

Cellule d'exposition

Contrairement au 1D X qui utilise un nouveau capteur RVB 100 000 points, le 5D Mark III reprend le module du 7D à savoir une cellule 63 zones baptisée iCFL qui utilise une structure à deux couches, l'une captant le rouge et le vert, l'autre le bleu et le vert, afin de limiter l'hypersensibilité au rouge qui occasionne des problèmes d'exposition sur certaines images.

Canon 5D Mark 3 cellule d'exposition
La cellule d'exposition 63 zones iCFL.

Viseur

Le viseur du 5D mark III évolue notablement avec une couverture de champ de 100% et un grossissement de 0,71x. Un écran LCD est disponible pour afficher des informations en surimpression (collimateurs AF, quadrillage au choix...). Un niveau électronique est également disponible sur 2 axes (les collimateurs AF servent alors de repères).

Canon 5D Mark III visée
Construction du viseur optique du 5D Mark III.

Vidéo

Canon 5D Mark III modes vidéoAvec le succès planétaire rencontré par le 5D Mark II dans le monde de la vidéo, le nouveau reflex a un lourd passé à assumer. Si le reflex est avant tout un objet photographique, les avancées dans le domaine de la vidéo sont certaines. On retrouve donc les formats de compression déjà présents sur le 1D X.
Ainsi, vous pouvez enregistrer les vidéos en H.264/AVC en mode ALL-I (compression intra image) ou IPB (inter image). Dans le premier cas, chaque image est compressée individuellement  pour faciliter le montage. La qualité est normalement meilleure, les fichiers plus volumineux et les ressources processeur moindres. En mode IPB, la compression est également temporelle et certaines images sont interpolées à partir d'instants de référence. Les fichiers sont plus petits, mais la décompression requiert plus de puissance de calcul. Les fichiers sont toujours limités à 4 Go et il n'est toujours pas possible de filmer plus de 30 minutes consécutives. Le 5D Mark III apporte toutefois une nouveauté attendue : le 720p à 60 vps (ALL-I et IPB).

Canon a également optimisé le capteur pour limiter les effets de moiré qui sont très visibles sur le 5D Mark II.

Canon 5D Mark II moiré en vidéo
Du moiré sur les vidéos du 5D Mark II.

Sur la partie audio, le nouveau reflex progresse et propose enfin une sortie casque pour régler manuellement et correctement le niveau sonore (un vumètre est également disponible). Notez que comme sur le 1D X, la roue codeuse devient tactile en mode vidéo afin d'opérer des réglages (ISO, diaphragme, obturation...) sans bruit. L'enregistrement vidéo est possible à la fois avec le bouton arrière, mais également le déclencheur classique (photo). Un choix qui permet de lancer le filmage à distance à l'aide d'une télécommande par exemple. L'autofocus par détection de contraste est également plus rapide. Sans atteindre la réactivité d'un compact à objectifs interchangeables, la mise au point auto devient petit à petit réellement utilisable.

Boîtier

Canon EOS 5D Mark III dos
Les commandes de zoom dans les images sont déportées sur la gauche de l'écran.

Si la précédente version faisait un peu trop plastique au goût de certains, le 5D Mark III offre une prise en mains plus franche avec un revêtement plus «sympathique» et plus pro. On retrouve un peu les sensations de robustesse qu'offre un 7D. Le 7D qui a beaucoup inspiré d'ailleurs, puisque le reflex 24x36 offre également un niveau de tropicalisation assez proche avec des joints aux endroits les plus sensibles (compartiment cartes, logement pour batterie..), mais également au niveau des différentes commandes. 

Canon 5D Mark III joints étanches structure
Les différents joints d'étanchéité du 5D Mark III.

L'ergonomie générale reprend également les grandes lignes établies par le 7D avec quelques changements. Ainsi les 2 commandes de zoom disposées en haut et à droite du boîtier sont désormais reléguées sur le côté gauche de l'écran. La touche pour les Styles d'image disparait au profit d'une touche de notation des images en mode lecture. Vous retrouverez toutefois le levier de mise sous tension sur la gauche de l'appareil derrière le barillet pour le choix du mode d'exposition. Ce barillet qui dispose d'un verrouillage pour empêcher toutes modifications intempestives. La commande vidéo / LiveView reste identique avec un basculeur et un bouton central d'enregistrement.

L'écran LCD de 8,1 cm affiche 1 040 000 points et offre des angles de vue de 170°.
Canon EOS 5D Mark III dessus
Le barillet des modes d'exposition dispose d'un bouton central pour déverrouillage.

Vous noterez également l'appareil du mode A+ tout automatique avec reconnaissance de scènes. Oui, même les pros peuvent apprécier les automatismes !

Le 5D Mark III embarque 2 emplacements pour cartes mémoire, mais Canon a fait le choix de proposer 2 formats différents : SD / CF. Le choix est discutable, mais a des avantages : vous pouvez utiliser les deux formats de cartes les plus communs sans restrictions. Reste que jongler entre deux formats différents n'est jamais vraiment pratique. 

Canon 5D Mark III emplacements cartes mémoire
Deux emplacements pour cartes mémoire sont disponibles : SD (pas de UHS-I) et CF.

Le boîtier et malheureusement et étonnamment pas compatible avec la nouvelle norme UHS-I. Les deux emplacements peuvent fonctionner par débordement, par duplication (sauvegarde) ou par séparation (Raw / JPeg ou photo / vidéo).

Niveau connectique, le 5D Mark III propose un équipement intéressant avec une entrée micro, une sortie casque, une prise synchro flash, un USB 2, une prise télécommande et une sortie HDMI. Dommage que l'USB 3 ou un autre protocole de transfert rapide (Thunderbolt) n'ait pas fait son apparition sur ce boîtier.

Canon EOS 5D Mark III cotés
Pas d'USB 3 sur le 5D Mark III, mais une prise casque pour le retour audio de l'enregistrement audio.

Au niveau de la batterie, le 5D Mark III utilise la même batterie que le Mark II (LP-E6) et offre une autonomie légèrement supérieure : 950 vues contre 850 sur le précédent boîtier. La batterie autorise également 1h30 de filmage.

Le 5D Mark III propose un mode de visualisation de image en face-à-face à l'instar du feu E-620 d'Olympus. Ce système permet de comparer rapidement une série d'images pour sélectionner les meilleures. Vous pouvez zoomer et faire apparaitre des informations sur les deux images (Exif, histogramme...). 

Canon 5D Mark III écran séparé
Sur le Canon 5D Mark III, il est possible d'afficher 2 images côte côte pour comparer les clichés d'une série.

Accessoires

Plusieurs accessoires accompagnent la sortie du reflex. Un nouveau grip BG-E11 permet d'embarquer 2 batteries LP-E6 et donc de doubler l'autonomie (le grip du 5D Mark II n'est pas compatible). Il est possible d'utiliser des accus/piles au format AA en plus des batteries pour offrir plus de polyvalence. Le grip dispose d'un joystick pour faciliter le choix des collimateurs AF. 

 
Canon transmetteur wi-fi Canon 5D Mark III et grip BG-E11
L'imposant transmetteur Wi-Fi (gauche) et le grip BG-E11 (droite).

Un «énorme» transmetteur Wi-Fi WFT-E7 fait également son apparition. Très imposant, il fonctionne 11H avec une batterie LP-E6. Nous aurions apprécié d'avoir une option pour le nouveau grip permettant d'embarquer à la fois un module Wi-Fi (rappelons que Eye-Fi arrive à loger module Wi-Fi dans une carte SD...) et une batterie. Ce module Wi-Fi devrait être à terme compatible avec d'autres boîtiers (probablement le 7D).

Un GPS GP-E2 arrive également avec le 5D Mark III. Il est possible de définir l'intervalle de mesure et l'orientation est intégrée dans les données Exif. Un transmetteur radio ST-E3 est également disponible. Radio ? Oui, car un nouveau flash Speedlte 600EX-RT radio (une version non radio existe également) accompagne la sortie de ce transmetteur.
 
Canon ST-E3 transmetteur radio Canon GPS GP-E2
Le transmetteur radio (gauche) et le module GPS (droite).
 

Une version «classique» du flash (déclenchement pas infrarouge) sera également disponible pour un tarif moindre, mais non communiqué. Les deux flashes possèdent un nombre guide de 60.

Face à face

Difficile de ne pas confronter les fiches techniques de deux prochains reflex pro de Canon et Nikon, même si tous ces chiffres ne sont pas les seuls éléments à prendre en compte pour choisir un boîtier.

Modèle Canon 5D Mark III
Nikon D800
capteur CMOS 22,3 Mpx CMOS 36,3 MPx
sensibilité ISO 100 - 25 600 ISO (ext. 204 800 ISO 100 - 6400 ISO (ext. 25 600 ISO)
rafale avec AF pleine définition 6 vps 4 vps
rafale sans AF / /
Autofocus 61 collimateurs, 41 en croix 51 collimateurs, 15 en croix
sensibilité collimateur jusqu'à f/5,6 jusqu'à f/8
sensibilité AF -2 IL -2 IL
mesure exposition capteur iCFL sur 62 zones capteur RVB 91 000 points
reconnaissance des visages en visée optique et suivi des sujets non oui
viseur optique, 100%, 0,71x optique, 100%, 0,7x
correction exposition -/+ 5 IL -/+ 5 IL
bracketing exposition 7 vues sur +/- 3 IL 9 vues sur +/- 5 IL
écran LCD, 8,1 cm, 1 040 000 points LCD, 8,1 cm, 921 000 points
flash synch 1/200 s sync 1/250 s
vidéo HDTV 1080 (29,97, 25, 23,976 im./s) intra-image ou inter-image. MOV HDTV 1080 (29,97, 25, 23,97) . MOV MPeg-4
autofocus vidéo oui, lent oui, lent
connectique HDMI, micro, casque, USB 2, télécommande, synchro flash HDMI, casque, micro, USB 3, GPS / télécommande, synchro flash
Flash intégré non oui

Prix et disponibilité

Le 5D Mark III sera commercialisé au mois de mars pour un tarif avoisinant 3300 euros (le prix définitif n'est pas encore communiqué). Un tarif qui peut sembler un peu élevé alors que le Mark II était proposé à 2900 euros et que son concurrent direct, le Nikon D800 est également à 2900 euros. Notez que le Mark II sera toujours proposé au catalogue à 2200 euros (il se négocie autour de 1800 euros en boutique) et qu'il devient un boîtier 24x36 très abordable (le marché de l'occasion devrait rapidement proposer quelques bonnes affaires).

> Lire la fiche technique complète sur le site Internet Canon France

Notre premier avis

Alors, que retenir du 5D mark III ? Canon a corrigé les deux principaux reproches faits au modèle précédent en intégrant un autofocus haut de gamme et en proposant une rafale à 6 vps. Les photographes sportifs et animaliers devraient être logiquement séduits par ce boîtier. La haute sensibilité de 25 600 ISO (et plus) sera également appréciée par les photographes de spectacle et les reporters (il faut tout de même attendre de voir les premières images). Le mode silencieux à 50 dB sera également un précieux atout pour attirer les photographes à la recherche de discrétion.

Le 5D Mark III est-il parfait ? Non bien sûr et nous attendions peut-être un peu plus d'innovation autour du boîtier avec pourquoi pas le rétroéclairage des touches, un flash intégré (pour déboucher un contre-jour et piloter des flashes distants sans fil), un transmetteur radio (toujours pas les flashes) ou un GPS. Le Mark III reste finalement bien sage. Nous regrettons également l'absence d'une connexion rapide de type USB 3 pour décharger les images ou les vidéos et nous nous interrogeons sur l'absence du support du format UHS-I pour les cartes SD.

Avec le 5D Mark III, Canon ne semble avoir pris la mesure du succès du 5D Mark II en vidéo et finalement les avancées dans ce domaine sont assez limitées. Certes le nouveau reflex apporte un enregistrement de meilleure qualité (et il est possible de profiter d'une sortie HDMI non compressée) avec le h.264/AVC ALL-I, mais le mode 50p n'est pas disponible en HDTV 1080 et même si l'autofocus est en net progrès, celui-ci est toujours en retrait par rapport à n'importe quel compact. Pourquoi ne pas avoir intégré des fonctions d'aide à la mise au point comme le peaking de la C300 ou un oscilloscope / Zebra pour améliorer l'exposition. Un écran LCD monté sur rotule comme sur le 600D aurait également été un vrai plus. L'élimination du moiré suffira-t-elle à séduire les jeunes vidéastes ? Pas sûr et le tarif très attractif des 5D Mark II ne jouera pas en faveur de l'adoption du 5D Mark III en vidéo. Mais l'arrivée de la C300 a sans doute changé un peu la donne et Canon ne souhaite probablement pas faire de l'ombre à son nouveau fer de lance. Toutefois, un reflex vidéo positionné en terme de prix entre les 1800 euros du Mark II et les 15000 euros de la C300 aurait été judicieux.




Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation