Jeudi dernier, Canon avec le magasin Prophot, l'éclairagiste Profoto et le studio Rouchon proposait une prise en mains du prochain reflex pro de la marque, le 1D X. L'occasion de prendre en mains le reflex et d'avoir les premiers avis de potentiels clients.

Journée découverte Canon 1D X avec Prophot - crédit Renaud Labracherie
Studio, lumière...Les conditions sont faciles pour le dernier reflex de Canon.

Les photographes professionnels et les curieux se sont bousculés au studio Rouchon pour découvrir le nouveau fleuron Canon. Deux questions taraudées les visiteurs : quand et à combien serait disponible le 1D X. Le personnel de CPS (Canon Pro Service) est resté très évasif sur le sujet. La fourchette de prix va de 6000 à 7000 euros (le Yen très haut n'aide pas la conversion...) et la disponibilité varie entre fin mars et fin avril... Rien de bien précis, mais les choses devraient s'éclaircir dans les jours à venir nous a-t-on soufflé...Le 1D X sera disponible uniquement dans un réseau de revendeurs sélectifs. La liste est disponible sur le site de Canon.

L'heure est à la prise en mains. Un bar à optiques est naturellement présent et il est possible d'essayer à loisir une palanquée d'objectifs L. Globalement, l'accueil des photographes est plutôt positif. La plupart des personnes présentes sont équipées en 5D Mk II et 1Ds Mk II ou Mk III. S'il la prise en mains ne permet pas vraiment aux utilisateurs de se familiariser avec l'interface, les différents «essayeurs» sont vraiment convaincus par l'autofocus qui est vraiment réactif et large. Toutefois et comme le souligné Christophe (photographe concerts / évènementiels), les conditions de test sont presque idéales et j'attends de voir la réactivité de la mise au point en basse lumière. Mais tous les visiteurs interrogés sont unanimes, les progrès réalisés par Canon dans ce domaine sont vraiment sensibles. La cadence rafale impressionne (12 vps avec autofocus) également beaucoup les photographes et ça crépite souvent dans le studio ! Tous n'utiliseront sans doute pas une telle cadence, mais beaucoup se sentent rassurés d'avoir une telle capacité en cas de besoin.

Il est d'ailleurs intéressant de noter que les photographes présents, à l'image d'Hydris, ne sont pas uniquement venus voir le 1D X en vue de l'acheter, mais bien pour voir les progrès techniques réalisés par Canon qu'il sera possible de retrouver dans un hypothétique 5D Mk III. Tous les interrogés reprochent au 5D Mk II un autofocus trop lent et limité ainsi qu'une cadence rafale tout juste suffisante et nombreux sont ceux qui espèrent voir le même autofocus reconduit sur la prochaine déclinaison du 5D. Comme Christophe, beaucoup de photographes présents doublement équipés en 5D / 1D espèrent pouvoir remplacer les deux boîtiers par un 1D X plus polyvalent et à l'aise aussi bien en studio qu'en extérieur. 

Avec un éclairage maîtrisé, il est difficile d'évaluer tout le potentiel des images délivrées par le 1D X, surtout qu'il n'est pas possible de photographier en Raw et que les JPeg doivent impérativement rester sur l'ordinateur... Cela n'empêche pas quelques un à photographier quelques natures mortes dans un coin sombre et de monter en sensibilité ISO. Délaissant le modèle et les HMI pour quelque temps, nous regardons les fichiers à 6400, 12800 et 51 200 ISO et sur l'écran, c'est vraiment intéressant. 51 200 ISO, le bruit chromatique est assez discret dans les zones denses. Toutefois, on note des pixels aberrants sur les aplats rouges, mais globalement et pour un modèle non définitif, les résultats sont vraiment bons sur nos quelques essais.

Sur la question des pixels, les photographes interrogés sont unanimes, le 18 Mpx sont suffisant pour leurs travaux (mode, reportage et évènementiels) et finalement peu se sentent concernés par les 36,3 Mpx du Nikon D800. Hydris, qui travaille également en moyen format avec un dos Phase One IQ 80, assure que le flux de travail avec de gros fichiers s'avère parfois très contraignant et que le nombre de pixels ne fait pas tout. 

Étonnamment, peu de personnes interviennent sur les capacités vidéo de l'appareil. L'engouement est-il moindre, la cible est-elle vraiment différente ? Pendant ma présence, un seul visiteur questionnera le service Canon sur la qualité des images en vidéo et sur les capacités de retouche (les manipulations avec les fichiers du 5D Mk II sont limitées). L'arrivée de compression intra-image semble être appréciée par les monteurs et les étalonneurs. D'autres apprécient de petits détails qui au final ont une certaine importance lors de l'achat comme le double slot CF ou la possibilité de greffer un GPS ou un module Wi-Fi. Toutes les personnes interviewées s'accordent à dire que le boîtier est vraiment lourd (1,3 Kg) et que passer une journée avec ce boîtier à bout de bras ou autour du cou ne sera sans doute pas de tout repos...

Canon EOS-1D X




Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation