A l'heure où sortent les premiers appareils photo Androïd, l'artiste contemporain David Guez présente son nouveau projet Camera 2067. Un autre usage du numérique pour en interroger les limites...

Quand Samsung a lancé sa première Galaxy Camera en décembre dernier, David Guez travaillait déjà à l'élaboration de sa dernière invention, la Camera 2067, qu'il imaginait intégrer dans un appareil photo Polaroïd argentique. L'innovation de Samsung lui a permis d'accélérer son projet et d'en sortir un prototype entièrement numérique qu'il présente ce mois-ci au Festival Bouillants#5 à Vern-sur-Seiche près de Rennes.

Camera 2067

La Camera 2067 embarquée dans un Samsung Galaxy

La Camera 2067 s'inscrit dans la logique de ses objets hors du temps qui constituent depuis sept ans maintenant le projet 2067. Après l'email , la radio, 2067 Telecom et l'horloge 2067 (en exposition permanente à la Gaieté Lyrique de Paris), c'est le support photographique que David Guez place au cœur de sa réflexion sur l'ère du virtuel. « J'aimais bien l'idée de créer un objet autonome pour ma série 2067. Quelque chose qu'on puisse avoir en permanence sur soi pour une expérience quotidienne de 2067. J'aime quand ma démarche artistique est ancrée dans le réel. Et la photo reste un média de base pour tout le monde. »

Le principe de la série est toujours le même : utiliser un objet de notre confort moderne pour communiquer avec le futur. En intégrant au système Androïd du compact Samsung Galaxy l'application 2067 élaborée par Marc G. , l'artiste a imaginé un appareil photo qui capture des images que le destinataire ne reçoit que dans l'avenir.

Camera 2067

 Les trois modes d'envoi

Pour cela, l'utilisateur doit simplement entrer un nom de destinataire avec son email et une date de réception future, le lendemain ou n'importe quel autre jour d'ici 2067 ! Trois modes existent : en privé, la photo arrive uniquement dans la boîte mail du destinataire ; en mode public, elle est également visible sur le site web du Cloud 2067. Enfin, le mode Audela envoie les photos sur un site web invisible par les humains... vivants. « Je fais l'hypothèse qu'en mourant, nous pouvons accéder au réseau de façon différente et donc potentiellement aller visiter ces photos. Je planche déjà sur l'invention d'un miroir connecté qui affichera les photos qui auront été visitées...»

Détail d'importance, la photo n'est jamais stockée dans l'appareil mais uniquement sur le serveur du Cloud 2067. D'ici la fin du mois, sortira le prototype Polaroïd conçu en collaboration avec l'informaticien Grégoire Lauvin. Cette fois, aucun aperçu LiveView ne sera disponible sur le boîtier et la photo restera totalement invisible jusqu'à sa date programmée de révélation. « Intégrer le projet 2067 à un Polaroïd dotée d'une carte 3G est à l'origine de Camera 2067. Cette version argentique connectée sera l'aboutissement de l'idée d'un objet un peu magique. Ce qu'étaient en quelque sorte les premiers appareils photos. »

Camera 2067

 Le Polaroïd 2067 sera présenté fin avril 2013

Cela vous paraît étrange ? Pas tant que ça quand on interroge un peu plus l'artiste sur sa démarche. Avec un parcours à la fois artistique et informatique, David Guez a toujours été fasciné par les nouvelles technologies. « A la base, je suis un geek, un vrai ! » Oui mais voilà, cette approche a aussi toujours remis sérieusement en questions les limites d'un monde virtuel. Parmi ses influences, David cite souvent La Jetée de Chris Marker, qui a été un véritable choc pour lui. Le passage entre passé, présent et futur a depuis régulièrement hanté son travail, notamment à travers sa thématique sur la mémoire.

« Je trouve que le numérique crée une mémoire de l'instantané. Mais il y a un véritable danger avec ces nouvelles technologies pour la sauvegarde des données. On a encore des livres de 1000 ans d'âge tandis que le numérique est bien moins fiable. Tout devient virtuel alors que rien n'a été véritablement prévu pour une sauvegarde pérenne. Musique, photo, vidéo, on stocke tout sur des serveurs et des disques durs. Ils constituent une sorte de boîte noire de notre mémoire. Mais au final on ne voit rien du contenu, contrairement aux livres qui s'entassent sur nos étagères. Finalement, on ne regarde même plus les photos qu'on prend tellement elles sont nombreuses. Je voulais donc imaginer une manière de faire venir les images à nous. »
Camera 2067Une photo 2067 reçue le lendemain de sa prise de vue

2067 prend une résonnance particulière en regard du reste de l'œuvre de David Guez. En février dernier, l'artiste a présenté au Centre Pompidou son Disque dur papier et mardi 9 avril il s'exprimera au Jeu de paume sur son projet Humanpédia lors d'une conférence du chercheur Florian Cramer. Un doublon qui une fois encore explore le rapport à la mémoire dans notre société du numérique. David Guez fait le pari de sauvegarder les œuvres numériques en inscrivant leur code informatique dans des livres papier. Quant à Humanpédia, c'est un « projet artistique en réseau » où une chaine humaine s'organise pour sauvegarder la plus grande encyclopédie numérique, Wikipédia...

> Site du Festival des Arts Numériques Bouillants#5
> Site de David Guez
> Site de Camera 2067

Source : Camera 2067
PARTAGER

Vos réactions sur le forum :
Camera 2067 : Voyage dans le futur



Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation