NAB : La Blackmagic Cinema Camera dévoilée sur le salon a de quoi faire saliver plus d'un cinéaste avec un enregistrement 2,5K Raw pour moins de 3000 $.

Blackmagic Cinema Camera

BlackMagic Design est plus connue pour ses produits de postproduction (enregistreur externe, table de mixage, carte d'acquisition...). La société a récemment racheté la solution d'étalonnage DaVinci. Avec l'annonce de la Blackmagic Cinema Camera, le fabricant s'oriente donc clairement vers la captation numérique pour proposer un flux de travail complet.

Fiche technique

Si les reflex apportent des solutions en terme de légèreté et de profondeur de champ, ils sont souvent pénalisés par un échantillonnage limité à 8 bits et une compression H.264 parfois un peu dure. Tout l'intérêt de la caméra BlackMagic Design et de proposer un format d'enregistrement natif 12 bits (Raw). La caméra enregistre alors en 2432 x 1366 pixels (2,5K). La vidéo pourra être ensuite «dowscalée» en 1080. La Blackmagic Cinema camera stock les vidéos sur un disque SSD dans un format Raw CinemaDNG pour un débit de 5 MB/frame. En 24p, 30 minutes de vidéo Raw viendront remplir un disque de 256 Go.
La trappe d'accès au SSD est placée sur le côté de la caméra.

L'origine du capteur et sa technologie en sont pas précisées dans la fiche technique (il fait 16,64 mm x 14,04 mm pour une surface utile de 15,6 mm x 8,8 mm), mais le choix d'un capteur presque carré est assez étonnant. Le facteur multiplicateur est de 2,4x par rapport à un format 24x36. Il sans doute compliqué de filmer en grand-angle avec les optiques EF ou Zeiss ZE (monture Canon). En terme de gestion de la profondeur de champ, cette nouvelle caméra devrait être assez proche d'un Micro4/3. Pour limiter le bruit électronique lorsque le capteur chauffe, celui-ci est refroidi (probablement par un ventilateur).

Black Magic Cinema Camera dos
Deux commandes au dos pour régler manuellement la mise au point (peaking) et l'exposition (iris).

Avec les optiques disposant d'un contrôle électronique de l'ouverture, l'exposition pourra être réalisée automatiquement en appuyant sur le bouton Iris. Pour la mise au point, le bouton Focus permettra d'accéder au mode peaking.

Black Magic Cinema Camera connexions

Au niveau des connexions, la caméra est plutôt bien fournie avec une prise télécommande (LANC), une sortie casque, deux entrées audio (mini jack), une sortie SDI (pour le monitoring ou pour les directs), une alimentation filaire (la caméra fonctionne également en autonome avec une batterie qui assure 90 minutes de tournage) et une connexion Thunderbolt. Cette dernière est intéressante à plusieurs points. Elle permet la capture sur un ordinateur et l'utilisation d'outils pour le contrôle de l'image : l'ultrascope.

Blackmagic ultrascope

Vous pourrez donc surveiller en temps réel toutes les informations sur la prise de vue via un oscilloscope, un histogramme ou Waveform.

 
Formats : - CinemaDNG RAW (Adobe)
- ProRes (Apple)
- DNxHD (Avid)
Support : - SSD 2,5 pouces
Capteur : - 16,64 x 14,04 mm
Optique : - non fournie (compatible Canon EF et Zeiss ZE)
Logiciel : - DaVinci Resolve 9 (retouche colorimétrique)
Enregistrements : - 2432x1366 pixels (2,5K)
- 1920x1080 pixels
- 24, 25, 29,97, 30 i/sec, 12 bit
Écran LCD : - Tactile 12,7 cm de 384 000 pixels
Connectique : - Sortie HD-SDI, prise casque, 2 entrées Audio jack (6,5mm), remote
Prix :  - 2995 $ (environ 2300 €)

Logiciel DaVinci livré

La grande force de la BlackMagic Cinema Camera est également de proposer un flux de travail complet en associant une camera Raw et un logiciel d'étalonnage connu et reconnu DaVinci Resolve.

Notre premier avis

A son époque, le 5D Mark II a révolutionné le petit monde de la vidéo en apportant une qualité d'image et une profondeur de champ intéressante pour un prix inférieur à 3000 euros. En présentant la C300 puis la C500, Canon laisse une place vacante dans un créneau à 3000 - 5000 euros.

Cette fois, BlackMagic propose une caméra numérique avec un capteur légèrement plus grand que le 16 mm, un enregistrement au format non-compressé, et en conservant une ergonomie d'appareil photo reflex (pas de viseur, optique interchangeable). L'absence de prises XLR, de viseur et de réglages typiquement "vidéo" en font un produit résolument orienté vers le cinéma numérique "low-cost", en concurrence avec la Red Scarlet-X ou la Canon C300 (nettement plus coûteuses) et de nombreux accessoires devraient voir le jour autour de ce projet. L'autre atout de cette caméra est le logiciel d'étalonnage DaVinci livré en standard. BlackMagic propose donc une solution, presque complète, pour se lancer dans la production vidéo.

> La fiche complète de la Blackmagic Cinema Camera

Source : Blackmagic
Contact LES RDV PHOTOS Charte de la vie privée